Des juges en colère témoignent du quotidien d'une justice déglinguée

Par
Une soixantaine de magistrats ont livré des témoignages très forts sur l'état d'une justice qui va mal, pour la journée de mobilisation du 23 octobre contre la politique conduite par la ministre de la justice Rachida Dati. Ils dénoncent les ravages de la justice-spectacle et de la communication politique. Leurs contributions, adressées au blog de Maître Eolas, en disent long sur le délabrement du système judiciaire français. Extraits choisis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un Journal des magistrats en colère a été ouvert sur le blog d'un avocat parisien, Maître Eolas. Une soixantaine d'entre eux y ont livré des témoignages circonstanciés sur une justice qui va mal. Ils pilonnent la politique gouvernementale conduite par Rachida Dati, à l'occasion de la journée de mobilisation organisée le 23 octobre dans la magistrature. «C'est l'extraordinaire maladresse confinant à l'incompétence de l'actuelle garde des Sceaux qui a conduit à ce projet un peu fou, note Maître Eolas, sur son site. Qu'elle en soit remerciée. Donner envie aux magistrats de s'exprimer ainsi, ce qui va tant contre leur culture, restera sa plus grande réussite.»