Pédophilie dans l’Eglise: l’affaire di Falco relancée

Par Mathieu Périsse, Daphné Gastaldi et Mathieu Martiniere (We Report)

Selon les informations de Mediapart, une assignation au civil a été envoyée ce vendredi matin à Monseigneur Jean-Michel di Falco pour viols et agressions sexuelles sur mineur, quinze ans après avoir fait l’objet d’une enquête préliminaire en 2001, classée sans suite. Le diocèse de Paris est également assigné pour préjudice secondaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quinze ans après avoir essuyé les plaintes de deux victimes présumées, classées sans suite pour cause de prescription, l’évêque de Gap et ancien évêque auxiliaire de Paris, Monseigneur Jean-Michel di Falco, va de nouveau devoir répondre à la justice. Selon les informations de Mediapart, obtenues également par France Inter, l’un des deux plaignants, Marc*, vient d’assigner au civil Mgr di Falco devant le tribunal de grande instance de Paris pour des viols et agressions sexuelles sur mineur, qui auraient été commis par le prêtre alors que Marc avait entre 12 et 15 ans. Le diocèse de Paris est également assigné pour un « préjudice dit “secondaire” que lui a infligé leur démenti appuyé et médiatique ».