Les intermittents dans le collimateur du patronat

Par
Le patronat veut que les intermittents du spectacle, qui bénéficient d'un régime à part au sein de l'Unédic, "participent à l'effort de guerre", à l'heure où le gouvernement demande aux partenaires sociaux de réaliser 3 à 3,9 milliards d'euros d'économies sur trois ans, selon des sources patronales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le patronat veut que les intermittents du spectacle, qui bénéficient d'un régime à part au sein de l'Unédic, "participent à l'effort de guerre", à l'heure où le gouvernement demande aux partenaires sociaux de réaliser 3 à 3,9 milliards d'euros d'économies sur trois ans, selon des sources patronales.