Université d'été: à Grenoble, le mouvement social explore de nouveaux chemins

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ton, dès l’ouverture de cette première université « solidaire et rebelle » des mouvements sociaux, est donné. Avant d’entrer dans l’amphithéâtre Weil, sur le campus de Grenoble, les participants se voient remettre un tract au lance-flamme contre Éric Piolle et Christophe Ferrari, respectivement maire de Grenoble et président de la métropole. Les deux élus ayant la charge d’accueillir le public de cette université…