A l’Académie d’agriculture, avec les «tontons flingueurs» du lobby agroalimentaire

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une académie sans queue-de-pie, ni bicorne ni épée, et qui n’actualise aucun dictionnaire. Mais cela reste une société « savante » influente, susceptible de produire des avis fouillés. Or depuis deux ans, l’Académie d’agriculture, installée dans un hôtel particulier de la rue de Bellechasse à Paris, diffuse sur son papier à en-tête des « points de vue d’académiciens » de deux ou trois pages sur les dossiers les plus sensibles de l’agro-industrie : « Alimentation et produits ultra-transformés que faut-il en penser ? », « Non, il n’est pas établi que les aliments bio protègent du cancer », « Y a-t-il de bons et de mauvais additifs alimentaires ? » ou encore plus affirmatif, factuel : « Les services rendus par le glyphosate en agriculture ». De véritables proclamations pro-industrie.