Macron charge Benalla, mis en examen pour violences

Par
Emmanuel Macron est sorti de son silence dimanche pour fustiger Alexandre Benalla, son ex-homme de confiance mis en examen pour des violences en marge du 1er-Mai à Paris, et annoncer une réorganisation des services de l'Elysée au nom de "l'impunité".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron est sorti de son silence dimanche pour fustiger Alexandre Benalla, son ex-homme de confiance mis en examen pour des violences en marge du 1er-Mai à Paris, et annoncer une réorganisation des services de l'Elysée au nom de "l'impunité".