PS: la mascarade des «angéliques» contre les «sécuritaires»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis dimanche, et le fiasco du meeting pour les libertés publiques au Zénith de Paris, le PS s’auto-matraque. Il n’y a pas encore de sang sur les murs – mais ça pourrait venir. C’est en fait une vieille histoire, qui sent le sapin et le rance, celle binaire, stupide, confondante, des angéliques contre les sécuritaires. C’est le genre de mythes à deux euros qui font les titres de la presse (ici, le JDD, mais ça pourrait en être mille autres) – tant ce genre de raccourcis est facile à lire, facile à comprendre, facile à vendre. Et puisque le mythe se nourrit du mythe, comme la matraque du bouclier, celui-ci risque d’avoir de beaux jours devant lui. Et le sang pourrait bien un jour couler jusque rue de Solférino.
Dommage.