De Monoprix à l'UMP, les «petits billets» des époux Brunel

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle rêvait de «remettre dans les bateaux» les immigrés «qui viendraient de la Méditerranée». Mais pour le moment, c'est elle qui risque de se retrouver dans une galère – judiciaire. Les enquêteurs de la Division nationale des investigations financières (DNIF) et de la police judiciaire de Versailles ont recueilli ces dernières semaines plusieurs nouveaux témoignages qui décrivent l'aisance avec laquelle la députée UMP Chantal Brunel et son mari, Denys, semblent manier les espèces, surtout en période électorale, selon des procès-verbaux consultés par Mediapart.