L'école en pleine crise de vocations

Par

Pour honorer la promesse de créer 60 000 postes dans l’éducation durant le quinquennat, Vincent Peillon lance un appel pour trouver les « nouveaux Hussards noirs de la République ». Le ministre envisage une deuxième session de concours d’enseignement au printemps prochain, avec des conditions moins restrictives.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je demande à la jeunesse de France de s’engager avec nous dans la refondation de l’école. Il y aura les postes nécessaires. Nous cherchons les nouveaux Hussards noirs de la République ». Le ton de Vincent Peillon à l’Assemblée nationale, ce 11 juillet, est des plus solennels. La promesse de François Hollande de créer 60 000 postes dans l’éducation se heurte en effet à une réalité difficilement surmontable : de moins en moins de jeunes sont tentés par le professorat.