Les très coûteuses formations des élus communistes

Par Mathieu Périsse (We Report POUR MEDIACITÉS-LYON)
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 24/04/2018 18:46
  • Par

Sinon, à lire absolument : L'horizon funèbre de la justice pénale 24 avr. 2018 Par Benjamin FIORINI

  • Nouveau
  • 24/04/2018 19:04
  • Par

Des stakhanovistes de la formation, normal pour des communistes.

Moi je pense qu'il vaut mieux qu'un peu d'argent soit dépensé en formation des élus communistes plutôt que beaucoup d'argent disparaisse au fond des poches d'élus d'autres partis. Ça me fait penser au secrétaire de cellule du PC qui élevait des canaris dans une pièce à usage collectif d'un HLM et qui eut droit à un article dans un journal d'audience nationale, ce qui est à des années lumières de tout ce qui défraie réellement la chronique. 

c'est ici, sur Médiapart, la "dénonciation" d'un PCF élevant des canaris, peut-être le journaliste toujours présent, en rougit-il encore ? (de plaisir)

Ouch !

Si c'était généralisé, ça pourrait faire de belles sommes...

Et que je te distribue bons et mauvais points. Un vrai gourou en puissance.

Ben voyons ...

Donc si on est un bon socialiste il n'y a pas de soucis à frauder ?

 

Vous avez adhéré au pcf ?

"tous ensemble tous ensemble dans la magouille"

Non pas tous ensemble dans la magouille mais si on voulait scruter de près le fonctionnement et les mises en liquidation de pleins d'entreprises  on découvrirait de belles petites magouilles. Dans le domaine intéressé je crois savoir que la transparence ne règne pour aucune organisation syndicale et politique, où on fait la transparence pour tut le monde ou pour personne. Tous ensemble pour des comptes réglos

 

Heureusement que la CGT avec ces défauts existe !!! CPA : Comité Pour l'Amiante : 130.000 morts rien qu'en France. Membre très actif : la CGT, entr'autres. C'est çà ta vision de la CGT ? le truc qui défend son business model, son fric de manière pire que le pire des capitalistes ? en faisant du fric sur la santé de ses adhérents ? Lire dans wikipedia : CPA => les malades, les asso ont bien documenté le rôle actif de la CGT dans le CPA alors que maintenant elle clame : on ne savait pas à l'époque. Très drôle, en 1994 la CGT ne savait pas que l'amiante était dangereuse (Fac de Jussieu en 1978 était déjà en grève contre l'amiante dans la fac : je le sais, j'y étais ! )

C'est çà la CGT : une organisation qui a un business model, des objectifs qui n'ont pas grand chose à voir avec la défense des travailleurs

Les responsables d'établissement doivent veiller  et doivent mettre les moyens pour éviter les choses toxiques, souvent les syndicats n'ont pas les moyens d'exploration.

En politique , et plus généralement dans la vie , un problème , une question dont on ne parle

pas , n'existe pas .

Ou : laissez-nous faire nos petites affaires, sinon nous mettrons le nez dans les vôtres.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Entièrement d'accord, ça n'est pas parce qu'en face la corruption et les détournements sont un mode de fonctionnement qu'il faut pour les combattre employer les mêmes solutions, ou, ne plus pouvoir les combattre ni les dénoncer. Je te tiens, tu me tiens..........

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Sans compter les formations qui existent vraiment, mais on seulement l'air d'être des formations.... et dont on sort dégouté(e)(s).

Déconnez pas Morvan, vous savez bien que c'est Poutine qui est derrière tout ça et qu'il finance le PCF, la FI, LO, NPA, CGT, SUD et la CFDT, oups, non pas la CFDT eux ils sont propres...

Non, non messieurs dames journalistes, n'enquêtez pas, le marché de la formation est propre, c'est la main invisible qui le gère, comme le reste...

Faites comme d'habitude...

tout à fait d'accord

sauf que vous avez fait une faute

bases saines, on écrit en français

Comment croyez vous qu'un journaliste parvienne à être informé des magouilles des uns et des autres, si ce n'est par un individu qui sait (y compris un juge...). C'est le fond de commerce de Médiapart et de la presse d'investigation en général , quand c'est plus ou moins "moral"cela s'appelle un lanceur d'alerte, quand c'est pour des visées stratégiques personnelles ou politiques, c'est moins enthousiasmant laughing... le résultat est donc le même. La question ce sont les motivations de la source et/ou du journaliste....et vous ne connaitrez jamais le degré de partialité de l'un et de l'autre.

Lorsque c'est Sarko qui plonge, tout le monde félicite Médiapart, mais quand c'est pour des cocos ou des gauchistes  brevetés, certains chevaliers blancs purs et durs commencent à faire la fine bouche, comme pour les cadavres dans les placards de Poutine ou Maduro.... Bref soit vous êtes abonné à Médiapart ou pas, et il n'y a rien à assumer pour un abonné, c'est à Médiapart de le faire.

C'est la que le professionnalisme des journalistes intervient, et pour ma part je fais confiance à Mediapart pour mettre les filtres nécessaires et nous donner une information la plus qualitative et pertinente possible.

Ça ne veut pas dire que je suis d'accord avec tout mais c'est un point de départ et la justification de mon abonnement mensuel depuis 10 ans.

J'ai heureusement suivi une solide formation d'élu au CIDEFE et été abonné par ma commune non communiste à "l'Elu".

Quand je vois les votes unanimes d'élus de base de bonne volonté mais malheureusement "suivistes" par empathie pour leur Maire ou décideur, qui ne connaissent rien aux dossiers dans la plupart des Conseil Municipaux et autres collectivités publiques comme les Communautés de Communes sans compter les délais ultra courts (volontairement ou pas) afin les étudier, je me demande comment peut fonctionner la démocratie.

Heureusement qu'il existe cette formation qui ne s'adresse pas qu'aux élus communistes et qui renforce notre vigilance qui a permis de mettre à jour des arrangements avec des intérêts privés  et qui malheureusement n'ont pu sortir par simple effet de censure dans les journaux et médias qui ont eux-mêmes affaire avec ces intérêts (publicitaires ou politiques)

Les sommes en jeu dans cet article ne s'écartent nullement de leur but et n'ont rien à voir avec la corruption courante active ou passive de certains élus y compris "ordinaires" vis à vis des "marchés" de l'eau, ou autres chantiers et fournitures.

Petits exemples:  à un délégué de l'eau qui est invité (qui a refusé) dans un restaurant gastronomique avec ses collègues élus pour fêter la promotion d'un cadre de la société "fermière" qui paye le repas? Dans quel but?

Pourquoi un élu disposait-il pour l'année d'une loge avec repas arrosé au champagne dans un club sportif professionnel payé par une société?

En effet, nous avons besoin de transparence, mais je suggèrerai aux auteurs de cet article d'aller plus avant dans la recherche de l'emploi de cet argent du CIDEFE, la réalité et la comparaison de ses prestations avec d'autres formations du même type et surtout s'il y a enrichissement personnel.

  

 

 

L'article parle du financement du parti par une commune par une boite relais et non d’honnêtes d'élus, on ne sait même pas si les formations ont été délivrées. Je croyais que ce système n'existait plus, j'ai connu la coopé des sports dans le val de marne,dans les années  80 qui fonctionnait exactement pour cela.

Pour les militants, la fin justifie souvent les moyens, bourrer les urnes, ou pratiquer les fausses factures est donc tout à fait possible, peu importe son étiquette. Chacun à sa part d'ombre, l'investissement politique n'empêche pas la tentation de la corruption, surtout si les contrôles par la transparence n'existent pas.

Et vous êtes contradictoire dans votre argumentation, puisque refuser un repas de fournisseur représente un montant bien inférieur à celui d'accepter un stage de formation surfacturé ou facturé pour aucune prestation

 

Il est des boîtes de Pandore qui impactent et qui méritent d'être ouvertes, c'est indiscutable. Il en est d'autres dont l'ouverture, par des procédés nauséabonds, procède de la manipulation politique et cela aussi est indiscutable.

Tout est question de pondération, d'enjeux... et de mesure... sinon... on entre de plain pied dans la cour de récréation... du front national... et aussi dans celle d'un Macron qui manie l'allusion destructrice comme personne... Mediapart vient d'en faire les frais, et comme il n'avait rien à faire là : C'est bien fait pour sa gueule, certaines leçons ont un prix !

