Mathieu Gallet à l’INA: sa com’ et ses palaces épinglés par la Cour des comptes

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mathieu Gallet ne dédaigne pas le luxe. Cette fois, c’est la Cour des comptes qui l’écrit. « Shangri-La Dubaï », « Sofitel Washington », « Tour Hassan à Rabat »… On croirait feuilleter un catalogue Demeures & Châteaux. C’est pourtant une liste d’hébergements fréquentés par Mathieu Gallet quand il présidait l’Institut national de l’audiovisuel (de 2010 à 2014), juste avant d’être propulsé à la tête de Radio France.