Philippe pas "partisan" d'une nouvelle loi sur la fin de vie

Par
La question de la fin de vie, qui a ressurgi avec les récents rebondissements judiciaires dans l'affaire Vincent Lambert en France, ne doit pas "forcément" passer par une nouvelle loi, a estimé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La question de la fin de vie, qui a ressurgi avec les récents rebondissements judiciaires dans l'affaire Vincent Lambert en France, ne doit pas "forcément" passer par une nouvelle loi, a estimé jeudi le Premier ministre Edouard Philippe.