Le gouvernement organise la contre-offensive dans l'affaire Benalla

Par
L'exécutif n'est à l'origine d'aucune "dissimulation" dans le dossier Benalla, l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron mis en examen pour des violences le 1er-Mai, et souhaite que la lumière soit faite sur les "dysfonctionnements" dans ce qui n'est en rien "une affaire d'Etat", a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'exécutif n'est à l'origine d'aucune "dissimulation" dans le dossier Benalla, l'ex-collaborateur d'Emmanuel Macron mis en examen pour des violences le 1er-Mai, et souhaite que la lumière soit faite sur les "dysfonctionnements" dans ce qui n'est en rien "une affaire d'Etat", a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement.