Programme du FN (14). La réforme de l’éducation, une ode à un passé fantasmé

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Il est de toute façon évident qu'après les calamiteuses réformes du lycée et du collège, la suppression totale du redoublement et l'incitation à la médiocrité et à l'absence de travail qu'entraine la possibilité de passer son bac en 5 ans de terminale en gardant chaque année les notes au-dessus de la moyenne, un retour de balancier violent va finir de disolquer un système déjà bien mal en point !

Quand à la sélection dans certaines filières à l'unversité, ne serait-elle pas préférable au tirage au sort quand le nombre de places est limité ?!

Exemple : j'ai appris cette semaine que l'an dernier une dizaine d'élèves de lycée professionnel ont été accepté en STAPS par tirage au sort, passant devant des élèves de lycée général. 

Jusque là, pourquoi pas...

MAIS : ces élèves ont tous abandonné la filière au bout de deux à trois semaines car ils n'arrivaient pas à suivre ! Une dizaine de places ont ainsi été perdues et des élèves méritants n'ont pas pu les avoir !

Vous trouvez ça normal vous ? Moi pas !! Je préfère la sélection du coup !

Elle a au moins le mérite d'inciter les élèves à faire des efforts ! Car à force d'abolir toute notion d'effort et de respect on est en train de créer une génération d'inadaptés à la société ! (ou qui vont transformer cette société de la pire façon)

Sur la méthode globale, la recherche française n'est pas internationale, or il existe un consensus sur cette question et une méta analyse avait été publiée par l'académie américaine. Elle n'est pas adaptée, mais la méthode syllabique (en fait phonique synthétique) non plus car on peut varier avec la phonique analytique, puis ensuite apprendre des mots pour enrichir le vocabulaire de l'enfant. Mais votre phrase relève du relativisme car il y a consensus et la globale doit être interdite en début de cycle : au niveau neurosciences (des chercheurs français l'ont aussi vérifié dans ce domaine plus international) il est indispensable de favoriser un décodage et un encodage de façon phonique au début pour les connexions neuronales. Ce n'est pas aux profs de choisir comme ça, il faut quand même fixer cette méthode au début puis après oui on peut varier.

 

Donc ce n'est ni global ni syllabique (faux débat idéologique alors qu'il existe une recherche scientifique sur l'éducation), mais il ne faut pas laisser non plus le libre choix total quand la méthode globale a des conséquences prouvées sur la formation du cerveau.

http://www.cafepedagogique.net/LEXPRESSO/Pages/2014/03/27032014Article635315024444467058.aspx

"Sur ce point nous rejoignons largement l’avis du monde enseignant pour dire que les méthodes qui, dans l’état actuel de l’art, semblent optimales, initient l’enfant non seulement au déchiffrage, mais également à la morphologie, à la syntaxe, à la compréhension de textes ayant un sens, ainsi qu’à l’écriture. Simplement, le déchiffrage doit être présent dès le début du CP."

http://www.lscp.net/persons/ramus/lecture/lecture.html

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous