Les dossiers de Mediapart: l'UMP en droite extrême, la France et ses crises

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Le président avait dit ds son discours la veille du second tour des prez de 2007 : vous allez voir, un ordre nouveau va se lever.

Il s'en levé.

son ralliement à l'extrême droite n'est pas d'aujourd'hui, celà a toujours été son crédo.

Je viens d'effectuer des calculs d'après les chiffres officiels.

Avec une récupération de 82 % des voix MLP il lui faudrait récupérer également + de 81 des voix de Bayrou.

Sauf une sacrée bavure qui n'est pas impossible-compte tenu de leur attachement au principe de " pas d'alternative à la mondialisation libérale des Chicago boys" -de l'équipe Hollande ça semble mission impossible pour Sarko.

C'était bien ou mal vu?

[...]Nicolas Sarkozy mise sur un mécontentement populaire grandissant, et donc sur des manifestations. Souvenez-vous : Mai 68, la colère des manifestants, les émeutes, et pour finir, le défilé des Champs-Elysées. Et la France profonde qui réagit en votant pour le pouvoir en place... Machiavéliquement, à mon avis, Nicolas Sarkozy joue sur le mécontentement à venir, puis sur la peur de la France profonde, pour se poser en Protecteur énergique de la paix "sociale" et être... réélu. 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article5484

 

Attention ; le maître ès croc est capable de tout !

... Et de son contraire !

La droite molle, dure ou extrême n'a jamais rien fait pour les salariés, ce n'est pas maintenant qu'elle commencera à faire quelque chose pour améliorer le sort de millions de français qui se trouvent complètement asphyxier par l'économie de marché.

Les français qui votent FN savent-ils qui font le jeu des puissances de l' argent? Ces dernières estiment que le travail est un coût et non plus un investissement, même en mettant tous les immigrés à la porte, les français de condition modeste seront payés avec un lance pierre, logés en payant le prix fort, et parquer loin des villes réservés à la classe sociale dominante. Les riches n'aiment pas être mélangés aux prolétariens. C'est eux qui ont créé le racisme social. La couleur de la peau, la religion, ils s'en foutent royalement. A Neuilly et dans les beaux quartiers des grandes villes il y a des milliardaires de toutes origines et ça ne pose pas de problème.

 

 Le vote Le Pen est la conséquence du racisme social entretenu par l' oligarchie qui nous gouverne. La casse du modèle social européen a été décidée par l' OMC, le FMI, la banque mondiale, et le marché de la finance, mon voisin immigré n'y est pour rien.

Oui. Les véritables ennemis du gouvernement Sarkozy, ce sont les pauvres. La mondialisation est aussi un gros mot qui rime avec exclusion. La société française serait malade. Elle est surtout victime, comme dans une guerre, de décisions qui visent à sa désagrégation. Les enquêtes que vous citez dans votre article sont un triste état des lieux de cette stratégie combattante. Les véritables ennemis du gouvernement Sarkosy, ce sont la culture et l'intelligence. Comment ne pas être catastrophé quand ses représentants prennent la parole? Comment ne pas être anéanti quand on voit, certes depuis quelques années, les réformes imposées à l'Education nationale? L'ennemi, pour le gouvernement Sarkosy, c'est la parole sociale qu'on doit réduire au silence. Alors, tout de même, il y a le vote. Et des surprises? Vraiment?

Et pourtant à  Joigny, «ville martyre» de la réforme de l'Etat, se cherche un avenir SARKO arrive en tête 28,62 % !!!

Et ce dossier là, vous en faites quoi ?

https://www.facebook.com/mouvementdesabstentionnistes

Voici ce que me poste mon fils. Aucun média ne parle de cela, or c'est le problème numéro 1 de la France et des US.

Ajoutez  les votes X (abstentions + nuls) et les votes de rejet, vous obtenez 46,18% des inscrits. Ajoutez le tiers des non inscrits, dont beaucoup, certainement plus du tiers, sont dans le rejet, et vous obtenez une élection au premier tour d'un "non président". VIVE LE NON PRESIDENT, VIVE LA NON REPUBLIQUE, VIVE LA ... j'arrête là !

à pmabéché

....NARCHIE, ou

....RÉVOLUTION???

N'empêche, nous ferions bien de nous préoccuper de toutes ces "non voix" qui en sont des très fortes en réalité ... et de vivre (tous)  ensemble ^_^ car on va à la catastrophe....

