Le président communique, Mediapart vous informe

Par
Pendant plus de 90 minutes, jeudi soir 24 avril, Nicolas Sarkozy a occupé les écrans de télévision. Cette opération de communication, à une date, sur des chaînes et avec des journalistes choisis, selon une vieille et néanmoins mauvaise habitude française, par la présidence de la République, avait pour but d'enrayer l'abyssale chute de popularité et de crédit du président, un an à peine après son élection. Pour vous permettre de juger cette interview, de confronter les réponses à la réalité, d'imaginer les questions oubliées et de prolonger le tout par vos commentaires, Mediapart vous propose une revue de détail des grands sujets qui concernent l'avenir de cette nation, la France, qui doute d'autant plus d'elle-même qu'elle doute de son président.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand Mediapart n'était encore qu'à l'état de projet, nous avions souligné le défi lancé au journalisme par la pratique sarkozyste du pouvoir, défi résumé par cette citation d'un proche du futur président, pendant la campagne électorale: «La réalité n’a aucune importance, il n’y a que la perception qui compte.» C'est évidemment cet énoncé qui sera mis en pratique, jeudi soir: non pas la réalité, mais sa perception. Chacun est évidemment libre de la seconde, reste la première qui, en théorie, devrait relever de notre compétence professionnelle: confronter les paroles aux actes, ce qui a été fait en regard des promesses et des engagements, contextualiser, comparer, préciser, rectifier, etc.