En rétention: la «Speedy Gonzales» du tribunal expédie neuf recours en une heure

Par Olivier Bertrand

Mediapart consacre une série au centre de rétention de Marseille, où la France place des sans-papiers qu’elle veut expulser. Dans notre troisième épisode : les étrangers contestant leur sort ont droit, bien souvent, à une justice d’abattage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’audience n’a pas encore commencé au tribunal administratif de Marseille, une greffière classe des dossiers dans le hall devant la salle d’audience (cette scène se déroule juste avant le confinement général – ndlr).