P.S: merci pour le lien ^_^

A choisir entre le FN et l'UMP, je choisirai le FN. Le nabot est le pire des réavtionnaires. De plus, il est faux

  • Nouveau
  • 26/04/2012 23:35
  • Par

La crise bancaire en cours résulte non pas seulement d’un problème cyclique ou d’un échec de  gestion,  mais  d’un  problème  structurel.  En  effet,  il  y  a  eu  plus  de  96  autres  crises bancaires  majeures  au  cours  des  vingt  dernières  années,  et  que  de  pareilles  crises  sont apparues  aussi  bien  dans  le cadre  de  systèmes  régulateurs  très  différents  que  dans  des stades très différents de développement  économique.

 

Il y a un besoin  urgent  de trouver  de nouvelles  solutions,  car la dernière  fois que nous avons été confrontés à un écroulement  du système de cette ampleur, la Grande Dépression des années  30,  nous  l’avons  “résolu”  avec une vague  de fascisme  et la deuxième  guerre mondiale. Toutefois, jusqu’à présent seules des solutions conventionnelles  sont considérées

– la nationalisation  des avoirs problématiques  (comme dans le plan de sauvetage  original de Paulson) ou la nationalisation  des banques (comme en Europe) – ne s’attaquent qu’aux symptômes, et non  aux   causes  systémiques  de  la crise  bancaire  actuelle.  De même,  les régulations financières qui seront à l’agenda politique ne pourront dans le meilleur des cas que  réduire  la fréquence  de  telles  crises,  mais  ne pourront  pas  empêcher  qu’elles  ne se répètent pas dans le futur. Enfin, les divers “plans de relance” traitent cette crise seulement comme si c’était un problème purement cyclique.

 

La  bonne  nouvelle  est  qu’une  compréhension   systémique  et  une  solution  concrète  sont disponibles  actuellement,  qui assurerait que de telles crises soient reléguées au passé.  Une avancée conceptuelle  récente, vérifiée quantitativement  sur des écosystèmes  réels durables fonctionnant  à un haut  niveau,  prouve  que tous  les systèmes  en réseaux  complexes  – y compris  nos  systèmes  monétaires  et  financiers  –  deviennent   structurellement   instables chaque fois que l’on donne une place exagérée à l’efficacité aux dépens de  la diversité et de l’interconnectivité,     et  de     la  résiliance   cruciale   que  ces  deux  variables   structurelles fournissent.  L’insight  systémique  surprenant  est  qu’  une  viabilité  durable  requiert  une diversification   de  nos  monnaies   et  de  nos  institutions   monétaires,   cad  que  l’on  en introduise  des nouvelles  qui sont destinées  spécifiquement  à accroître  la disponibilité  de l’argent   dans   sa  fonction   première   de  moyen   d’échange,   plutôt   qu’en   tant  qu’objet d’épargne  ou de spéculation.  De plus, ces monnaies  sont expressément  destinées  à établir des   liens   entre   des   ressources   inutilisées   et   des   besoins   non   satisfaits   dans   une communauté,   région   ou   pays.   Ces  monnaies   sont  appelées   ‟complémentaires‟   parce qu’elles ne remplacent  pas les monnaies  nationales  conventionnelles, mais plutôt   opèrent en parallèle avec celles - ci.

 

La manière la plus efficace pour les gouvernements  de soutenir une stratégie d’une écologie monétaire  durable plus diversifiée  serait d’accepter  une monnaie  robuste complémentaire  pour le paiement partiel de taxes pendant la période où les banques ne seront pas à même de  financer  entièrement   l’économie   réelle.  Le  choix  de  la  monnaie  complémentaire   à accepter est en même temps une question technique (robustesse et résilience à la fraude) et politique  (Quels  types  d’activités  est  il  désirable  d’encourager?).   Nous  recommandons  comme     premier     candidat     pour    ce    rôle    une    monnaie     complémentaire     gérée professionnellement du style  ‘business-to-business’ (B2B) sur le modèle  du système  WIR, qui fonctionne  avec succès  en Suisse  depuis 75 ans. Un quart de toutes les négoces  de ce pays  utilisent  maintenant   ce  système.  Il  a  été  crédité  par  une  analyse  économétrique  formelle d’être un facteur stabilisateur anti-cyclique significatif, qui explique la plus grande

stabilité de l’économie suisse, comparativement à ses voisines.

