Affaire Bettencourt: la cour d'appel donne raison à Mediapart

Par
Les informations de Mediapart qui ont lancé l'affaire Bettencourt relèvent de «la légitime information du public». Non seulement notre journal n'a commis aucun délit avec la révélation des enregistrements réalisés par l'ex-majordome de Liliane Bettencourt, mais il n'a fait que son devoir: informer sur des faits d'intérêt général. Ainsi en a jugé la cour d'appel de Paris dans ses arrêts rendus, vendredi 23 juillet. Une belle victoire pour la liberté de la presse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les informations de Mediapart qui ont lancé l'affaire Bettencourt relèvent de « la légitime information du public ». Non seulement notre journal n'a commis aucun délit avec la révélation des enregistrements réalisés par l'ex-majordome de Liliane Bettencourt, mais il n'a fait que son devoir : informer sur des faits d'intérêt général. Ainsi en a jugé la cour d'appel de Paris dans ses arrêts rendus, vendredi 23 juillet, où elle confirme intégralement le jugement de première instance qui, le 1er juillet, avait jugé « d'intérêt public » notre travail.