Louise Michel et les Kanak: amorce d’une réflexion anti-impérialiste

Par

Le dernier volet de notre série est consacré à l’héroïne de la Commune, qui a été l’une des seules parmi les déportés politiques à « La Nouvelle » à prendre le parti des Kanak et à s’intéresser à leur culture. Louise Michel a aussi initié là-bas une réflexion sur le colonialisme et l’impérialisme, en lien avec son engagement féministe et anarchiste. Entretien avec l’historienne américaine Carolyn Eichner.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Carolyn Eichner, professeure associée au département d'histoire et d'études de genre à l'université de Milwaukee, auteure de Surmounting the Barricades: Women in the Paris Commune, a mené pour un livre à paraître – Feminism’s Empire – une recherche sur la déportation de Louise Michel en Nouvelle-Calédonie. Elle y évoque l'apport de cette figure de la Commune dans la réflexion sur le colonialisme français, en lien avec sa réflexion sur la place des femmes. Entretien.