Extrait d'un texte de Bernard Lietaer : Toutes les options pour gérer une crise bancaire systémique

Sur France Culture ce soir il y a eu une émission à propos des économistes en vue (qui font sans arrêt des "ménages" dans toutes les émissions diverses et variées de télé et de radios) et du fait que "l'on" occulte les "autres" économistes (atterrés entre autres) ; Ceci empêchant grandement à la population de connaître les mécanismes de cette crise et d'autres (autour d'un livre de Laurent Mauduy, de Médiapart ici présent si je ne me trompe!...) : « Les imposteurs de l'économie » . Il est temps que cela arrive!!!! car si on ne cherche pas à se renseigner par soi-même, "on" n'a qu'à avaler tout cru" ce que la plupart des médias nous racontent et voter comme un seul homme selon la voix et les idées qu'on nous assène chaque  jour aux infos

  • Nouveau
  • 27/04/2012 01:08
  • Par

"....quartiers populaires”, cités ou banlieues des grandes agglomérations. Le Front national fait un score médiocre en Seine-Saint-Denis (13 % des voix), et encore plus dans certaines de ses villes populaires et de tradition communiste : 10,9 % à Bagnolet, 10,8 % à Bobigny, 12 % à Clichy-sous-Bois, 9 % à Montreuil, 9,9 % à Saint-Denis."

J'dis ça, j'dis rien, mais ...quand les journalistes vont ils s'intéresser à la France et non pas seulement à Paris et sa région??? J'ai entendu une émission (Daniel Mermet) il y a ~un mois; qui faisait parler des gens du Médoc ou/et autres endroits "perdus" ou délaissés par les services publics. (train, santé en général, maternité en particulier, poste, etc...etc... ; j'ai pensé en entendant ces personnes, qu'elles seraient tentées par le vote pour Jean Luc Mélenchon (me disant naïvement que ds ces contrées, on aime sa région et la nature; qu'il n'y a pas de raison d'être raciste...) ; Eh bien, je pense que justement ds le Sud-Ouest le FN est apparu alors qu'il était très rare jusqu'alors ... J'habite le nord (dépt 59) : au sud de mon département il y a Maubeuge et sa région; vous souvenez vous d'une tornade qui a ravagé la région??? (en 2010 je pense) ; sachez que les gens sinistrés vivent encore dans des mobile-homes ??? (le pouvoir a dû penser que ces gens sont tellemnt "prolos" qu'ils n'oseront pas faire de scandale ou/ni avoir les moyens d'avertir la presse et faire connaître leur sort!!) ; à mon avis, c'est aussi dans ce genre de milieu que le FN "recrute"  et va à la pêche aux électeurs. De plus, quand on voit la ""délicatesse"" , la politesse, et le tact dont ce (très) cher (!!!) Sarkozy est doté, il n'est pas étonnant que les gens se tournent vers plus extrême que lui. ....du même tonneau, mais "l'original" !!!

Cela dit, je radote, mais tant pis; je pense que, jusqu'au jour de l'élection Sarko est capable d'inventer n'importe quoi et le pire (attentat, agressions barbares etc...) pour casser Hollande , juste parce qu'il ne "peut pas" se permettre de se retrouver dans la vie réelle et devoir rendre compte devant la justice....

  • Nouveau
  • 27/04/2012 01:42
  • Par

Désintox: «Qui suis-je?», le message mensonger sur François Hollande

desintox-qui-suis-je-le-message-mensonger_0.png

 

Depuis quelques jours, à l'amorce de la dernière ligne droite de la campagne présidentielle, un message, commençant par « Qui suis-je ? », circule sur Internet visant à dénigrer François Hollande, à remettre en cause la sincérité de son engagement et sa capacité à diriger notre pays. Evidemment, il est repris complaisamment sur des sites de l'UMP.

Ne laissons pas faire. Voici une réponse point par point aux éléments diffamatoires et inexacts contenus dans ce message.

D'abord, ce message caricature François Hollande et ses origines, en lui reprochant d'être issu d'une famile aisée. C'est un reproche constant de la droite : depuis toujours, la droite formule ces accusations contre les leaders de la gauche. Jean Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand y ont eu droit. Et ses origines aisées n'ont pas empêché Léon Blum de donner à la France les premiers congés payés.

