Les géants de la tech se mobilisent pour lutter contre l’extrémisme sur internet

Par
L'initiative lancée en 2017 par Facebook, Twitter, Youtube et Microsoft, visant à retirer le contenu extrémiste sur internet, va devenir une structure de surveillance indépendante qui travaillera à "répondre plus vite et de manière plus coordonnée" pour empêcher des attaques comme celle de Christchurch, a annoncé lundi la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

NEW YORK (Reuters) - L'initiative lancée en 2017 par Facebook, Twitter, Youtube et Microsoft, visant à retirer le contenu extrémiste sur internet, va devenir une structure de surveillance indépendante qui travaillera à "répondre plus vite et de manière plus coordonnée" pour empêcher des attaques comme celle de Christchurch, a annoncé lundi la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern.