A Lyon, un imposant squat de 300 migrants menacé d’expulsion

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lyon (Rhône), envoyée spéciale.– C’est un peu comme « chercher de l’or », plaisante Jasmin*, qui tient à son anonymat. Pendant plusieurs semaines, en septembre 2018, ses yeux alertes ont balayé les hauts immeubles de canuts. Sur les hauteurs du quartier de la Croix-Rousse, qui dominent la ville de Lyon fendue par deux fleuves, Jasmin, « ouvreur », cherchait un squat possible.