Mouvements sociaux: Macron ou l’illusion de la victoire

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La réforme visant à privatiser la SNCF a été définitivement votée à l’Assemblée nationale le 13 juin 2018, enterrant l’espoir des cheminots que le gouvernement revienne sur son projet. L’historien des mouvements sociaux, Stéphane Sirot, y voit une stratégie du bras de fer mûrement réfléchie par le pouvoir : « Emmanuel Macron a voulu, avec les cheminots, son moment Thatcher ou Reagan. Faire sauter le verrou des cheminots, c’est aussi remporter une victoire symbolique contre la CGT, lui infliger une défaite majeure. » Et ainsi, selon le chercheur, peut-être affaiblir les autres luttes professionnelles en cours ou à venir en envoyant un signal fort.