«Jungle» de Calais: premiers départs, destination inconnue

Par

Alors que le gouvernement cherche à vider le campement, beaucoup de migrants restent indécis sur la proposition qui leur est faite de rejoindre des centres temporaires d’hébergement. La destruction des cabanons devrait débuter dès le 25 octobre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Calais, envoyée spéciale. – Mohajir, Bashir et Mohamed, ces Soudanais rencontrés il y a une semaine dans un recoin du bidonville de Calais (lire notre reportage) hésitent encore. « Peut-être » iront-ils demain au point de rendez-vous des départs, situé à 500 mètres du camp, dans un hangar d’où sont partis ce lundi 24 octobre 45 bus en direction de 80 centres d'accueil et d’orientation (CAO) répartis dans toutes les régions de France, sauf l’Île-de-France et la Corse – déjà surchargée pour l’une, trop chère en transport pour l’autre, selon les autorités.