Programme du FN (7). Sortir de l'euro, le grand bricolage

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 23/03/2017 13:34
  • Par

Soyons clair: le FN est une escroquerie, aussi bien affective qu'intellectuelle, endossant le vocabulaire de gauche  et la démagogie économique pour dire ce que beaucoup d’esprits passionnés et envieux ont envie d'entendre.

 

Et ce, y compris dans le domaine économique avec la sortie de l'euro, accusé de tous les maux économiques, comme l'immigré et les "jeunes" accusés de la délinquance (  pas celle en col blanc dont on ne parle jamais  en détail au FN, en dehors de la démagogie anti banquier).

Mais une phrase du think tank me fait bondir dans l'article par son ineptie " Terra Nova a sorti sa calculette : constatant qu’environ 15 % des biens consommés par les ménages français sont importés, il estime qu’une dévaluation de 18 % de la nouvelle monnaie entraînerait une hausse des prix de 3,75 % à 4,5 % sur l’ensemble de la consommation des ménages".

 

Magie de la règle de trois : 15% * 18% = 2.7%

Tout d'abord cela ne fait que  2.7 et non pas 3.75  à 4.5%  mais de plus  dans le prix payé par le  consommateur, une part ne provient pas du prix d'achat à l'étranger, majoré de la dévaluation de la monnaie dans l'exemple.

En effet une très grosse part du prix payé par le consommateur provient des circuits de distribution et logistiques  et des taxes, voire des transformations en France ( repackaging etc  …)

De plus la sensibilité au prix du consommateur est telle que, dans un premier temps, le distributeur absorbe une partie du surcout. au delà , le consommateur arbitre vers des produits domestiques devenus un peu plus compétitifs ( quand les ressources domestiques  de fabrication existent encore, c'est l'un des principaux bénéfices objectifs d'une dévaluation).

Ce qui se passe actuellement en grande Bretagne.

Donc cet argument facile est moins spectaculaire qu'escompté.

Le vrai désastre d'une sortie de l'euro est  d'abord un éloignement encore accru à l'appartenance européenne, gage de paix.

Economiquement il est ensuite dans le retour à la complexité d'avoir à gérer des changes multiples: le touriste américain  en france tout comme l'industriel francais  exportateur seront obligés de gérer une nouvelle devise, avec les difficultés de positionnnement prix et de force  commerciale que cela entraine.

  Sans oublier  de laisser des commissions de change improductives aux banquiers.

 

Toujours économiquement, le cout de la dette publique et privée se mettra à croitre durablement  dans des proportions bien supérieures à ce que l'on imagine, faute de confiance dans la signature pérenne de la France.

 

Notre vrai défi est de faire toucher du doigt pour tout le monde les avantages de l'europe.

J'ai parfois  l'impression que seuls les intellectuels férus d'histoire de Weimar à Hindenburg et des chefs d'entreprise ou des militaires  confontés aux défis mondiaux, en sont encore de réels partisans. 

L' UE  est tout ,sauf un gage de paix  ,elle  met au desespoir les peuples et propulse sur le devant de la scène des extrémistes qui finiront par mettr les peuples dans une guerre civile  qui ,si l'on n'y prend garde ,sera dévastatrice ,il faut étre un "bobo" pour ne rien voir!

La monnaie unique est un puissant facteur de paix et de stabilité. De stabilité car il est bien plus difficile de secouer un 38 tonnes qu'une voiture de tourisme, de paix car on ne se fait pas la guerre entre pays ayant la même monnaie.

Je partage l'essentiel de votre analyse. Pour financer les prêts accordés en €, les banques se sont financées en €. On ne peut croire qu'il sera possible de rembourser en monnaie de singe (franc dévalué) ces emprunts sans influence sur les bilans des banques qui perdraient une fortune dans cette affaire. Effectivement, ceux qui connaissent un minimum l'histoire et entre autres l'hyper inflation allemande post WW1 ont une vision assez claire de ce qu'il pourrait se passer en ces de retour mal pensé au FF. Heureusement que la finance s'est fortement dématérialisée ce qui évitera de revoir des brouettes pleines de billets pour faire ses courses.

L'article ne critique pas tant le FN que Sapir, Lordon et Stiglitz, qui ont étudié la crise de l'euro et créé des modèles sérieux de sortie de l'euro. Décrédibiliser ces "Sakharov" du temps présent, c'est la fonction du FN dans le système médiatique, avec une indigestion d'articles sur ce parti. C'est le "project fear" européiste.

  • Nouveau
  • 31/03/2017 11:49
  • Par

Enfin un bon billet critique sur la sortie de l'euro: pas hystérique comme l'est d'habitude Médiapart sur le sujet !

 

Néanmoins, si le billet souligne bien les difficultés de la sortie de l'euro, il ne prend pas assez en compte son avantage principal: la reconstruction progressive d'une industrie, d'entreprises compétitives en France.

L'euro est la cause principale de notre désindustrialisation car elle a affaibli notre compétitivité principalement vis à vis de l'allemagne et des pays d'europe du nord, et également vis à vis du reste du monde (euro trop fort pour nous).

Certes la reconstruction d'entreprises compétitives ne se fera pas en un jour ... mais c'est nécessaire si nous voulons être autre chose qu'un grand parc d'attraction international, avec les faibles salaires qui vont avec.

L'alternative est une déflation interne continue dans le cadre de l'europe, avec une disparition continue de nos entreprises. Il ne nous restera que les emplois de service, et encore ... ils seront pourvus par l'immigration massive.

Donc dans tous les cas il y aura austérité, mais avec l'euro on est certain d'aller vers l'euthanasie finale. Nos enfants émigreront en Allemagne ou ailleurs.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale