Un sénateur UMP dénonce «les effets pervers» de l’assouplissement de la carte scolaire

Par
Sénateur UMP du Vaucluse, Alain Dufaut est directement touché par les effets de l'assouplissement de la carte scolaire. Car c'est à Avignon qu'a eu lieu la première fermeture d'un collège «ambition réussite», déserté par ses meilleurs élèves. Le sénateur a déposé le 1er septembre 2009 une proposition de loi visant à réintroduire de la mixité sociale à l'école. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Choqué par les conséquences, dans son département du Vaucluse, de l'assouplissement progressif de la carte scolaire décidé en 2007 par Nicolas Sarkozy, le sénateur UMP, Alain Dufaut, a déposé début septembre 2009 une proposition de loi visant à en corriger les effets et à réintroduire de la mixité sociale à l'école.