Mediator: l’étonnante ignorance du professeur Abenhaim, directeur général de la santé

Par
Spécialiste mondial du risque des coupe-faim, auteur d'une étude importante financée par les laboratoires Servier, Lucien Abenhaim a été directeur général de la santé de 1999 à 2003. De ce poste, il n'a rien vu ni pressenti des dangers du médicament Mediator. «On a réussi à me neutraliser», déclare-t-il à Mediapart, désignant les laboratoires Servier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«J'avais la faiblesse de penserque mon action sur les risques des fenfluramines était le combat le plusimportant et le plus valorisant que j'aie mené, et de l'avoir gagné. Je pensaisque sans ce combat, mené avec l'aide de mon collègue Rich et de l'équipe deClamart, la responsabilité des fenfluramines dans les hypertensions artériellespulmonaires et même les valvulopathies n'aurait peut-être jamais été démontrée,ou beaucoup trop tard. Je croyais ce travail exemplaire. Malheureusement,l'affaire du Mediator m'amène à tempérer ce bilan.»