Le plan d’austérité sera plus violent que prévu

Dans un climat social dégradé à cause de la réforme des retraites, Nicolas Sarkozy attend le mois de juillet pour annoncer le détail du plan d'austérité. Il sera violent, d'autant que la reprise sera moins forte que prévu en 2011. «Il va falloir en faire plus que ce que pensent tous les ministres!», prévient Christine Lagarde.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au plus fort des turbulences générées par l'affaire Woerth-Bettencourt, dans un climat social très dégradé du fait de la réforme des retraites, Nicolas Sarkozy a donné des consignes strictes à tous les membres du gouvernement: le mot «austérité» est tabou. Interdit de le prononcer, tout comme d'ailleurs celui de «rigueur», pourtant plus elliptique.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal