Jour de vote: «J’ai éliminé les partis»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est le récit d’une France éclatée. Qui ne s’est pas désintéressée du scrutin, mais qui a voulu signifier son refus absolu du déjà-vu. Cette France-là n’a accordé qu’environ un quart de ses suffrages aux Républicains et au Parti socialiste (allié aux Verts). Elle a parfois voté avec conviction, souvent en réaction. Elle a privilégié la sanction. Et a massivement opté pour les candidats identifiés à la nouveauté.