Réforme des retraites: dans le privé, la grève entre envies et embûches

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Loin de constituer le « relais » demandé par les cheminots et les agents RATP, les salariés du « privé », au sens large, ont cependant tenté de se mobiliser, au cours de ces dernières semaines, contre la réforme des retraites (cette tribune publiée dans le club de Mediapart tâche de les recenser). « Je souhaitais vous faire part du soutien important des salariés du développement et de l’usine à l’opposition à cette réforme des retraites, nous informe à titre d’exemple un salarié du Val de Loire, employé chez Otis, fabricant américain d’ascenseurs. Certains d’entre nous ont fait grève les grosses journées de manifestations. Les autres par crainte de représailles potentielles et/ou le fait de perdre des journées de salaires n’ont pas pu être présents mais étaient d’accord avec le mouvement. Il y a une importante prise de conscience de la part des salariés du privé que cette réforme est toxique pour nos intérêts. »