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Décidément vous avez un avis sur tout !

Je suis assez d’accord avec votre commentaire sauf à préciser que la médiocrité est d’un très haut niveau d’intolérance. Parfois de pseudo-intellectuels viennent porter la bonne parole ou cracher sur tout ce qui bouge. Moi aussi je m’attendais à autre chose. Et d’ailleurs je me suis désabonné.
  • Nouveau
  • 25/04/2018 09:22
  • Par

Mais n'y a-t-il que les communistes qui utilisent la formation continue pour récupérer des fonds?

belle mentalité : si les autres le font , pourquoi pas moi ?

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Vous n'avez pas compris le sens de mon commentaire.

Les formations devraient être confiées à l'éducation nationale

Malheureusement l'abus dans ces formations est assez général, les patrons financent qui! Une enquête de Mediapart serait pertinente 

Il faut faire attention entre dénonciation et lanceur d'alerte qui eux prennent des risques

 

 

 

 les règles concernant l'attribution de la formation continue devraient être un peu moins opaques, actuellement il y a très peu de gens qui savent comment ça marche et des sommes importantes sont versées, selon quels critères ? mystère 

Je ne pense pas que l'éducation nationale soit la bonne option, ce sont souvent des sujets d'experts et spécifique.

Mais la transparence clairement c'est une bonne option.

Les stages EN, malheureusement, ce n'est pas une garantie de qualité. J'ai connu... en 6 mois de stage, le prof de compta incapable d'ouvrir le logiciel de compta qu'il était censé nous enseigner....

  • Nouveau
  • 25/04/2018 09:29
  • Par

On attaque le syndicat CGT, normal, il refuse de rentrer dans le rang, idem pour le PC ? Vous ne verrez pas d'enquête chez les laquais du pouvoir .

Pourtant je ne suis pas à la CGT et encore moins au PC . Je remarque, c'est tout. 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Oui, oui c'est à peu près du même niveau que les contrôles accrus des chômeurs et bénéficiaires des aides sociales… La Cour des Comptes doit (obligation) contrôler des sommes qui ne dépassent pas les dizaines de milliers d'euros… Pendant tout ce temps il y a des des dizaines de milliards qui s'échappent chaque année. Mais silence, on n'a ps le temps de tout faire. Assurément !

Un peu le même genre de remarque que l'on voyais sur les articles du financement de la campagne présidentielle de la FI.

Chez vous pas de soucis à se payer un peu sur la bête mais chez les autres c'est forcement plus grave.

Le respect de quelques principes de base pour tout le monde c'est pas mal non plus il me semble ?

Très mauvais exemple, puisque justement il n'y a eu aucune fraude constatée et que le battage médiatique sur ces comptes n'a révélé aucune pratique illégale (je ne parle pas au niveau de la "moralité" qui a été l'angle d'attaque sur Médiapart ou autres)...

Bref...

Je crois que vous n'avez pas saisi le sens de mon commentaire...Il parle de fraude en général à partir du sujet particulier de celle présumée de certain(e)s élu(e)s du PC...

Un petit peu comme si la fraude serait réservée au seul cas Cahuzac par exemple...

Ais-je écrit que je cautionnait la fraude présumée du PC? Dois-je cotiser à la caisse "c'est une horreur, c'est un scandale" pour que mon propos puisse être jugé acceptable et non partisan?

Donc "chez moi" (où ça, à Marseille, dans ma rue, dans mon appart?), non je n'estime pas juste de détourner de l'argent public et le condamne encore plus fortement quand c'est en bande organisée...Quant à savoir si c'est le cas du PC, je ne sais pas, si c'est le seul parti ayant ces pratiques, je ne sais pas, ce que je pense savoir, mais c'est très minime, c'est que la fraude fiscale en France serait d'au moins 80 milliard d'euros/an, un scandale, non?

Petits et gros scandales rythment notre vie, les petits sont plus aisément désignés et combattus que les grands, est-ce un regard partisan que d'écrire cela?

Et pour finir et parler de "l'aveuglement" partisan, la paille, la poutre et l'œil, ça vous dit quelque chose?

+ 1

Je ne pense pas, je parle de montants de ces pratiques condamnables et de la "célérité" avec laquelle sont désignés et/ou condamnés des "lampistes"...

