Parmi les musulmans, les appels à libérer Ramadan divisent

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Restées silencieuses jusqu’à l’incarcération de Tariq Ramadan début février, plusieurs organisations et personnalités musulmanes, rejointes par des militants antiracistes, ont récemment pris la parole pour demander sa mise en liberté. Sans se prononcer sur le fond de la procédure pour viols, elles dénoncent une inégalité de traitement, notamment au vu de sa santé. Certains soutiens jettent également le doute sur les témoignages de viol des deux plaignantes.