Michel Barnier fait sa mue droitière pour séduire LR

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après un propos liminaire de vingt minutes, Michel Barnier doit répondre aux questions des conseillers nationaux Les Républicains (LR). Dans l’assistance composée d’un demi-millier de délégués locaux du parti, une femme s’approche du micro et demande : « Lorsque Laurent Wauquiez était président de notre parti, vous l’aviez qualifié de populiste. Vous avez changé d’avis ? » À la tribune du Palais des congrès d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), l’orateur cherche un instant ses mots, triture son carnet. « Je ne sais pas si j’ai dit ça mais je ne le dirai plus aujourd’hui parce que je ne le pense pas », tente finalement l’ancien ministre.