Ascoval: L'Etat se dit prêt à aider, sursis judiciaire

Par
La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a accordé mercredi un sursis jusqu’au 7 novembre à l'aciérie Ascoval et à ses 280 salariés après que Bruno Le Maire eut promis sous conditions le soutien financier de l’Etat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS/STRASBOURG (Reuters) - La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg a accordé mercredi un sursis jusqu’au 7 novembre à l'aciérie Ascoval et à ses 280 salariés après que Bruno Le Maire eut promis sous conditions le soutien financier de l’Etat.