La gauche, les médias et les conflits d’intérêts

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un premier coup de canif dans l'engagement pris par François Hollande de « gouverner autrement ». L’Elysée a pris comme conseiller pour les médias et la culture David Kessler, qui était jusqu’alors le bras droit pour les médias du banquier d’affaires Matthieu Pigasse. Le gouvernement devrait confier à Pierre Lescure, qui arpente depuis de longues années les allées du capitalisme de connivence français, une mission de réflexion sur Hadopi. Ces deux missions, entachées par d'évidents conflits d’intérêts, témoignent d’un détestable mélange des genres entre pouvoir et milieux d’affaires que l’on espérait à tout jamais révolu.