Là ou les énormes fraudeurs dorment tranquilles...

le voleur de mobylette qu'on attrape et qu'on condamne (à juste titre, dois-je le préciser?) et le trafiquant international en col blanc qui blanchit l'argent des trafics en tous genres dans la banque, qu'on n'attrape ni ne désigne...

"Très mauvais exemple, puisque justement il n'y a eu aucune fraude constatée"

C'est un point de vue, il y quand même une tentative de faire payer au contribuable des surfacturations de campagne !

In fine recalée grâce à la vigilance et le travail des instances de contrôle, tant mieux.

Quand au reste votre commentaire est très clair : minimiser et mettre en doute au prétexte que c'est plus gros ou plus pire ailleurs.

C'est votre droit le plus strict, le mien est de considérer que tous les systèmes en place sont à dénoncer notamment concernant l'argent public.

 

 

Vous parlez d'un sujet que visiblement vous ne connaissez pas...Celui des comptes de campagne, de la commission chargée de les étudier, des pièces qu'il faut absolument joindre pour clôturer les comptes et des modalités (assez floues) de la réformation des factures...

Ainsi quand vous écrivez "il y quand même une tentative de faire payer au contribuable des surfacturations de campagne !" c'est clairement de la diffamation...

D'autant que si vous parlez de remboursement par le contribuable, la campagne de la FI est celle qui aura coûté le moins sur le ratio durée/nombre de voix/argent engagé...

Mais bon, on ne fait pas boire un âne qui n'a pas soif...

 

Je ne peux que vous renvoyer vers l'article de Mediapart sur le sujet qui était très clair.

Vous avez parfaitement raison sur les modalités qui peuvent êtres interprétées par la commission, et c'est normal d'ajuster en ce sens, mais vous aurez  du mal à me faire croire que de la surfacturation de prestation de service entre dans ce cadre.

Et vous avez encore raison sur les comptes validés et modérés de la campagne FI.

Ainsi quand vous écrivez "il y quand même une tentative de faire payer au contribuable des surfacturations de campagne !" c'est clairement de la diffamation...

A part que dans le cas de certains, cette pratique nous a conduit à une guerre, guerre dont nous payons les frais à travers les combats que notre armée mène en Afrique du Nord et en Syrie, et dont les conséquences sur la population se chiffre en dizaine de morts et en millions d'Euros pour des plans d'urgence inutiles. Et Dassault de se régaler dans sa grande mansuétude et Micron de se goberger, lui qui a nos meilleurs soldats, l'élite pour le protéger. Drôle, enfin pas tant que ça, les extrémistes ne s'en sont jamais pris à eux, que je sache, ou alors on nous cacherais des choses!!!!!!! Bref, eux ne sont quasiment jamais les victimes, et vous trouvez ça bizzarre?

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

OK mais après, on peut quand même quantifier.

La, on est plutôt dans le "3 francs six sous".

Et si je m’arrête au titre, j'ai l'impression qu'on m'annonce une nouvelle affaire Bygmalion .

Pour reprendre votre image Bygmalion, c'est la poutre et la, c'est la paille.

 

 

Le problème n'est pas dans la quantité en jeu. Il est dans les effets que fait sur ceux qui en "bénéficient" l'utilisation d'une fraude. Un militant d'un parti, sa force doit reposer sur sa capacité à comprendre sa base et à mobiliser, et à recruter... pas sur sa capacité à gérer l'accession aux HLM, l'accession aux postes d'agents de mairie, et encore moins à organiser des formations bidons - par exemple, pourquoi le PC est-il resté collé aux basques du PS alors que celui-ci s'effondrait ? par quoi certains membres du PC ont-ils été aveuglés ?

La politique municipale, c'est la gestion , le logement social, l'eau, les transports, les ordures ménagères, la politique culturelle, les services publics etc etc ... Bref,  la vie de la cité.

Et tout cela nécessite bien évidemment  des  formations.

 

  • Nouveau
  • 25/04/2018 15:10
  • Par

c'est quoi déjà le PCF ? je me souviens plus

L 'ancêtre de FI ?

