Le FN refuse de sanctionner un élu mis en cause pour violence

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une affaire que le Front national préfère mettre sous le tapis. Depuis quelques jours, le parti frontiste balaye d’un revers de la main ce qu’il considère comme une « affaire privée » qui aurait débordé « sur la sphère publique », une « rupture » entre deux élus frontistes qui aurait mal tourné. D’après des documents recueillis par Mediapart, c’est pourtant bien une affaire de harcèlement et de violence qui oppose aujourd’hui une élue FN à l’un de ses collègues, dont elle fut longtemps une intime.