Les syndicats veulent contrer le discours «social» du FN

Par
Confrontés aux incursions de Marine Le Pen sur le terrain social, des syndicats réagissent. La CGT prépare un argumentaire anti-FN «détaillé», après s'être engagée aux côtés de la CFDT, de la FSU, de Solidaires et de l'Unsa pour dénoncer la préférence nationale. FO, la CFE-CGC et la CFTC restent en retrait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Vous avez vu, il n'est pas passé!» Francine Blanche, secrétaire confédérale de la CGT, jubile en évoquant le cas de Fabien Engelmann, ce cégétiste écarté de ses fonctions de secrétaire du syndicat des agents territoriaux de la mairie de Nilvange pour avoir porté les couleurs du FN dans le canton d'Algrange, en Moselle. «Il a été éliminé au premier tour des élections cantonales, insiste-t-elle. Comme quoi, quand on va mouiller la chemise, on fait bouger les choses!»