Des militants qui s'indignent, qui réfléchissent, qui luttent pour changer de société, pour une société moins inégalitaire, plus humain 

C'est ces hommes et femmes que l'on voit tous les jours, mais malheureusement pas assez nombreux, ce qui a permis d'avoir par exemple la sécurité sociale, quand le PCF était à plus de 20% c'était plus facile de gagner, alors qu'aujourd'hui MACRON en profite pour donner aux plus riches et sacrifier nos services publics car après la SNCF cela sera les barrages qui seront vendus au privé

Alors qu'il y ait une réflexion sur le problème des formations cela est important et nécessaire

Dans ce cas-là, il n'y a aucune formation "bidon": je souhaite à chaque élu de suivre une telle formation, car beaucoup de choses passeraient plus difficilement qu'aujourd'hui comme hier, dans les conseils municipaux (ou autres assemblées) où les élus sont formés et s'expriment malgré de multiples filtres ou barrages.

Je regrette que l'absence de certains élus inscrits à ces formations, qui mobilisent des énergies militantes et des compétences, qui ont donc un coût, bien plus faible, au passage que d'autres sous l'égide d'autres partis politiques plus puissants, puissent servir à de telles dénonciations.

L'argent public, pour un usage public y est bien employé.

Dernier mot, observez les difficultés, l'opiniâtreté,  la somme et la qualité des travaux effectués par les élus du PCF, dans toutes les assemblées où ils sont présents, malgré la chute de ses effectifs militants.

.Ils sont présents partout où notre sort se joue et ne cessent de faire des propositions alternatives. Ce travail dépasse largement plus que ce que peut coûter et "rapporter" une formation qui devrait être faite à l'école dès le plus jeune âge pour exercer la citoyenneté.

Pensez qu'un jeune sortant d'un lycée professionnel ou général ne sait pas ce qu'est une convention collective, des délégués du personnel ou un Comité d'entreprise, ni même que se syndiquer est un droit...

Il est vrai qu'avec la Loi Travail et avec les Ordonnances du Dr Macron, tout cela ce ne sera bientôt plus d'actualité. 

Continuons à nous épancher sur les écrans sans modération et en toute "innocence", comme si nous étions sans mémoire et sans passé où chaque jour efface le  précédent.

Oui c'est assez minable.

Normal : c'est la guerre !

Flèche de tout bois, koi !

Mesquin et minable... comme vous le dites.

Le PC, pas financé par Kadhafi et, encore moins, par - dans ce gigantesque marigot - les dépeceurs d'Alstom ou de la SNCF, n'est qu'un modeste voleur de poules pour gagne-petits.

Voilà que MdP s'en prend aux voleurs de poules.

C'est très bas !

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Cette enquête a été réalisée par Mediacités. Créé en décembre 2016, c’est un journal en ligne d’investigation locale présent à Lille, Lyon, Toulouse et Nantes, qui renoue avec les fondamentaux du journalisme en mettant à l’honneur des sujets d’enquête. Média indépendant, sans publicité ni actionnaire financier ou industriel, Mediacités a fait le choix d’un modèle payant par abonnement (6,90 euros par mois ou 59 euros par an).

En octobre 2017, Mediacités a accueilli Mediapart dans son capital. Cette prise de participation minoritaire prolonge un partenariat éditorial engagé depuis un an. Mediapart a enquêté avec Mediacités sur le club de football de Lille (à lire ici, ici, et )et le groupe d’assurances lyonnais April (à lire ici et ). Mediapart a également publié plusieurs enquêtes réalisées par Mediacités, notamment sur le train de vie du directeur de l'opéra de Lyon et sur le système clientéliste mis en place par Gérard Collomb.

Mediacités a travaillé sur ces « CHU Leaks » depuis le début du mois de février 2018. La CFDT de l’hôpital n’a pas répondu à leurs questions, à l’inverse de la CGT, syndicat majoritaire, rencontrée le 14 mars. La direction de l’hôpital a répondu partiellement le 29 mars par courriel, par l’intermédiaire de Dominique Soulié, directeur de la communication. « Nombre de [vos] questions relevant de la vie interne de l’établissement et n’ayant pas vocation à être rendues publiques, nous n’avons pas souhaité répondre point par point aux différentes fiches d’évènements indésirables que vous nous avez communiquées », a-t-elle précisé.