De plus, ce texte semble reprocher à François Hollande l'engagement à l'extrême-droite de son père, oubliant que sa mère était de gauche. Ne devrait-on pas plutôt saluer un homme capable de se faire ses propres convictions, même en allant à l'encontre de celles de sa famille ?

Mensonge sur son patrimoine

Ce message fait également état d'un patrimoine de François Hollande « estimé à plus de 10 millions d’Euros ». C'est inexact. François Hollande a rendu public son patrimoine à l'occasion de l'élection présidentielle. Son patrimoine immobilier s'élève à 1,17 millions d'euros, ce qui le place en-dessous du seuil de l'ISF (1,3 millions d'euros). Il se décompose comme suit:

  • Une maison à Mougins (Alpes-Maritimes), achetée en 1986 et estimée à 800.000 euros.

  • A Cannes, il possède 30% de la SCI propriétaire de l'appartement de 80 mètres carrés occupé par son père et à 70 % du logement où vit son frère, pour un total de 370.000 euros.

Ce message cherche également à remettre en cause la sincérité de l'engagement de François Hollande : « à la fin des années 70, sortant de l’ENA je sens que la droite va perdre et que Mitterrand est sur la pente ascendante, pour assurer mon avenir je choisis alors de rejoindre le PS ». C'est là encore inexact. L'engagement à gauche de François Hollande est sincère. Syndicaliste étudiant durant ses études à l'IEP de Paris, il adhère au PS en 1979, un an après la défaite du PS aux législatives. A cette époque, il est loin d'être acquis que la gauche va l'emporter en mai 1981.

Mensonge sur son expérience

Ce message fait grief à François Hollande n'avoir jamais été membre d'un gouvernement, ni d'avoir dirigé de grande ville. Tout comme Barack Obama ou par exemple Tony Blair avant leur élection. Mais il passe sous silence l'expérience du candidat à la présidence de la République. Au delà de sa formation, (Sciences-Po, HEC, ENA) François Hollande a :

  • dirigé un département

  • été député depuis plus de 25 ans

  • dirigé le PS au moment où la gauche exercait les responsabilités

  • été à ce titre associé aux grandes décisions du gouvernement de Lionel Jospin

  • été chargé de mission à l'Elysée sous François Mitterrand

  • dirigé des cabinets de porte-parole du gouvernement

Mensonge sur la Corrèze

Il y est également repris les mensonges de Jean-François Copé sur la Corrèze, notamment sur l'augmentation du nombre d'agents territoriaux. Alors que lors de la séance plénière du Conseil général de la Corrèze du 23 mars dernier, le nombre d'agents est passé de 1335 agents au 1er janvier 2008 à 1301 agents au 1er janvier 2012, soit une baisse de 2,5%.

 

Effectifs en Corrèze

>> Les mensonges de Jean-François Copé sur la Corrèze

Ce message accuse également François Hollande d'avoir transformé la Corrèze sous son mandat en département le plus endetté de France. C'est oublier qu'entre 2001 et 2008, la majorité de droite avait fait passer la dette du département de 35 à 300 millions d'euros. Et François Hollande s'est attaché à la stabiliser, comme l'ont rappelé les socialistes de Corrèze dans une infographie :

 

image43.png

 

Sous la droite, entre 2004 et 2008, la dette a augmenté de 283%. C'est une situation catastrophique qu'a trouvée François Hollande à son arrivée, et qu'il s'est attaché à corriger.

Les socialistes de Corrèze ont fait une vidéo résumant tous ces éléments:

 

La riposte

 

La riposte

Vie du PS Mercredi 25 Avril 2012 à 23:27

Désintox: «Qui suis-je?», le message mensonger sur François Hollande

desintox-qui-suis-je-le-message-mensonger_0.png

 

Depuis quelques jours, à l'amorce de la dernière ligne droite de la campagne présidentielle, un message, commençant par « Qui suis-je ? », circule sur Internet visant à dénigrer François Hollande, à remettre en cause la sincérité de son engagement et sa capacité à diriger notre pays. Evidemment, il est repris complaisamment sur des sites de l'UMP.

Ne laissons pas faire. Voici une réponse point par point aux éléments diffamatoires et inexacts contenus dans ce message.

D'abord, ce message caricature François Hollande et ses origines, en lui reprochant d'être issu d'une famile aisée. C'est un reproche constant de la droite : depuis toujours, la droite formule ces accusations contre les leaders de la gauche. Jean Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand y ont eu droit. Et ses origines aisées n'ont pas empêché Léon Blum de donner à la France les premiers congés payés.

De plus, ce texte semble reprocher à François Hollande l'engagement à l'extrême-droite de son père, oubliant que sa mère était de gauche. Ne devrait-on pas plutôt saluer un homme capable de se faire ses propres convictions, même en allant à l'encontre de celles de sa famille ?

Mensonge sur son patrimoine

Ce message fait également état d'un patrimoine de François Hollande « estimé à plus de 10 millions d’Euros ». C'est inexact. François Hollande a rendu public son patrimoine à l'occasion de l'élection présidentielle. Son patrimoine immobilier s'élève à 1,17 millions d'euros, ce qui le place en-dessous du seuil de l'ISF (1,3 millions d'euros). Il se décompose comme suit:

  • Une maison à Mougins (Alpes-Maritimes), achetée en 1986 et estimée à 800.000 euros.

  • A Cannes, il possède 30% de la SCI propriétaire de l'appartement de 80 mètres carrés occupé par son père et à 70 % du logement où vit son frère, pour un total de 370.000 euros.

Ce message cherche également à remettre en cause la sincérité de l'engagement de François Hollande : « à la fin des années 70, sortant de l’ENA je sens que la droite va perdre et que Mitterrand est sur la pente ascendante, pour assurer mon avenir je choisis alors de rejoindre le PS ». C'est là encore inexact. L'engagement à gauche de François Hollande est sincère. Syndicaliste étudiant durant ses études à l'IEP de Paris, il adhère au PS en 1979, un an après la défaite du PS aux législatives. A cette époque, il est loin d'être acquis que la gauche va l'emporter en mai 1981.

Mensonge sur son expérience

Ce message fait grief à François Hollande n'avoir jamais été membre d'un gouvernement, ni d'avoir dirigé de grande ville. Tout comme Barack Obama ou par exemple Tony Blair avant leur élection. Mais il passe sous silence l'expérience du candidat à la présidence de la République. Au delà de sa formation, (Sciences-Po, HEC, ENA) François Hollande a :

  • dirigé un département

  • été député depuis plus de 25 ans

  • dirigé le PS au moment où la gauche exercait les responsabilités

  • été à ce titre associé aux grandes décisions du gouvernement de Lionel Jospin

  • été chargé de mission à l'Elysée sous François Mitterrand

  • dirigé des cabinets de porte-parole du gouvernement

Mensonge sur la Corrèze

Il y est également repris les mensonges de Jean-François Copé sur la Corrèze, notamment sur l'augmentation du nombre d'agents territoriaux. Alors que lors de la séance plénière du Conseil général de la Corrèze du 23 mars dernier, le nombre d'agents est passé de 1335 agents au 1er janvier 2008 à 1301 agents au 1er janvier 2012, soit une baisse de 2,5%.

 

Effectifs en Corrèze

>> Les mensonges de Jean-François Copé sur la Corrèze

Ce message accuse également François Hollande d'avoir transformé la Corrèze sous son mandat en département le plus endetté de France. C'est oublier qu'entre 2001 et 2008, la majorité de droite avait fait passer la dette du département de 35 à 300 millions d'euros. Et François Hollande s'est attaché à la stabiliser, comme l'ont rappelé les socialistes de Corrèze dans une infographie :

 

image43.png

 

Sous la droite, entre 2004 et 2008, la dette a augmenté de 283%. C'est une situation catastrophique qu'a trouvée François Hollande à son arrivée, et qu'il s'est attaché à corriger.

Les socialistes de Corrèze ont fait une vidéo résumant tous ces éléments:

 

Mensonges sur son programme

Entre autres présentations malveillantes et fausses des propositions de François Hollande, le message l'accuse  de vouloir « augmenter de 45 milliards d'euros les impôts et taxes ». C'est totalement faux et vérifiable dans le projet du candidat.

