Partis de poche: l'UMP très loin devant

Par

Mediapart a épluché la liste des micro-partis, pour tenter de répondre à la question suivante: le PS n'en cache-t-il pas dans ses tiroirs? A-t-il les «moyens» de s'indigner de leur multiplication à droite? Si une typologie exhaustive s'avère impossible, la réponse saute malgré tout aux yeux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le «parti de poche» est-il une spécifité de l'UMP ? Le PS n'aurait-il pas, dans ses tiroirs, plusieurs spécimens de ces formations hétérodoxes (découvertes à travers les chèques que Liliane Bettencourt aurait adressés à l'«Association de soutien à l'action d'Eric Woerth» et à l'«Association de soutien à l'action de Nicolas Sarkozy»)? Le 30 juin dernier, François Fillon, interpellé à l'Assemblée nationale sur ce sujet, avait affirmé: «Il y en a (...) sans doute autant à gauche qu'à droite.»