Lycée Saint-Cyr: une machine à broyer les femmes

Libération a enquêté sur le sexisme psychologiquement virulent que subit de manière quotidienne une large majorité d’étudiantes du lycée militaire de Saint-Cyr-l’École, qui prépare aux concours d’officier de l’armée.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Ils se nomment communément les « tradis » et font vivre un enfer aux étudiantes du lycée militaire de Saint-Cyr-l’École (Yvelines), qui prépare aux concours d’officier de l’armée. Harcèlement moral, intimidations, insultes, humiliations, marginalisation, coups bas… Libération a enquêté sur le sexisme psychologiquement virulent que subit de manière quotidienne une large majorité d’élèves. « Sans que le commandement ne bouge d’un orteil », affirme l’une d’entre elles, qui a écrit à Emmanuel Macron, mais qui, faute de véritable solution, a fini par contacter le quotidien pour alerter sur ce « vase clos réactionnaire et paternaliste ».

Les nombreux témoignages recueillis par Libération parlent de « haine palpable » et de « guerre froide ». Coups de pied dans les portes la nuit pour empêcher les filles de dormir, défécation devant leur chambre, refus de manger à la même table qu’elles à la cantine, menaces de « scalp », pancartes « à mort les grosses » affichées dans l’internat, chansons composées des termes « salopes » et autres « cuissssss » marmonnées au passage d’une élève en couple (et donc soupçonnée d’avoir des relations sexuelles), remise du « concombre d’or » devant toute la promotion à la jeune fille qui a « le plus cuissé durant l’année »

À lire sur Libération

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale