Notre dossier: Mali, guerre et crises Chronique

La Parisienne Libérée: «Le théâtre malien»

Cette semaine, la Parisienne Libérée met en scène les déclarations officielles sur la guerre au Mali – une intervention nécessaire, légitime, désintéressée, et plébiscitée dans le monde entier...

Cette semaine, la Parisienne Libérée revient en images sur les quinze premiers jours de la communication gouvernementale guerrière. François Hollande, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian disent-ils vraiment la même chose ? En tout cas, le Rafale serait un très bon avion !



LE THÉÂTRE MALIEN
Montage et musique : la Parisienne Libérée

scène 1. Le temps qu'il faudra
scène 2. Avec des “si” on mettrait Bamako en bouteille
scène 3. Entrée en guerre sans consultation du Parlement
scène 4. Et sans mandat de l'ONU ?
scène 5. Merci la France ! Plébiscite mondial
scène 6. Le Mal Absolu
scène 7. Les intérêts ? Quels intérêts ?
scène 8. Coûts et profits de guerre

-------------

Les précédentes chroniques
La guerre contre le Mal
Le nouveau modèle français
Si le Père Noël existe, il est socialiste (2/2)
Si le Père Noël existe, il est socialiste
(1/2)
Montage offshore
Le Pacte de Florange
La rénovation c'est toute une tradition
L'écho de la COCOE
Notre-Dame-des-Landes pour les Nuls
Si Aurore Martin vous fait peur
Le fol aéroport de Notre-Dame-des-Landes
Ma tierce

Refondons
TSCG 2, le traité renégocié

L'empire du futur proche
La route des éthylotests

Les experts du smic horaire
"Je respecte le peuple grec"
La bouée qui fait couler

Les gradins de la démocratie
Les casseroles de Montréal

Fralib, Air France, Petroplus...

Comme un sentiment d'alternance
La boule puante

Le sens du vent

Sa concorde est en carton

Demain est un autre jour

L'Hirondelle du scrutin

Huit morts de trop

Le rouge est de retour

Financement campagne
Je ne descends pas de mon drakkar
Quand on fait 2 %
Toc toc toc
Travailleur élastique

A©TA, un monde sous copyright
Y'a pas que les fadettes...
Les investisseurs

La TVA, j'aime ça !

Votez pour moi !

Les bonnes résolutions

PPP
Le subconscient de la gauche (duo avec Emmanuel Todd)
Un président sur deux
Mamie Taxie
L'usine à bébés
Kayak à Fukushima
La gabelle du diabolo
Les banques vont bien
Le plan de lutte
«Si je coule, tu coules...»

Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Justice
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
À l’air libre
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
France — Enquête
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel
France — Enquête
À l’Élysée, le conflit d’intérêts qui passe comme une lettre à la poste
En mars 2020, la présidence de la République a nommé à la tête de son service de la correspondance un ancien du groupe de conseil informatique Capgemini. Le nouveau responsable a immédiatement fait appel à son ancien employeur en tant que consultant.
par Antton Rouget