Il est également question dans ce message de l'indemnité de François Hollande, qui atteindrait « 30.387 € par mois ». C'est inexact, et factuellement impossible. La loi prévoit qu'un élu qui exerce deux mandats, en l'occurrence député et président du conseil général, ne peut toucher au plus qu'une fois et demie l'indemnité d'un parlementaire. Il perçoit donc 8.300 euros bruts, auxquels il faut rentrancher une pension alimentaire qu'il verse. Quand à la soirée des primaires, elle s'est conclue dans une brasserie du boulevard Montparnasse comme le montre cette vidéo de BFMTV.cleardot.gif

Ce message prête également à François Hollande l'intention de créer 65.000 postes de fonctionnaires en cinq ans, pour un coût fantaisiste de 100 milliards d'euros. Or, si François Hollande a bien affirmé qu'il allait créer 60.000 postes dans l'éducation nationale, il a expliqué que ces postes seraient crées à effectif constant en faisant des économies ailleurs, et qu'il n'y aurait pas d'augmentation générale du nombre de fonctionnaires, comme il l'a dit dans son discours du Bourget.

Le message se termine par « Le changement c’est maintenant ! », ce qui est en revanche tout à fait exact.

Ne laissez pas se diffuser ce message sans réagir !

- Diffusez cet article autour de vous.

-  Vous recevez ce mail ? Diffusez le lien de cet article et répondez en utilisant ce texte:

Bonjour à tous, Ce message est une campagne montée de toutes pièces pour discréditer François Hollande. D'abord, ce message caricature François Hollande et ses origines, en lui reprochant d'être issu d'une famile aisée. C'est un reproche constant de la droite : depuis toujours, la droite formule ces accusations contre les leaders de la gauche. Jean Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand y ont eu droit. Et ses origines aisées n'ont pas empêché Léon Blum d'offrir à la France les premiers congés payés. De plus, ce texte semble reprocher à François Hollande l'engagement à l'extrême-droite de son père, oubliant que sa mère était de gauche. Ne devrait-on pas plutôt saluer un homme capable de se faire ses propres convictions, même en allant à l'encontre de celles de sa famille ? Ce message fait également était d'un patrimoine de François Hollande « estimé à plus de 10 millions d’Euros ». C'est inexact. François Hollande a rendu public son patrimoine à l'occasion de l'élection présidentielle. Son patrimoine immobilier s'élève à 1,17 millions d'euros, ce qui le place en dessous de l'ISF (1,3 millions d'euros). Il se décompose comme suit: • Une maison à Mougins (Alpes-Maritimes), achetée en 1986 et estimée à 800.000 euros. • A Cannes, il possède 30% de la SCI propriétaire de l'appartement de 80 mètres carrés occupé par son père et propriétaire à 70 % du logement où vit son frère, pour un total de 370.000 euros. Ce message cherche également à remettre en cause la sincérité de l'engagement de François Hollande : « à la fin des années 70, sortant de l’ENA je sens que la droite va perdre et que Mitterrand est sur la pente ascendante, pour assurer mon avenir je choisis alors de rejoindre le PS ». C'est là encore inexact. L'engagement à gauche de François Hollande est sincère. Syndicaliste étudiant durant ses études à l'IEP de Paris, il adhère au PS en 1979, un an après la défaite du PS aux législatives. A cette époque, il est loin d'être acquis que la gauche va l'emporter en mai 1981. Ce message fait grief à François Hollande n'avoir jamais été membre d'un gouvernement, ni d'avoir dirigé de grande ville. Tout comme Barack Obama ou par exemple Tony Blair avant leur élection. Mais il passe sous silence l'expérience du candidat à la présidence de la République. Au delà de sa formation, (Sciences-Po, HEC, ENA) François Hollande a : • dirigé un département • été député depuis plus de 25 ans • dirigé le PS au moment où la gauche exercait les responsabilité • été à ce titre associé aux grandes décisions du gouvernement de Lionel Jospin • été chargé de mission à l'Elysée sous François Mitterrand • dirigé des cabinets de porte-parole du gouvernement Il y est également repris les mensonges de Jean-François Copé sur la Corrèze, notamment sur l'augmentation du nombre d'agents territoriaux. Alors que lors de la séance plénière du Conseil général de la Corrèze du 23 mars dernier, le nombre d'agents est âssé de 1335 agents au 1er janvier 2008 contre 1301 agents au 1er janvier 2012, soit une baisse de 2,5%. >> Les mensonges de Jean-François Copé sur la Corrèze ici: parti-socialiste.fr/articles/desintox-le-mensonge-de-jean-francois-cope-sur-la-correze Ce message accuse également François Hollande d'avoir transformé la Corrèze sous son mandat en département le plus endetté de France. C'est oublier qu'entre 2001 et 2008, la majorité de droite avait fait passer la dette de 35 à 300 millions d'euros. Et François Hollande s'est attaché à la stabiliser, comme l'ont rappelé les socialistes de Corrèze dans une infographie : Sous la droite, entre 2004 et 2008, la dette a augmenté de 283%. C'est une situation catastrophique qu'a trouvée François Hollande à son arrivée, et qu'il s'est attaché à corriger. Les socialistes de Corrèze ont fait une vidéo résumant tous ces éléments, disponible ici: dailymotion.com/video/xozm44_intox-desintox-dette-de-la-correze-francois-hollande-retablit-la-verite_news Entre autres présentations malveillantes et fausses des propositions de François Hollande, le message l'accuse  de vouloir «augmenter de 45 milliards d'euros les impôts et taxes». C'est totalement faux et vérifiable dans le projet du candidat. Il est également question dans ce message de l'indemnité de François Hollande, qui atteindrait « 30.387 € par mois ». C'est inexact, et factuellement impossible. La loi prévoit qu'un élu qui exerce deux mandats, en l'occurrence député et président du conseil général, ne peut toucher au plus qu'une fois et demi l'indemnité d'un parlementaire. Il perçoit donc  8.300 euros bruts, auquel il faut rentrancher une pension alimentaire qu'il verse. Quand à la soirée des primaires, elle s'est conclue dans une brasserie du boulevard Montparnasse comme le montre cette vidéo de BFMTV. Ce message prête également à François Hollande l'intention de créer 65.000 postes de fonctionnaires en cinq ans, pour un coût fantaisiste de 100 milliards d'euros. Or, si François Hollande a bien affirmé qu'il allait créer 60.000 postes dans l'éducation nationale, il a expliqué que ces postes seraient crées à effectif constant en faisant des économies ailleurs, et qu'il n'y aurait pas d'augmentation générale du nombre de fonctionnaires. Le message se termine par «Le changement c’est maintenant !», ce qui est en revanche tout à fait exact. Je vous invite à diffuser ce message et ce lien: parti-socialiste.fr/articles/desintox-qui-suis-je-le-message-mensonger à chaque fois que vous rencontrez ces mensonges. A bientôt

