Les Verts cherchent leur place en Europe

Par

Lors des journées d'été des Verts à Toulouse, les responsables écologistes ont organisé en urgence vendredi un débat sur l'ouverture du parti pour les élections européennes, répétition de leur meeting de clôture de samedi. Divisé au début, le public a été conquis par l'intervention finale de Daniel Cohn-Bendit.

Lire aussi le témoignage de deux eurodéputés sur le rapport des Verts à l'Europe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est bientôt 21 heures, dans le grand amphithéâtre de l'université des sciences sociales de Toulouse. L'ovation dure depuis trente secondes déjà. Assis sur les marches, le député européen Gérard Onesta applaudit à tout rompre, radieux. Il s'exclame: «C'est gagné!» Après avoir frôlé un nouveau psychodrame, les Verts ont peut-être connu une étape décisive de leur histoire, ce vendredi anodin d'université d'été. En début d'après-midi, l'information a circulé: réunion à 19 heures pour parler des élections européennes et du «projet Cohn-Bendit».