Documentaire. «Ma cité au féminin», sous la loi des hommes

Par Images en bibliothèques et Mediapart

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je voyais la ville de ma fenêtre, je n'avais pas le droit de sortir », se souvient Fatou. « Tu peux pas ramener n'importe qui chez toi, parce qu'ils partent du principe que c'est chez eux. On n'a pas à ramener d'autres garçons. Par contre, eux, ils ramènent des filles. Ils nous ont donné des lois », explique Aïcha. Le code non écrit d'une cité de la banlieue parisienne, la loi des garçons qui interdit le territoire aux filles, c'est ce que saisit, très délicatement, le documentaire de Johanna Bedeau. Aux côtés de Fatou, Aïcha et Emma, il y a aussi Katia, éducatrice : « Les jeunes filles, je ne les vois plus dans l'espace public du quartier. » Elles sont ailleurs, arrivent par des stratégies d'évitement, à se fondre dans la foule de la capitale. Car « leur force, c'est d'être capables de prendre le métro, de sortir. »