- Rétablissez la vérité par des commentaires sur les sites de presse et auprès de vos amis sur les réseaux sociaux.

Bonjour à tous,

Ce message est une campagne montée de toutes pièces pour discréditer François Hollande.

 

D'abord, ce message caricature François Hollande et ses origines, en lui reprochant d'être issu d'une famile aisée. C'est un reproche constant de la droite : depuis toujours, la droite formule ces accusations contre les leaders de la gauche. Jean Jaurès, Léon Blum, François Mitterrand y ont eu droit. Et ses origines aisées n'ont pas empêché Léon Blum d'offrir à la France les premiers congés payés.

 

De plus, ce texte semble reprocher à François Hollande l'engagement à l'extrême-droite de son père, oubliant que sa mère était de gauche. Ne devrait-on pas plutôt saluer un homme capable de se faire ses propres convictions, même en allant à l'encontre de celles de sa famille ?

 

Ce message fait également était d'un patrimoine de François Hollande « estimé à plus de 10 millions d’Euros ». C'est inexact. François Hollande a rendu public son patrimoine à l'occasion de l'élection présidentielle. Son patrimoine immobilier s'élève à 1,17 millions d'euros, ce qui le place en dessous de l'ISF (1,3 millions d'euros). Il se décompose comme suit:

• Une maison à Mougins (Alpes-Maritimes), achetée en 1986 et estimée à 800.000 euros.

• A Cannes, il possède 30% de la SCI propriétaire de l'appartement de 80 mètres carrés occupé par son père et propriétaire à 70 % du logement où vit son frère, pour un total de 370.000 euros.

 

Ce message cherche également à remettre en cause la sincérité de l'engagement de François Hollande : « à la fin des années 70, sortant de l’ENA je sens que la droite va perdre et que Mitterrand est sur la pente ascendante, pour assurer mon avenir je choisis alors de rejoindre le PS ». C'est là encore inexact.

