Lagarde en sursis, Tapie en danger

Par

À l’issue de deux très longues journées d’audition, les magistrats de la Cour de justice de la République (CJR) ont créé la surprise en choisissant de placer la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, sous le statut de témoin assisté, alors que l’on s’attendait à ce qu’elle soit mise en examen. Pourtant, ce n'est peut-être qu'un sursis. Dans le même temps, l'étau judiciaire se resserre autour de Bernard Tapie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À l’issue de deux très longues journées d’audition, les magistrats de la Cour de justice de la République (CJR) ont créé la surprise en choisissant de placer la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, sous le statut de témoin assisté, alors que l’on s’attendait à ce qu’elle soit mise en examen pour « complicité de faux » et « complicité de détournement de fonds publics ». Pour l’intéressée, c’est donc un soulagement, mais cela ne signifie en rien que l’affaire tourne court.