Lacq: une filiale de Total condamnée pour préjudice écologique

Par

La société Sobegi a été condamnée pour violation de la limite maximale d’émission de poussières. Pour la justice, « le dépassement de ce seuil a, de toute évidence, des conséquences sur l’environnement ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un jugement inhabituel, qui compte plus pour les arguments qu’il développe que pour le montant des dommages et intérêts qu’il ordonne : le tribunal judiciaire de Pau a condamné lundi 22 juin la Société béarnaise de gestion industrielle (Sobegi), une filiale à 100 % du groupe Total, à payer 18 000 euros à une association de défense de l’environnement, la Sepanso, en réparation du préjudice écologique et du préjudice environnemental collectif.