Un pacte de corruption se dessine derrière les valises de Takieddine

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans un pacte de corruption, il y a toujours deux bouts. Deux intérêts, deux attentes. Dans l'affaire libyenne, Mouammar Kadhafi a soutenu que Nicolas Sarkozy était venu lui « demander » une « aide » pour sa campagne présidentielle de 2007. Mais accéder à cette demande, qui est désormais au cœur de l'enquête judiciaire, supposait pour Kadhafi d'avoir l'assurance de certaines contreparties, une fois passée l'élection.