Avec la «Bataille des dames» à Paris, le sexisme des médias s’épanouit

Par

Quotidiens et hebdomadaires ont tendance à réduire les candidates à la mairie de Paris à leur corps, leurs habits, leur entourage. Parfois avec la complicité des principales intéressées. Florilège et explications.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les campagnes passent, les clichés perdurent. L’affrontement entre Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) et Anne Hidalgo (PS), la fameuse « bataille des dames », se raconte dans les médias à travers une coupe de cheveux, une hauteur de talons, l’assignation à un rôle de mère ou de compagne. Pas seulement dans la presse féminine ou people. Mais dans les médias généralistes, qui, bien souvent, réduisent les candidates à leur genre.