Comment Ali Ziri est mort asphyxié, «plié» par les policiers

Par
Deux ans après la mort d'Ali Ziri, 69 ans, décédé par suffocation après une interpellation musclée, la juge d'instruction a clos l'enquête sans même avoir entendu les policiers mis en cause. Le collectif de soutien craint un non-lieu. L'avocat d'Ali Ziri, Me Stéphane Maugendre, est persuadé que l'asphyxie du vieil homme a été causée par une technique policière d'immobilisation interdite, le «pliage».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Interpellé par la police le 9 juin 2009 à Argenteuil, lors d'un contrôle de la route musclé, Ali Ziri, un retraité algérien de 69 ans, tombe le soir même dans le coma à l'hôpital d'Argenteuil, où il décédera le 11 juin.