Dans les Hauts-de-Seine, l’effondrement d’un hôpital

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Patiente elle est. Aux deux sens du terme : cliente, comme il se dit désormais dans l’univers médical, mais également stoïque. Amaigrie, résignée, elle est venue, en cette mi-juillet 2018, au service des consultations externes et non programmées – « sans rendez-vous », disent les habitués – de l’hôpital Nord 92 de Villeneuve-la-Garenne. « C’est pour mon injection mensuelle, explique-t-elle. J’ai d’abord téléphoné pour savoir si le service était encore en activité. On nous annonce, depuis le début de l’année, sa fermeture prochaine. »