L'engagement à gauche de François Hollande est sincère. Syndicaliste étudiant durant ses études à l'IEP de Paris, il adhère au PS en 1979, un an après la défaite du PS aux législatives. A cette époque, il est loin d'être acquis que la gauche va l'emporter en mai 1981.

 

Ce message fait grief à François Hollande n'avoir jamais été membre d'un gouvernement, ni d'avoir dirigé de grande ville. Tout comme Barack Obama ou par exemple Tony Blair avant leur élection. Mais il passe sous silence l'expérience du candidat à la présidence de la République. Au delà de sa formation, (Sciences-Po, HEC, ENA) François Hollande a :

• dirigé un département

• été député depuis plus de 25 ans

• dirigé le PS au moment où la gauche exercait les responsabilité

• été à ce titre associé aux grandes décisions du gouvernement de Lionel Jospin

• été chargé de mission à l'Elysée sous François Mitterrand

• dirigé des cabinets de porte-parole du gouvernement

 

Il y est également repris les mensonges de Jean-François Copé sur la Corrèze, notamment sur l'augmentation du nombre d'agents territoriaux. Alors que lors de la séance plénière du Conseil général de la Corrèze du 23 mars dernier, le nombre d'agents est âssé de 1335 agents au 1er janvier 2008 contre 1301 agents au 1er janvier 2012, soit une baisse de 2,5%.

 

>> Les mensonges de Jean-François Copé sur la Corrèze ici:

parti-socialiste.fr/articles/desintox-le-mensonge-de-jean-francois-cope-sur-la-correze

 

Ce message accuse également François Hollande d'avoir transformé la Corrèze sous son mandat en département le plus endetté de France. C'est oublier qu'entre 2001 et 2008, la majorité de droite avait fait passer la dette de 35 à 300 millions d'euros. Et François Hollande s'est attaché à la stabiliser, comme l'ont rappelé les socialistes de Corrèze dans une infographie :

Sous la droite, entre 2004 et 2008, la dette a augmenté de 283%. C'est une situation catastrophique qu'a trouvée François Hollande à son arrivée, et qu'il s'est attaché à corriger.

 

Les socialistes de Corrèze ont fait une vidéo résumant tous ces éléments, disponible ici: dailymotion.com/video/xozm44_intox-desintox-dette-de-la-correze-francois-hollande-retablit-la-verite_news

 

Entre autres présentations malveillantes et fausses des propositions de François Hollande, le message l'accuse de vouloir «augmenter de 45 milliards d'euros les impôts et taxes». C'est totalement faux et vérifiable dans le projet du candidat.

Il est également question dans ce message de l'indemnité de François Hollande, qui atteindrait « 30.387 € par mois ». C'est inexact, et factuellement impossible. La loi prévoit qu'un élu qui exerce deux mandats, en l'occurrence député et président du conseil général, ne peut toucher au plus qu'une fois et demi l'indemnité d'un parlementaire. Il perçoit donc 8.300 euros bruts, auquel il faut rentrancher une pension alimentaire qu'il verse. Quand à la soirée des primaires, elle s'est conclue dans une brasserie du boulevard Montparnasse comme le montre cette vidéo de BFMTV.

Ce message prête également à François Hollande l'intention de créer 65.000 postes de fonctionnaires en cinq ans, pour un coût fantaisiste de 100 milliards d'euros. Or, si François Hollande a bien affirmé qu'il allait créer 60.000 postes dans l'éducation nationale, il a expliqué que ces postes seraient crées à effectif constant en faisant des économies ailleurs, et qu'il n'y aurait pas d'augmentation générale du nombre de fonctionnaires.

Le message se termine par «Le changement c’est maintenant !», ce qui est en revanche tout à fait exact.

 

Je vous invite à diffuser ce message et ce lien: parti-socialiste.fr/articles/desintox-qui-suis-je-le-message-mensonger à chaque fois que vous rencontrez ces mensonges.

 

A bientôt

 

La bataille du 1er Mai est lancée...

L'histoire et son sillon, toujours elle... Effectivement, après avoir livré notre souveraineté nationale à Bruxelles, avec le MES, et en étant prêt à envoyer les chômeurs en Slovaquie, Nicolas S. est effectivement sur les traces du maréchal Pétain...

"Il veut opposer ceux qui travaillent aux assistés : c'est la rhétorique du Front national"

http://www.crashdebug.fr/index.php/actualites-france/4637-la-bataille-du-1er-mai-est-lancee

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale