Y aura-t-il des médecins généralistes à Noël ?

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Il me semble que c'est le système qui existe dans l'armée.
Vous pourriez au moins remercier Caroline pour son reportage avant de parler de vous et de ce que vous pensez. Je le trouve très bien fait et les interviews réalisées me rassérènent un peu relativement au métier de médecin généraliste. L'exemple de médecins qui ont besoin "d'âme" (cf. une des jeunes femmes médecins interviewée) pour se sentir en accord avec eux-mêmes dans leur activité est devenu rare, certes, mais ces médecins ont un impact véritable et bienfaiteur sur la santé des gens beaucoup plus que les autres! L'idée de créer des Centres (comme celui de la Case de Toulouse) dans certaines régions désertées par les généralistes mais qui paraissent surpeuplées de personnes malades (souffrant de maux relatifs à diverses pathologies) est une idée excellente! Félicitations et encouragements à M. Moine, à Delphine et à Haude! Et merci Caroline!
A condition que l'on limite le nombre d'heures de travail quotidienne maximal sans quoi en province cela devient rapidement le bagne intenable, car avec les urgences les heures de journée sont illimitées, les gardes de nuit totalement occupées non suivies d'un repos compensateur, et j'ai pratiqué les gardes de week-end qui débutaient le samedi matin à 8 heures, sans repos ni sommeil jusqu'au lundi soir 20 heures ou plus tard, l'enfer !
Grâce à mes parents instituteurs, j'ai pu faire des études de médecine puis une spécialité,et j'ai l'audace de refuser de me taire! Ma chère mère a travaillé pendant 33 ans (elle avait fait l'EN) elle a été à la retraite pendant 36 ans et percevait 2800€ /mois depuis le décès de mon père …J'ai 67 ans , heureux d'être arrivé vivant à la retraite et perçois la même somme mensuelle. Quand j'aurai 101 ans j'espère pouvoir vous donner de mes nouvelles! Bonnes vacances à vous et bon courage aux grévistes dont je suis, car retraité actif faute de successeur .J'aime mon métier et ne veux pas (tant que la SS me laisse travailler +/- librement …) laisser "tomber" les patientes … Contrairement aux trop nombreuses idées reçues sur l'industrie pharmaceutique,les "petits cadeaux" ce n'est plus pour les "médecins de ville" sachez que désormais ce sont à 99% les décideurs et autres dirigeants qui sont CORROMPUS par big pharma!
Je n'ai pas à remercier quiconque et exprime une opinion issue de MON expérience
Et précisez que la retraite de votre mère est constituée de deux retraites, de la sienne plus la pension de réversion c'est ce que j'ai fait, "depuis le décès de mon père" Ayant travaillé pour la MGEN je connais leur façon de calculer…Et de s'enrichir sur le dos des enseignants Un médecin n'a pas le temps de faire de "dépression nerveuse" car il y'a 90 jours de carence avant de percevoir le moindre centime d'indemnité d'arrêt de travail! Si votre médecin était compétent il ne vous raconterait pas n'importe quoi! et pour l'instant vous avez encore le libre choix! Enfin savez qui détient le record d'arrêts de travail ??? Les employés de la SS et en 2° les enseignants… bon Noêl
Effectivement les anciens élèves de Polytechniques doivent un certain temps au service de l’État ou rembourser la "pantoufle", ce qui peut-être réalisé par l 'employeur . Il en est de même pour beaucoup de formations assurées dans des écoles relevant de l’État ou d'un ministère spécifique . Le problème est que ce système est tombé en désuétude pour le plus grand bonheur des classes dirigeantes qui accumulent des formations diverses jusqu’à leur entrée à l'ENA ( voir à ce sujet les biographies de ces messieurs dames dans Wikipédia) . Actuellement les banques ont, sur le modèle américain, des propositions de "bourses" qui font du diplômé un emprunteur avant d'avoir débuté sa carrière de consommateur . La place des toubibs généralistes dans le société actuelle n'est qu'une facette de la dégradations des relations entre ses membres : il leur appartient de se définir de se faire respecter en s'adaptant aux besoins de la société actuelle mais il faut noter que sauf exception cette confrérie a au moins un métro de retard . Les services des urgences des hôpitaux ressemblent souvent à une cours des miracles où des familles entières viennent accompagner le malade les jours de pluie, la fréquentation étant moindre le week-end par beau temps, travailler douze heures dans ces conditions ne nécessite pas d'avoir un ministre de tutelle .
Je me permets d'intervenir sur votre commentaire dans la mesure où je considère le débat mal orienté malgré ou en raison de l'intérêt évident du commentaire initial d'ASPASIE 69. La dispute (on est là pour ça !) "Toubib vs Prof/Instit" me semble vaine et surtout contre productive. La question de fond : La reproduction des conditions d'un LIBRE EXERCICE de la SANTE ET DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE ! soulevant des questions infiniment plus graves que les arguments de "gueguerre corporatiste" qui ne peuvent que renforcer le le pouvoir extravagant des INDUSTRIES de la SANTE et de la CONSOMMATION dont les lobbys interviennent, vous le savez très bien, dans la définition même de vos conditions d'exercice professionnel. Cela fait pas mal de temps qu'Hôpital et Ecole ne sont plus libres, c'est le fric qui les commande. La question qui se pose à mon avis est celle du profil social et idéologique des Ministres des Ministères de tutelle et plus encore celui des politiques de Santé et d'Instruction Publique.
En province ?! En régions, on dit. Combien y en a-t-il ?
Il paraîtrait que les charcuteurs représentent la profession qui vote le plus à droite, comme les charcutiers. Conne année.
L'administratif un travail de larbins ?! Les secrétaires et agents n'apprécieront pas.
donc après de longues et difficiles études notre jeune médecin doit investir dans un bled perdu avec une patientèle dispersée, pas de commerces, pas d'écoles, (de toutes façons pas de femme), pas de postes, la plus proche pharmacie à des Kms.... bientôt les médecins étrangers si l'état veut des médecins il faut remettre du tissus social
Vous avez parfaitement raison en ce qui concerne les polytechniciens et tiennes( 'à qui les portes de l'école polytechnique n'ont été ouvertes qu'en 1975) et le fils d''amis a fait toute sa carrière chez Airbus et la bourse n'a pas été remboursée alors que les instit étaient nommés d'office dans les petits bleds de campagne
Que les specialistes se taisent ? Qui êtes vous pour etre aussi péremptoire ? Si vous êtes tant jaloux/jalouse de leur nivau de vie , faites donc vos 12 ans d'études , et apres venez en reparler. Leur revenus est directement lié au niveau d'études + responsabilités + charge de travail ..... Je ne vous demande pas ce que vous faites dans la vie ...

Encore un Dieux vivant.... Lol, on va pleurer pour vous,  pauvre médecin.... 

Alors installons deux médecins en province au lieu d'avoir une multitude de médecins dans les grades villes qui multiplient les visites pour augmenter leurs revenus!

Et il est vrai que en  province les médecins ont trop de travail mais ils ne peuvent pas ne pas répondre aux malades qui les appellent

J'ai une voisine, même âge que moi mais dépressive depuis la mort de son mari qui appelle le médecin au moins une fois par semaine alors qu'elle n'a besoin que de compagnie!

Des profs vivent aussi loin de leur famille mais ils sont obligés d'accepter les postes vacants!

Péremptoire? jalouse?

Non je pense aux personnes qui vivent dans les lieux reculés et qui ont aussi le droit d'être soignés;

Pendant que vous faisiez 12 ans d'études, je travaillais avec des classes de 40 élèves et mes deux jeunes enfants à élever dans un petit village sans crèche: je "travaillais" plus que vous! avec un salaire de misère!

Et , de plus je militais, déjà!, pour une plus grande réparition des richesses, et cela gratuitement, sur mes heures de sommeil!

Et à 79 ans , je continue à me battre ( non pour moi, la mort est mon horizon) mais pour mes petits enfants!

L'argent n'est pas mon problème : il suffit que je puisse me chauffer, et LIRE ma grande passion qui ne coute pas cher!

Paris: pas une seule installation de medecin generaliste cette année. Diminution constante du nombre de médecins de ville. Expliquez que c'est parce que ces enfoirés choisissent les grandes villes pour augmenter leurs revenus. Vous avez deux heures

Et comment font les instit  envoyés dans ces bleds????????????

Mon Général je ne vous répondrai pas!Pied de nez

Hé ho, l'appel à la victimisation ça suffit. Ce n'est pas dévaloriser un secrétaire que de dire que c'est du gâchis de compétences de faire travailler un médecin en formation sur son poste au lieu de recruter un jeune!

Un petit livre, pour les soirées de ce nouvel hiver: "Molière à la campagne".

1) la plupart des écoles d'ingénieur sont payantes, sauf polytechinique, qui est une école militaire.

2) une école d'ingénieur c'est 3-4 ans ; médecine, c'est minimum 10 ans. Par ailleurs, le cout annuel par étudiant est très elevé. Donc le cout total de formation d'un médecin est nettement plsu élevé que celui d'un ingénieur. La comparaison est infondée.

on ne peut pas nier que les étudiants en médecine travaillent beaucoup ni qu'ils passent beaucoup de temps dans les hôpitaux. Dans la plupart des études, il existe également des stages. Et dans la plupart des cas, les stages sont mal payés. Et alors, on dit quoi et on fait quoi ?

Internes et externes sont des étudiants dans un cursus d'études professionalisantes.

Si on prend le cas des externes, ils passent essentiellement leur temps à apprendre à observer et examiner des malades. Ils font aussi un travail de secrétariat à peu près inutile, car non exploités, et ils n'apprennent pas grand-chose, car mal encadrés. Bref, ils passent du temps, mais la valeur créée est quasi nulle, ce qui justifie une rémunération du même ordre. Globalement, beaucoup de gaspillage, et la frustration qui va avec.

Les internes sont censés travailler à mi-temps pour l'hôpital, à mi-temps pour leurs études. À ce stade, ils ne sont pas des professionnels à part entière, donc leur paie ne me semble pas scandaleuse. Ceci dit, leur encadrement est-il à la hauteur de leur (in)compétence, et de l'enseignement qui leur est dû, cela dépend beaucoup des services...

Il ne faut pas confondre présence et valeur créée pour le patient... et donc rémunération.

Après cela, reste la question du salariat étudiant. Il est tout à fait possible de concevoir un système dans lequel les étudiants sont sévèrement sélectionnés sur leur aptitude à exercer leur futur métier. Ils reçoivent ensuite une formation, pour laquelle ils sont salariés. Leurs résultats doivent justifier leur rémunération. En fin de cursus, ils sont diplomés, mais dans la mesure où  :

1) il est plus sympa d'être étudiant que caissièreen horaire décalé à Carrefour, même si c'est difficile de passer des exams

2) on n'a pas "mérité" les facilités qu'on a pour apprendre

=> Ensuite, on doit travailler un certain temps pour la collectivité, et il n'y a pas de raison pour que le salaire soit très supérieur à la moyenne. Tout cela correspond à un investissement de la société sur la formation et la compétence. C'était la position d'un syndicat étudiant comme le MAS, dans les années 70.

L'autre solution, c'est de considérer la formation comme un investissement personnel (banque ou famille). Si on a le gout et les compétences, on investit en temps et en argent, dans des études payantes ou pas ( le seul fait de faire des études correspond à une perte de revenu, de cotisation pour la retraite, etc.). Dans ce cas, on est en droit d'exiger en fin d'étude un revenu notablement supérieur, pour amortir l'investissement consenti. On notera que c'est le cas aux USA, où en moyenne les médecins commencent leur activité avec 200 000 $ de dette, qu'il leur faudra rembourser avec leur activité. Il semble qu’un nombre croissant fassent faillite ou soient amenés à des pratiques peu déontologiques.

En France, certains voudraient à la fois être payés pour faire des études, et avoir le droit de faire ce qu'ils veulent à la sortie. Cela me semble difficile à justifier.

En tout cas, cela correspond à une redistribution à l'envers : ce sont les prolos qui financent les études, et les privilégiés qui touchent les revenus (combien de fils d'ouvrier en médecine ?).

ils ont acceptés d'être fonctionnaires avec certains avantages et ds inconvénients comme d'obéir à ce que leur patron dit de faire...

Hocky n'ecoutez ce monsieur P.Adrien qui est le Pro des arguments spécieux ( il donne l illusion de la vérité ) en plus il doit confondre avec les ecoles de commerce qui sont elles pas données. Mais précisons que toutes les études supérieures sont payantes sauf quelques ecoles comme l'X mais aussi les ENS 

Avec les classes préparatoires, les etudes d'ingénieurs c'est 5 ans ( et pas 3 ans ), par années les éleves ingénieurs sont beaucoup plus nombreux, et le coût par la collectivité plus important . En outre il n'y a aucun service rendu à la collectivité sauf exception bien sûr !

Voici les coûts

  • 261,10 euros pour les étudiants en Master
  • 396,10 euros pour les étudiants en Doctorat
  • 615,10 euros pour les étudiants en Ecoles d’ingénieurs
  • 256 euros pour le Diplôme de formation approfondie en sciences médicales
  • 512euros pour le Diplôme d'études spécialisées (DES) de médecine
  • 391euros pour le Doctorat de médecine

le coût pour la collectivités varie de 10 940 euros par an pour un étudiant d'université jusqu'à 15 020 euros pour un élève de Classe préparatoire aux grandes ecoles et  le coût réel d'une formation d'ingénieur en France, c'est 15 000 euros par an. Noux avons pour l'ensemble des formations d'ingénieurs 126 506 étudiants dont 71 437 sous la tutelle du ministère de l'EN, les autres etant sous la tutelle d'autres ministères comme la défense ou de l'agriculture .

Pour être complé, il est à noter que les étudiants en médecine ( les internes et les étudiants hospitaliers dit " les externes" ) sont rémunérés mais par les hopitaux . La rémunération des externes est réelle mais symbolique. Les internes ont une réelle rémunération ( a partir de la 7 année )

pour Médecine-odontologie il y a  135 372 étudiants sur 10 ans  ( attention , on inclu les PACES et tous les diplômes universitaires et capacité de médecine diplôme de formation continue dans ces chiffres)

 

Pendant la nuit de noël, le Père Noêl m'a envoyé une autre idée : qu'on envoie tous les médecins députés et sénateurs faire six mois de garde dans les coins dépourvus de médecins..................


c'est un choix que vous avez fait.Un professeur qui commence à enseigner, il a bien sûr moins d'années d'études mais quand même 4 ou 5 après le bac, il ne choisit pas l'endroit où il va être nommé. Je sais ce qu'il en est.

Tous les médecins sont formés à l'hopital (externe puis interne pour certains). Durant l'internat (formation en alternance) les médecins sont rémunérés.Après avoir été formés à l'hopital les médecins ont parfois la dent dure  contre les structures qui les ont formés, une fois  qu'ils sont installés en libéral. La profession se féminise et aujourd'hui même si certaines communes ou départements proposent des avantages financiers les jeunes médecins ne veulent pas s'installer seuls en cabinet. Ils préfèrent s'installer en cabinet de groupe. La désertification existe en région parisienne: ....seine et marne, les quartiers de seine saint denis (dans le territoire de santé 93 sud qui est composé de 13 communes soit environ 300 000 habitants, 250 médecins généralistes y sont installés, soit 1 médecin pour environ 1200 habitants). Les patients fréquentent beaucoup les urgences hospitalières surtout le WE. Difficile de trouver un

Les médecins ne veulent pas du tiers payant alors que ce système fonctionne depuis des années en pharmacie (!) car ils ont peur d'être contrôlés et en cas de litiges avec le Payeur (SS) il y a un risque qu'il ne soit pas rémunéré. Les histoires de gestion avancées par certains syndicats c'est du pipeau

C'est un combat perdu d'avance car même si la Ministre actuelle retire ce point du Projet de Loi qui sera débattu au printemps au Parlement, un autre Ministre tot ou tard représentera ce système.

Nous sommes en 2014 c'est bien les chèques ou mieux l'argent liquide mais les transactions sans tous ces mouvements c'est quand même mieux ; va arriver le Dossier Médical Personnel et  il y a déjà le Dossier Pharmaceutique.

Bref c'est je pense un combat perdu d'avance

Les syndicats ont à défendre une augmentation du tarif de la consultation, ce qui éviterait l'abattage dans certains secteurs (5 ou 10 minutes pour une consultation).

 

 

 

Vous semblez vouloir faire un parallèle entre le médecin et le chauffeur de taxi. Cependant , au risque de vous décevoir, le médecin ne peut faire du "black" comme pourrait le faire le chauffeur de taxi, en choisissant de se faire règler en liquide. En effet , je vous rappelle qu'avec la carte vitale ou alors la feuille de soins papier ( quand le patient l'a perdue ou tout simplement oubliée chez lui), l'Assurance Maladie est au fait du nombre de consultations réalisées par un médecin chaque année et donc de ses revenus. 

 

Quand aux pharmaciens chez qui cela fonctionne déjà , je vous rappelle qu'ils ont embauché l'équivalent d'un demi salarié temps plein à 35 heures par pharmacien, afin que celui ci photocopie les ordonnances , les envoit aux quelques 300 régimes d'assurances santé privées qui existent . or aux vues de la raréfaction des médecins et de sa surcharge de travail , le toubib a vraiment autre chose à faire que de faire toujours plus de paperasse ou de courir après les mutuelles pour réclamer son dû. 

On ne leur demande pas de financer eux-mêmes leur outil de travail. Ils ne doivent pas acheter ou louer un local pour faire classe, ni payer eux-mêmes tous les outils nécessaires à l'exercice de leur métier. Ils sont par ailleurs salariés. 

Exactement. Je ne trouve d'ailleurs je n'y suis pas favorable compte tenu de l'épuisement de la profession. Par ailleurs et il existe un système de points qui leur permet de bouger et un droit au rapprochement familial Inexistants pour les internes bloques dans des interrogions pr 3 à 5 Ans. 

Les médecins libéraux  : la seule profession vivant de l'argent public, c'est à dire des citoyens via la Sécu ou les mutuelles mais qui :

- S'autoaugmente grassement via les dépassements d'honoraires en excluant les pauvres, CMU, AME etc...

- Empêche le recrutement de jeunes pour limiter la concurrence commerciale, le numerus clausus

- Se fait payer ses "formations" et autres "séminaires" dans les iles via les labos pharmaceutiques en l'échange de quelques prescriptions de la dite marque

- S'installe où bon lui semble, c'est à dire là où il y a de l'argent à se faire, pas grave si pour les pauvres c'est le désert...

Si les profs, policiers et autres fonctionnaires appliquaient ces pratiques hallucinantes que n'entendrait-on pas !!!

Maintenant c'est haro sur le tiers payant, ils auraient tort de se géner...

 

 

 

Heureusement certains autres défendent l'honneur perdu de bon nombre de médecins devenus des commerçants http://www.mediapart.fr/journal/france/211214/paris-des-medecins-liberaux-heureux-de-soigner-peu-de-frais http://www.humanite.fr/le-tiers-payant-est-un-outil-fondamental-de-justice-sociale-561219

Les médecins libéraux  : la seule profession vivant de l'argent public, c'est à dire des citoyens via la Sécu ou les mutuelles mais qui :

- S'autoaugmente grassement via les dépassements d'honoraires en excluant les pauvres, CMU, AME etc...

- Empêche le recrutement de jeunes pour limiter la concurrence commerciale, le numerus clausus

- Se fait payer ses "formations" et autres "séminaires" dans les iles via les labos pharmaceutiques en l'échange de quelques prescriptions de la dite marque

- S'installe où bon lui semble, c'est à dire là où il y a de l'argent à se faire, pas grave si pour les pauvres c'est le désert...

Si les profs, policiers et autres fonctionnaires appliquaient ces pratiques hallucinantes que n'entendrait-on pas !!!

Maintenant c'est haro sur le tiers payant, ils auraient tort de se géner...

 

 

 

Heureusement certains autres défendent l'honneur perdu de bon nombre de médecins devenus des commerçants http://www.mediapart.fr/journal/france/211214/paris-des-medecins-liberaux-heureux-de-soigner-peu-de-frais http://www.humanite.fr/le-tiers-payant-est-un-outil-fondamental-de-justice-sociale-561219

Ils vivent mal, mais ce n'est pas une raison. Si on fait suer les médecins, ils ne s'en porteront pas mieux.

Oui, j'en fais partie, et ce n'est pas une raison.

Personne ne vous empêche de faire des études de médecine.

"Spécialiste"  surtout des dépassements d'honoraire....

les medecins liberaux font du black, d'une certaine façon, puisqu'il est courant dans certaines campagnes que les renouvellements d'ordonnances se fassent au secretariat du cabinet, un chéque contre l'ordonnance. je l'ai vecu!....quand aux tiers payants chronophages, bidon, dans la plupart des cabinets il y a deja une secretaire et les logiciels de teletransmissions ventilent tous seuls les facturations..

Quand les généraliste font la gréve générale, en générale, ça dégénère...
D'habitude les généralistes que je connais prennent leurs vacances en fin d'année, beaucoup partent à la neige ou dans les iles, cette année ils font grève, ça ne change rien ni pour moi, ni pour eux.
Mais cette année il n'y a pas de neige !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Combien au ski ? Au soleil ? Au boulot avec ou sans brassards ? Et dans la rue ?! Quelqu'un a les chiffres de la police, des syndicats et du conseil de l'ordre ??
Le dépassement d'honoraire en médecine générale en province est exceptionnel, je n'en ai jamais vu en 32 ans d'exercice! Le tiers payant généralisé est un cauchemar administratif, le médecin passera plus de temps en réclamation pour impayés qu'à travailler. J'avais essayé de le pratiquer pour les gens qui sont à 100% pour longue maladie, là ou l'organisme payeur est soit la sécu, soit la caisse agricole, sans intervention de mutuelles, au bout d'un an j'ai failli péter les plomb avec le nombre d'impayés impossibles à récupérer, alors avec le 1/3 payant généralisé comprenant près de 400 mutuelles cela va être hallucinant et totalement ingérable, seuls des bureaucrates vivant sur une autre planète peuvent imaginer un tel truc. Ils extrapolent avec l'hôpital où il y a 3 secrétaires derrière chaque médecin qui travaille alors que le médecin généraliste est tout seul sans secrétaire qu'il n'a pas les moyens d'entretenir. Pendant 30 ans je n'ai vécu que des mesures administratives vexatoires de la part de l'administration, tout étant fait pour dégouter les médecins généralistes, j'ai vu quantité de mes confrères abandonner car écoeurés pourtant ce métier serait si beau sans ces mesures vexatoires. Mais ouf, je suis à la retraite, personne n'a voulu reprendre mon cabinet, trop dur, et je souhaite beaucoup de courage à mes cadets !
Le dépassement d'honoraire en médecine générale en province est exceptionnel, je n'en ai jamais vu en 32 ans d'exercice! Un contre-exemple : un des cabinets que j'ai fréquentés dans les DOM. Le matin consultation à 26,40€ ( tarif DOM ) sans R.V attente debout au milieu de la patientèle CMU. L'après-midi consultation à 38,50 € avec R.V. On ne mélange pas les torchons et les serviettes.
Votre propos est absurde. 97% des généralistes et presque la moité des spé sont en secteur 1 et n'ont pas le droit de dépassement. Quand à ceux qui dépassent beaucoup, ils ne pratiquent pas le tiers-payant déja maintenant.
Ne vous inquiétez pas. Des assureurs ingénieux vont vous trouver la solution à des prix....(im)battables. Ils doivent déjà avoir la solution clés en main pour le plus grand bien de l'humanité...
Commentaire beaucoup trop radical qui ne tient pas compte de toutes les données de faits! Votre parti pris semble pourtant satisfaire plusieurs abonnés... c'est triste. Le meilleur et le pire, en toute chose, sont pratiquement toujours minoritaires. Le drame est que ce qui est entre les deux (la majorité) ne sait pas vraiment prendre position... ou alors choisit ce qui lui convient le mieux de façon égoïste et/ou égocentriste.
Déresponsabiliser le patient ?! Ou responsabiliser le médecin ?! Et même si un patient vient voir son médecin très souvent pour des motifs infondés - faut voir - n'est-ce pas au consultant d'ouvrir alors plus le dialogue pour éventuellement orienter son patient vers un confrère ou une structure rassurant-es avec qui il garde une communication permanente.
Et elle ressemble à qui la patientèle CMU assise ?
Pourquoi «abonnés» ? Et non pas internautes, commentateurs, critiqueurs, détracteurs. Parce que pour commenter il faut de toutes les façons être abonnéEs. :/
en pharmacie on ne peut pas prendre plus de médicament que ce que nous prescrit le médecin. Peut être que cela a été galère pour vous au début, mais pour les pharmaciens, c'est bien rodé, vous êtes plus vite remboursés que les patients.
Je n'ai pas dit que c'était elle qui était assise. 40 patients au tarif normal dix chaises. L'après midi autant de chaises deux patients maximum. Aucun à la CMU les 11€50 ne sont rembourses par personne. C'est la même chose pour un rendez-vous IRM Tarif normal deux mois Secteur privé deux jours mais 60€ de supplément Même hopital même matériel...
Disons que j'ai choisi le terme "générique"... ;-)

je croyait que le vrai sujet c'est la consultation à 25 euros, le reste ce n'est pas pour faire jolie ???

Les Médecins refusent le tiers payant pour une raison très simple,... les patients verront tout de suite ce qu’ils devront payer en plus de leur poche

vous avez tort et raison à la fois.

1) les syndicats médicaux (MG-France à part, on évitera d'en parler, c'est trop compliqué) sont tenus par les gros spécialistes techniques à très fort revenu. Parmi eux, les biologistes et les radiologues pratiquent déjà le 1/3 payant depuis belle lurette, ils en sont tout à fait contents, mais cela ne les interesse pas de faire du prosélytisme, et la plupart ne font d'ailleurs pas de dépassement, car leur activité est très bien valorisée par le tarif sécu normal. Juste en dessous, il y a ceux qui font de forts dépassements. Et effectivement, ce sont eux qui ne veulent pas entendre parler de TP. Les plusinfluents d'entre eux sont cul et chemise avec les assureurs privés, qui les font vire en remboursant leurs dépassements. Or, le tiers payent parmet à la sécu de connaitre avec précision les dépassement et els complémentaires qui les remboursent, ce qui est assez génant. .Du coup, à force d'argument plus ou moins mensongers, ces "dépasseurs" instrumentalisent la grosse masse des généralistes. Il faut voir le "Quotidien du Médecin" (totalement à la solde des assureurs et des labos), qui tire à boulet rouge sur la réforme, et fait tous les jours des articles quasi mensongers pour inciter à la greve.

2) du coup, les généralistes, qui ne font quasiment pas de dépassement, se racontent des tas d'histoires qui font peur mais sont totalement hors sujet, puisque le TP dont il est question n'est en aucune façon celui qui est actuellement appliqué, et se font complétement manipuler par des interets qui les dépasssent, et meme leur sont tout à fait opposés.

les médecins généralistes sont des minables donc selon vous ?

Manipulés , incapables de penser , et dépassés par les évènements ?

Bigre ! 

Des enfants , quoi !

Et bien , je pense le contraire !

Ils sont bien placés pour comprendre le théâtre humain je pense !

Regardez, en replay, l'émission "c dans l'air d'hier soir" et vous verrez comment UN médecin réacionnaire a été remis à sa place par 3 médecins humanistes

> Il faut vraiment que je change de job, c'est une question de principe maintenant, et de survie! Devenez médecin...
Faut-il lire "2000 boules net POUR moi", et alors ça frise l’extravagance, ce qui relève de la psychiatrie, ou bien d’une forme de paranoïa testostéronique, ce qui relèverait de la même discipline mais sans doute avec une thérapie différente. Ou encore "2000 balles net PAR mois" (mois avec une S, comme aurait dit un de mes anciens professeurs de français qui, il y a plus de 70 ans aujourd’hui, tenait à féminiser les lettres - féminin pluriel, par souci de cohérence), et mériterait alors la précision d’une unité de compte pour être bien sûr de quoi vous voulez parler ? J’aurais également volontiers mis une majuscule aux noms propres. Pour le reste, car il y aurait encore à dire, je pense que vous devriez relire votre copie. J’imagine que vous n’êtes pas prof de français, et encore moins de grammaire, si toutefois ça se fait encore. Mais, quand même ! Ceci étant dit, je vois que vous n’avez pas perdu toute lucidité. Effectivement, vous pourriez envisager de changer de job. Vos élèves potentiels vous en seraient vraisemblablement virtuellement reconnaissants.
Il vaudrait mieux comparer ce qui est comparable. Une pharmacie/2500 habitants (3500 en Alsace-Moselle). Résultat un maillage harmonieux du territoire et zéro désert pharmaceutique! Il faut donc revoir la liberté d'installation des médecins! Le sujet qui fâche, auquel aucun gouvernement n'aura le courage de s' attaquer! Pire celui là veut libéraliser l'installation des pharmaciens... On pourrait moduler les honoraires selon le lieu d'exercice aussi car l'exercice en milieu rural ou dans les banlieues est sans commune mesure avec celui des beaux quartiers ou de la Côte d'Azur. Voire refuser de conventionner les nouveaux médecins qui voudraient s' installer dans ces derniers.
> . Voire refuser de conventionner les nouveaux médecins qui voudraient s' installer dans ces derniers. Ouais... Les pouvoir publics n'oseront pas pour une raison simple. les assurances n'attendent que ça et se feront un plaisir de passer convention avec ces médecins recalés par l’assurance-maladie obligatoire.
Ne comparez pas les heures de travail d'un enseignant avec un généraliste. Combien d'heure travaille un enseignant ? Quand le généraliste embauche le matin il n'a aucune idée à quelle heure il rentrera, 20 heures, 21 heures, 22 heures ? Son conjoint et ses enfants doivent s'habituer à vivre seuls, jusqu'au jour ou ils se barrent !
Faux, désolé. Un prof du premier degré fait aussi plus d'heures que vous n'imaginez... J'ai un copain dentiste qui bosse trois demi-journées par semaine. Un médecin qui m'a accompagné pour un rapatriement sanitaire ne faisait que ça, sa femme aussi et me disait faire très peu d'heures, très bien payées et beaucoup voyager en plus de ses missions lointaines. C'est toujours affaire de choix. Je veux être bien installè,avoir la bonne clientèle, dans une région qui me plaît et me faire un gros patrimoine... Et mes enfants feront les bonnes études comme papa maman et pourront faire grève contre le gouvernement qui veut facilite la vie à des pauvres qui consultent n'importe comment, à n'importe quelle heure. Et je ne parle pas du copinage... Un jour ma généraliste à la Reunion : Houlà..Mr Cogito il faut que je vous adresse à un cardiologue ( dans la même rue ) - Mais vous m'avez déjà envoyé chez le cardiologue ??? -Oui, mais cette fois il vous en faut un bon... Sans commentaires. J'ai vu des dizaines de toubibs en trois ans....pas que du top...comme partout... On l'a envoyé un mois de la Réunion à Paris pour avoir un diagnostic fiable... Je n'ai vu QUE des internes...sauf les 10 premières minutes le Professeur avec une douzaine d'élèves... Mais ça m'a permis de voir le délabrement de certains hôpitaux et dans quelles conditions se côtoient soignants et malades. Une douche pour 55 lits... Ça,ça mérite une grève... D'ailleurs les toubibs que j'ai failli voir ont claqué la porte de l'APHP la semaine d'après et le club de MDP s'en est fait l'écho... Marre de bosser dans un mouroir.
Réponse qui pourrait être amusante... J'avais le niveau pour " devenir médecin " Bac C admis en. Maths Sup. Mais ma mère veuve ne pouvait me payer les études ni les à-côtés. J'ai dû payer mon studio, mon permis,mon installation moi-même. J'ai pris les études rémunérées ( d'autant que j'ai été chargé de famille bien avant mes 20 ans ) Je suis donc devenu instit et par choix de carrière ( expatriation, concours interne, direction ) j'ai fini à un salaire net supérieur à celui évoqué dans l'article ( 5100€ dans mon cas MGEN déduite ) pas de quoi pleurer donc. On n'est pas condamné " aux 2000 boules ". Ironman a raisons une il écrit les médecins sont principalement fonctionnaires puisque largement rétribués par l'argent de la Solidarité Nationale et on leur consent le poids des charges administratives en plus. Les profs non, ils ne font pas d'heures et sont toujours en vacances. J'ai des amis médecins. Ils concédaient ne pas faire plus d'heures que moi.Mais ils avaient de plus jolies voitures que moi et de belles maisons Un directeur non déchargé fait ses 50 heures à l'aise. Plus s'il est jeune et moins organisé.
> Ironman a raisons une il écrit les médecins sont principalement fonctionnaires puisque largement rétribués par l'argent de la Solidarité Nationale En fait c'est complètement erroné. Comme toute profession de prestation de services, les médecins libéraux sont rémunérés en fonction de la solvabilité réelle de leur clientèle. En France, c'est une assurance socialisée qui solvabilise leurs clients, car la France est riche et peut se permettre de faire cotiser les citoyens. A contrario - par exemple - de certains pays africains ou existe aussi une sécurité sociale... qui ne rembourse rien ou presque. Si la sécurité sociale n'existait pas en France, la protection contre le risque maladie resterait possible du fait de la richesse du pays et les assurance privées qui sont chez nous uniquement complémentaires (mutuelle, etc.) seraient devenus les assureurs uniques (comme en Suisse, USA, etc.) . Ce n'est pas ma tasse de thé mais objectivement cela n'aurait presque que des avantages pour les médecins.
La solidarité nationale pour moi c'est ici la sécu et la CMU... En Suisse, pour parler de ce que je connais, le cancer tu as les moyens ou pas... Nous sommes largement d'accord. Et j'ai moi-même été " libéral " en "donnant" ( à 25€ de l'heure ) force cours de soutien de maths à des collégiens. Du coup je faisais beaucoup d'heures mais j'avais besoin de sous... De toutes façons le vrai problème est dans le prix des médicaments et le fait que la SS ne se conforme toujours pas à la directive européenne ( qui date de 20 ans ) pour passer ses marchés. Trader en médicaments est un métier lucratif en. France...
Cogito, vous qui arpentez ce fil en connaisseur, dites-moi quel angle de la devise Liberté, Egalité, Fraternité (je crois deviner qu'on confond liberté et libéralisme ...) permet par exemple de forcer le passage de la visite de 23 à 25 euros, alors qu'on reste tous au plancher de l'étable de Noël ;-) )? Sans parler, si j'ai bien suivi, de la grève annoncée ( ? ), suivie (?) des médecins des cliniques privées/Sécurité Sociale ...
La médecine est un sport que j'ai beaucoup pratiqué à mon corps défendant ... J'ai été baladé de toubibs en spécialistes... La boule de flipper la plus lente du monde ! Mon point d'indice est gelè depuis des années et je finis par trouver ça presque normal. Il y en a tellement qui ont moins, à commencer par pas de boulot. Je serais assez pour un ticket modérateur variable selon les revenus du patient. Je peux payer de ma poche 2€ par consultation sans souci... Mais on va nous ressortir le " matraquage des classes moyennes " Si des toubibs commencent à se sentir déclassés ça devient très grave.. C'est un sentiment que les profs connaissent hélas depuis un ball... Quel que soit le gouvernent même si celui-ci à arrêté de trancher dans les effectifs. Mais comme c'est au détriment d'autres corps...
Dans le genre "classes moyennes ", j'entendais ce matin aux infos que des bancs avaient été enchaînés, ou cernés de barbelés ... dans une ville de province ( mais laquelle ?) pour que les dites classes fassent, sans être incommodés par les vrais déclassés, leurs courses de Noël ! Donner 2 euros pour ceux qui ne peuvent pas payer, OK mais pour les toubibs, le ciel peut-être peut attendre ;-)
> Un médecin qui m'a accompagné pour un rapatriement sanitaire ne faisait que ça, sa femme aussi et me disait faire très peu d'heures, très bien payées et beaucoup voyager en plus de ses missions lointaines. Vous admettrez que le rapatriement sanitaire n'est pas la principale activité des médecins en général. Et ce ne sont pas ceux qui font cette activité qui protestent contre le tiers-payant obligatoire.
il est loin le temps où les généralistes se déplacaient la nuit, après 20 heures, il faut téléphoner au 15, on vous dirigera soit vers un médecin de service ou les urgences
Vous avez constaté dans votre déroulé d'activité l'évolution, disons plutôt la dégradation des comportements. Hélas c'est le lot de toutes les professions au contact de la clientèle. Et j'aimerais bien que ce soit un discours d' "ancien combattant" selon l'expression qui pense que c'était mieux avant !!!! Hélas, trois fois hélas.
J'entends, la ville, Angoulême ... ( tu l'êmes ou tu la quittes ?;- )

voilà un qui a compris le vrai sujet, la consultation à 25 euros...le reste ils ont rien à faire, c'est façon de nous faire avaler la pilule, bien vu...;)

ne comparez pas les profs aux médecins, un prof gagne 1900 euros...voir un peu plus avec l'ancienneté ...cette grève est un fiasco, les médecins et son lobby réac veulent 80 euros d’augmentation par jour en détriment des chômeurs, malades et travailleurs pauvres qui payent la facture néo libérale. En attendant on coupe les aides sociales aux pauvres et on donne aux riches, pas question de toucher aux allocs pour les gens aisés, là le lobby réac fait un caca nerveux, maintenant les médecins essayent de se convaincre eux même qu’ils méritent 25 euros  la consultation, et oui...c’est le sujet....et tant pis si on négocie d’augmenter les contraintes des patients, les médecins vont surtout regarder son intérêt, le reste de l’amalgame c’est juste façon de manipuler l’opinion, ils n’ont rien à faire des urgentistes, ni des autres sujets...moi je propose une grève à l'inverse, n'allons plus au médecin, acheter vos sirops dans les pharmacies sans passer chez le généraliste,  soignez vous avec des plaintes les petits bobos, pendant 6 mois sauf en cas d'urgence, vous allez voir jusqu'où ça peut mener l'avarice...pendant 6 mois on va vraiment faire galérer les médecins...
là ou moins ils pourront pleurnicher pour de vrai...


coup bas en absence d'arguments ??? Vous savez moi non plus je n'écris pas très bien le français,  (je suis étranger,)   mais j'ai très bien compris le vrai sujet de cette grève ignoble, et ce qu'il voulait dire le monsieur...et puis, on peut écrire vite, faire des fautes de frape, ce n'est pas trop grâve, ce qui est grâve c'est le foutage de gueule de médecins, c'est celui là le sujet....pas si un mot on l'écris mal, ce n'est pas du tout grâve vous savez....et puis je suis sûr qu'en plus vous utilissez le correcteur d'orthographe comme beaucoup des médecins...lol,

Bravo, bien vu, merci....:)

Bravo, Hocky. +++. Merci. Vous avez raison.

C'est fou de constater dans les commentaires cette rivalité profs-médecins de la part des profs. A croire qu'ils ont un sacré complexe de n'avoir pu être médecin! comme si on pouvait comparer la tâche  et la lourdeur de travail et de responsabilités du prof et du médecin. Incomparable! Incroyable de voir que certains profs sont frustrés au point de cracher sur le "médecin" généraliste. Ce sont ceux-là qui se permettent de dicter leur ordonnance au médecin prescripteur!

Vous prouvez par l'exemple que la rengaine "les études des médecins sont payées" est fausse. Ce qui, entre autre, entraîne le manque de mixité sociale parmi les médecins

Elle est déjà à 25 € car il y a un retour de la sécurité sociale avec en plus une rémunération si le médecin envoie vers les spécialistes pour la médecine préventive si rendez vous qualifiés.. Est ce bien ou pas je ne me positionne pas car je n'en sais rien.

J'aurais tendance à penser que les etudes de médecine sont longues fastidieuses, les journées de travail aussi sont longues pour ceux qui veulent bien gagner leur vie. (le fait qu'il y ait un retour sur rémunération de 2 € prouve que la sécu à l'outil informatique pour le règlement des médecins bien qu'à priori pour l'instant si j'ai bien compris tout est versé en une fois il suffit maintenant de faire des versements mensuels).

Ce que j'ai entendu de la part de médecins libéraux c'est qu'ils considèrent qu'on les prive de liberté et je sais qu'ils n'aiment pas les CMU ça ressemble à des problèmes d'égo et à leur positionnement sur l'échelle sociale, ils passeraient de "patron" à "salariés".

Je préfere  nettement qu'on tire vers le haut ceux qui ont des difficultés plutot que tirer sur une profession car l'argent n'est pas copté par ces gens là (je ne parle pas de ceux qui utilisent les dépacements d'honoraires, ou ceux qui utilisent le bien commun l'hopital comme cabinet semi- privé).

Tant qu'à leur égo qu'ils considèrent mal mené je m'en fout, il y a des attaques bien plus graves sur la dignité des individus au travail ou sans travail.

"Elle est déjà à 25 € car il y a un retour de la sécurité sociale avec en plus une rémunération si le médecin envoie vers les spécialistes pour la médecine préventive si rendez vous qualifiés.. "....

D'où sortez vous ça????

" je sais qu'ils n'aiment pas les CMU ça ressemble à des problèmes d'égo "

les médecins conventionnés n'ont rien contre les "CMU" comme vous les appellez..(.moi je les appelle mes "patients")... Au contraire, au moins ils sont sûrs d'être payés par la Sécurité Sociale...ils sont seulement irrités quand les cartes vitales ne sont pas à jour, ou bien tout simplement quand ils viennent sans leur carte..

La CMU ne pose pas de problème car TOUT est géré par la Sécu, contrairement à ce qui est proposé pour le Tiers payant pour tous....

 

 

"Nombreuses sont les enquêtes auprès de professionnels de santé qui ont attestées des refus de soins des bénéficiaires de la CMU, de l'ACS ou de l'AME."

http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-cmu-lutter-contre-les-refus-de-soins-illegaux-13032.asp?1=1

http://association-alda.org/attachments/759_La%20discrimination%20CMU.pdf

http://rue89.nouvelobs.com/2008/09/09/on-a-teste-pour-vous-les-medecins-qui-boycottent-la-cmu

Vos "nombreuses enquêtes" se limitent à 3...et elles datent un peu...

dans ces 3 enquêtes il apparaît clairement que ça concerne très peu de médecins généralistes conventionnés...( par ex 1 des enquêtes annonce 11% de généralistes dont 2/3 sont en secteur 2)...avouez que ça ne fait pas beaucoup et il apparaît aussi que ce sont souvent des médecins qui ne sont pas informatisés...Certains ont fait ce choix....ils ont sans doute leurs raisons mais sont vraiment minoritaires maintenant. Savez vous qu'il y a des médecins qui ont plus de 70 ans et même 80 ans...sans doute qu'ils ne veulent pas se mettre le stress de l'informatique en plus...

 

ça, c'est juste pas possible, car les assurances sont actuellement complémentaires, c'est-à-dire qu'elles ne peuvent pas rembourser les soins d'un médecin qui ne serait pas conventionné. Techniquement, la plupart sont liées administrativement à la sécu pour les remboursements.

Si elles se mettaient à conventionner directement des médecins indépendants, il faudrait que chacune d'entre elles atteigne en un lieu donné une masse critique d'abonnés pour faire vivre un panel de médecins. La marche à franchir est trop haute.

Par ailleurs, soit ce médecin couterait plus cher, et je ne vois pas l’intérêt à agir des assureurs, soit il serait totalement inféodé à l'assurance  (cas le plus probable) voire directement salarié par elle, et on peut se demander l'intérêt pour le patient, d'autant qu'il continuerait à payer la part obligatoire de la sécu !

en pratique, c'est quand meme celui qui paie qui commande. En France, les médecins sont objectivement les employés de la sécu, que ce soit directement (avec les divers forfaits et les assurances sociales) ou indirectement en solvabilisant les patients à travers une convention dont ils dépendent et qui les engage (même si une bizarrerie juridique n'exige pas de chaque médecin une signature individuelle de la convention)…
Le seul truc est qu'on les laisse s'organiser pour répondre aux exigences de l'organisme payeur, c'est cela être "libéral".
Ailleurs, les médecins dépendent d'une HMO, d'une assurance privée, etc… mais ils ne sont pas plus libres pour autant, voire plutôt moins.
Toutes les analyses historiques des systèmes de santé montrent bien que c'est bien grâce à la solvabilisation par les assurances obligatoires que les professionnels de santé ont pu développer leur activité. Et détrompez-vous en ce qui concerne les US, le niveau de dépenses des assurances d'état (Médicare et Medicaid) est équivalent, en % de PIB, à la sécu chez nous. La différence est qu'ils sont tellement mal organisés qu'avec ce niveau de dépense, ils ne couvrent que 25% de la population, et qu'avec les assurances privées pour couvrir le reste, ils arrivent à 17% du PIB en laissant encore 40 millions de personnes sur le carreau !

Vous admettrez que j'ai écrit d'autres choses dans mon commentaire...

le coup du " bon cardiologue cette fois " vous en pensez quoi...?

 

Il y eu d'autres enquêtes journalistiques plus récentes, pas de changement. A Paris 40% des médecins sont concernés. C'est peu ?

J'en ai un peu marre qu'on me répète si souvent que les médecins ont des conditions de travail pénibles. Ils le ressentent ainsi à leur niveau, mais allez poser des fenêtres et des volets ou bien des tuiles dans le bâtiment été comme hiver et on en reparle, là aussi y a du stress, je l'ai fait il y a quarante ans, je sais de quoi je parle. Il y a plein de métiers à moins de 1500 euros, en trois-huit et où les conditions de travail sont pires, fracassent les dos et les articulations,  et sont mêmes extrèmement dangereuses, les infirmières par exemple. Vous allez avoir du mal à me faire pleurer sur celles des toubibs stressés par les malades et l'informatique dans leur bureau chauffé. 

entre les enseignants et les médecins , cest comme

une guerre du savoir.

L'enseignant sait et est toute connaissance ,

et ça l'embête d'aller demander une faveur à un médecin

dont il pense ne pas avoir besoin , puisqu'il sait !

Pas tous. Je constate que ce sont deux professions sur laquelles les Français se sont mis à cracher et à qui ils donnent des conseils, tout en se gardant bien de les exercer. Y en a marre de cette politique qui consiste à remonter les uns contre les autres. Et le pire, c'est qu'à lire certains commentaires, effectivement, ça prend !!!

  • Nouveau
  • 24/12/2014 17:24
  • Par
Ca fait quand même beaucoup de mécontents dans notre pays !!!! je me demande si Flambi n'essaie pas de battre un nouveau record !! en plus de celui de l'impopularité !!!! Depuis 1981 mon ennemi c'est le socialisme à la française !!! plus hypocrite, tu meurs !!!
Il vient de remonter de 4 points... Pourtant, il n'a déclaré aucune guerre !
En 2008, l'obligation d'astreinte des médecins de ville a été supprimée. Résultat : tout le monde aux Urgences. Et ensuite, on accuse les gens d'engorger les Urgences des hôpitaux avec des "petits bobos" !!! Un petit bobo peut être le symptôme d'une maladie grave et seul un médecin peut le savoir On a également supprimé la médecine porte, des généralistes en permanence à l'hôpital chargés de déterminer si le patient inquiet relève des Urgences ou pas. Le service public a le droit et le devoir de suppléer aux manquements du privé : des médecins fonctionnaires ? Puisque, visiblement, les astreintes ce n'est pas rentable.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

 

Et qui forment un lobby qui a , longtemps , empeché l'IVG (mon gynéco avait eu le toupet de me dire :"une femme ne devrait jamais avoir ses règles!!mais , bien sur je vous parle d'un temps que les moins de 20ans...)et ces lobbys empéchent actuellement ce droit qui devrait être inscrit dans la Consitution : LE DROIT DE MOURIR DANS LA DIGNITE"

Là; ils  gagnent de l'argent à "soigner des petits vieux qui n'en  peuvent plus de vivre"

Mon ami d'enfance, agriculteur, 90 ans; atteint d'un cancer à la machoire, ne voulait pas qu'on l'ampute de cette machoire: il s'est jeté dans un lac et est mort asphyxié!!

Alops , vous les médecins conservateurs qui avez bien avorté vos femmes et vos maitresses quand moi j'ai du le faire seule, et qui ne voulez pas aider vos vieux patients-tirelire à mourir et faites pression sur vos confrères députés, fort nombreux à l'AN ou au Sénat, laissez-nous notre "ultime liberté" ( F de Closet) en cessant de faire pression sur Flamby

Il n'y a pas qu'eux ! Les pharmaciens, tous les para médicaux (Kinés, infirniers "libéraux", taxis, etc...), il y a un paquet qui s'engraisse sur la sécu et on veut nous faire croire que ce sont les patients qui grêvent les budgets !

Chouard a complètement raison dans son argumentaire, agissont en fonction.

Intéressant de rapprocher cet article "alarmiste" de celui d'Hubert Huertas, titré "Le terrorisme et cette peur qui rassemble autour des chefs" et placé juste à côté. Y-a-t il des relecteurs à MEDIAPART ? Ne serait-ce que pour les titres ?
Le gros problème c'est qu'il y a des malades. Si pas de malades, pas besoin de service de santé, pas de cotisations santé, pas de dette !! Un dessin ?
Pas de malades pas de laboratoires pharmaceutiques !!! Et, pas de labos, pas de trou de la Sécu et pas de dette ! Vous voulez rire ! Je viens d'apprendre, au détour d'une publicité, que les effets secondaires des médicaments ne sont pas dus à la molécule active mais aux excipients (enrobages ?) qui permettent aux laboratoires de nous faire gober (c'est le cas de le dire ! ) de soi disants médicaments innovants !!! Innovants surtout dans le fait qu'ils sont beaucoup plus chers. Ce qui n'arrange pas les affaires de la Sécu...
Juppé ? Bizarre... Je me souviens avoir défilé pour manifester contre le numerus clausus ... en 1973 ! A l'époque, les "meneurs" avaient annoncé la pénurie de médecins dans 50 ans... On y est !
Biogaran..." Votre santé nous est précieuse " C'est Servier.... J'espère que notre santé leur sera chère un jour...
Effectivement cette société est celle des "mouches du coche" et des "relationnels" autrement dit des incapables et des menteurs .
Exact et mille excuses le ministre de la santé en 1971 était Robert Boulin dans un gouvernement Chaban Delmas
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Tu oublies de dire que les labos payent des voyages aux généralistes s'ils prescrivent beaucoup des médocs, de tel où tel marque, style dérivés du diazépam (qui produit l’Alzheimer) et qui est prescrit à 7 pour cent de la population, sans aucune raison valable.... mais les voyages gratos ça fait chic....
Vous racontez vraiment n'importe quoi, ça fait bien longtemps que les généralistes n'ont plus de voyage payés par les laboratoires, il ne représente pas une possibilité de gain suffisant. Par contre allez voir du côté des spécialistes tel que les cancérologues ou autres chirurgiens là c'est différent. Mais bon c'est votre fantasme de croire que les généralistes passent leur temps en vacances payées par les labo. Les fantasmes ont la vie dure.
C'était il y a 30 ans. Et déja à l'époque seulement certains médecins.
C'est vrai que c'est terminé sous cette forme. 30 ans... C'est moins sûr... Et il ne faut pas négliger la pression des patients pour avoir tel ou tel médicaments. Comment peut-on refuser les génériques ? Génériques qui étaient d'ailleurs fut un temps généreux avec les pharmacies comme le canard l'avait montre il y a quelques années...
> Et il ne faut pas négliger la pression des patients pour avoir tel ou tel médicaments. Comme les pharmaciens ont maintenant le droit de substituer les noms de marque prescrits, la question est réglée (du moins pour les médecins).
Alors il faudrait m'expliquer pourquoi mon généraliste et mon pharmacien me gavant des prescriptions que je ne demande pas et s’ils peuvent mettent une boitte de plus....et les voyages sont toujours à la mode...aussi bien chez les pharmaciens, chez les généralistes que chez les spécialistes, c’est la vérité, peut être que j’ai touché à vos intérêts et vous culpabilisez ?
Encore une fois vous racontez n'importe quoi. Je suis installé en zone sémi-rurale depuis maintenant près de 10ans, je n'ai jamais reçu aucun labo, je n'a jamais eu de voyage payé par ces mêmes laboratoires. Aucun des collègues généralistes que je connais n'a eu ses vacances (ou même un congrès ) payé par une laboratoire. Par contre effectivement je peux vous sortir des noms de chirurgiens ou de cancérologues particulierement qui eux ont eu des congrès (comme a courchevel) payés par des labo. Encore une fois vous fantasmer sur la prétendue theorie du complot entre médecins generalistes et laboratoires. Mais bon , continuez de diffamer il en restera toujours quelque chose.
Ne mentez pas, on sait tous très bien comment la plupart des médecins en France sont devenus de petits avares réacs à l'égale d'autres professionnels, notaires, etc...il y a quelques exceptions bien sûr, mais ce n’est pas la majorité qui sont vraiment dévoués à sa profession. Maintenant les grèves ce ne sont pas les ouvriers qui les font, ce sont les médecins, les patrons, les pilotes...eux ils ont le figaro, rmc, et les autres médias réacs pour manipuler l’info...quand les augmentations de salaires chez les ouvriers n’arrivent même pas à 30 euros par an, vous demandez 80 euros par jour d’augmentation, même si vous touchez plus de 10000 euros nets par mois.....et plus les gens sont malades plus d’argent vous gagnez, alors ça ne vous intéresse même pas la santé des malades...après vous osez comparer le prix d’une coupe de cheveux au prix d’une consultation comme le facho Eric Brunet fait dans la radio réac rmc....un peu rude l’amalgame, comme j’ai déjà expliqué plus haut....il faut pas prendre les gens pour des cons, maintenant les gens on est informé, et la petite grève pour l’augmentation des consultations commence à puer...Je sais qu’il y a quelques vrais médecins qui ne font pas un business de la médecine, mais ce ne sont pas la plupart...et je vous di sque le trou de la sécu est en grand partie à cause des médecins et d'autres personnes qui n'arrêtent pas de pleurer, patrons,entreprises du cac 40, banques, etc... alors vous feriez mieux de la fermer parce qu’à force de traire la vache....peut être que votre business il va s’achever...arrêtez ...vous savez en France il y a des gens qui sont vraiment en galère et les mêmes médias qui vous donnent tout son support n’arrêtent pas de les stigmatiser... à l’égale des quelques docteurs réacs que j’ai eu l’occasion d’entendre parler... j’avais envie de vomir tellement ils tenaient de propos réacs...alors si vous plaît cachez vous un peu au moins et soyez discret, continuez à vous gaver mais sans nous casser les c...aux gens qu’on galère vraiment...

Vous tapez sur les médecins mais savez vous combien gagne un haut administratif de la santé,

un DG des Agences nationales de Santé jusqu'a 200 000 euros plus qu'un prix nobel ou un professeur de médecine,

un directeur d'hopital est logé gratuit , on lui paye l'eau et électricité et dans les grands hopitaux c'est grand luxe les appartements , ils s'octroient même des voitures de fonction certain avec chauffeur avec des salaires qui avoisinent les 6000 Euros net pour les chefs d'établissments ( hors prime de direction)

Je parle même pas des IGAS, des directeurs des assurances maladies, des controleurs des établissements publics de santé , des directeurs et sous directeurs administration centales , directeurs et sous directeurs d'agence sanitaire, des directeurs généraux des mutuelles ou d'assurances privée etc etc...

Cela fait du monde qui vit trés trés bien au crochet de la sécu! et qui de ces personnes vont venir à votre aide en cas de maladie ou d'accident ! aucun , ils ont même mission de mettre des batons dans les roues des soignants pour moins dépenser de sous mais communiquer que vous avez droit à tout .

démagogie

à la fin qui fait les frais de tout ça , les malades et les soignants ( même les médecins)

Et vous trouvez à casser du sucre sur une des rares professions ( toute profession de la santé) qui s'occupe de vous et evitez de parler des autres bien sûr  . Vous vous trompez de combat 

 

Vous devriez changer de coiffeur s'il vous prend 35€ pour une "prestation" de 10 minutes.... (c'est à dire un rafraichissement d'une coupe de cheveux courte). Le mien prend bien moins, et sa "prestation" dure une demi-heure !
23 euros pour 10 mn soit 138 euros de l'heure. Si on retranche ses frais pro, ses congés et assurances, il doit rester 50 euros de l'heure. Pour 35 heures / semaine ca fait plus de 7500 euros/mois. Le pauvre !
Selon les études faites sur le sujet, la durée moyenne de consultation chez le médecin généraliste en France est de 16 à 19 mn. Quand au revenu, on est loin des chiffres que vous calculez à la louche. http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/1010-quelle-remuneration-pour-etre-generaliste
Allez, on y va pour la synthèse !!! Prenons les 3 commentaires précédents et faisons une moyenne de revenus !! et de temps d'activité. Le métier de médecin n'est pas trop mal payé, dans la situation actuelle de l'économie. L'image sociale du "toubib" est toujours bonne , c'est un élément 'important dans l'exercice d'une profession que d'être reconnu positivement. J'ai très souvent entendu des praticiens se plaindre de trop travailler, de préférer lever le pied pour éviter, à partir d'un certain revenu de payer trop d'impôts, signe que déjà l'essentiel était réalisé !!! Combien de français aimeraient dire, "je lève le pied, car finalement je vais payer trop d'impôts !!!! Pour moi, une fois un allégement du temps travaillé dans certains secteurs médicaux, ces préoccupations sont des problèmes de nouveaux riches. L'urgence est ailleurs.
Même dans l'article qui n'est pas mal fait on vous explique que la moyenne des revenus des médecins généralistes oscille entre 4000 et 5000 Euros par mois mais pas en 35 heures mais en moyenne 60 heures et souvent plus ! Ensuite la complexité et la responsabilité est bien différente d'avec la plupart des professions. N'oubliez pas qu'un retard ou une erreur de diagnostic peut coûter la vie du patient ou l'handicaper à vie, alors 23 € la consultation comparée à un pédicure qui vous prend une trentaine d'Euros pour vous couper les ongles, cela ne me paraît pas cher payés. A titre de comparaison on m'a rapporté que la consultation moyenne en Allemagne comme en Grande Bretagne serait aux alentours de 50€ et de l'ordre de 100€ aux USA mais je ne suis pas allé vérifier.
Pour mon cas personnel, sauf pour ma licence sportive annuelle naguère, je n'ai jamais eu une consultation de 10 minutes. 20 me paraît plus proche de la moyenne.
10 minutes chez le coiffeur? C'est vraiment la coupe express!!!
Je croyais que la coupe était gratuite à la légion...
Votre stat de 2008 donne comme moyenne des médecins 90.000 euros annuel soit 7500 euros/mois. Sachant qu’il y a des toubibs qui démarrent à moins de 2000 euros/mois, je vous laisse imaginer les salaires de certains, aujourd’hui, 6 ans après votre stat.
le coiffeur paye des salariés et un local, votre amalgame copié de rmc réac est connue. 23 pour 40 patients 920 euros par jour plus de 20000 euros par mois...alors ...???
> je vous laisse imaginer les salaires de certains, aujourd’hui, 6 ans après votre stat. Hélas pour nous, les chiffres de 2014 sont à a peu près les mêmes. L'augmentation des charges a contrebalancé celles des recettes.
vous payez cher votre coiffeur, chez nous c'est 12 à 14 euros
Alors gardez précieusement votre médecin !
en plus le coiffeur paye un local, parfois des salariés, et ou moins il ne se prend pas pour un Dieux vivant...on peut même discuter avec le coiffeur....chose qu'avec les médecins ce n'est pas trop souvent le cas...
mon médecin parfois il reste 10 minutes, parfois 5 minutes, mais il laisse très claire que la conversation avec des personnes d'autre classe social n'est pas la bienvenue...

Vous savez,  le site commentçamarche n'est pas du tout une référence sur le net... 

 

Changez de médecin.

Restez raisonnable ! Il faut les passer les 40 par jour. Et puis ce n'est pas du net cher ami.

Comptez que plus de 50 % sont "mangés" par les frais charges et impôts tout de même. Alors, en vitesse de croisière normale, les chiffres sont inférieurs, tout en restant "corrects" au regard de la classe dite "libérale moyenne".

L'excessif est toujours contreproductif, même dans les opinions.

Ah! les impots!!

Ceux qui dormaient sur les bancs d'Angoulem aimeraient bien payer des impots!!!En pleurs

Mauvais exemple toujours la pédicure ne reste pas 10 mn avec son client. Le plombier aussi calomnié règulièrement (ou l'artisan) se déplace à du matériel etc etc. Si les mèdecins réclament qu'on les considère qu'ils considèrent les autres aussi. Le noeud du  problème me semble bien là.

C'est étonnant, car y'en a des toubibs sur les bancs de l'Assemblée nationale....! http://phil195829.overblog.com
Ils sont comme les permanents des syndicats .... totalement déconnectés des réalités.
Pardon mais l'enseignement que vous recevez est gratuit, au même titre que les étudiants en biologie ou en histoire ....
Vous avez combien de médecins qui vous représentent à l'Assemblée Nationale et au Sénat? Il n'y a pas un seul ouvrier. Dans ma ville, du samedi AM au dimanche pas un seul médecin visible à son cabinet ( ne parlons pas de la nuit). Heureusement qu'il y a le service des urgences...... Au gouvernement il y avait bien M. CAHUZAC ......
Merci de votre éclairage Christian Lehmann. J'en partage bien des choses...
Cela sent le vécu de celui qui connaît le problème !
Déjà un médecin qui a le temps de faire de la politique cela me paraît suspect, personnellement vu ma charge de travail je ne vois pas comment j'aurais pu faire, il y a quelque part quelque chose de bâclé et je n'irais pas me faire soigner par un confrère qui est préoccupé par sa prochaine élection !
Heureusement qu'il y a le service des urgences...... Lesquelles urgences sont engorgées par la bobologie qui crée l'épuisement des personnels des services d'urgence. L'apparition de vigiles dans les salles d'attente des urgences est quand même un signe inquiétant. Je suis admiratif devant le personnel soignant de nos pauvres hôpitaux... Du brancardier au Chef de service.
Tous les médecins ne sont pas des affairistes.
Non mais vous rigolez??? Vous croyez vraiment que Morelle, Cahuzac, etc en ont quoi que ce soit à foutre du médecin de base et de son rapport aux patients, de la difficulté de son boulot? Faites moi rire. Des mecs ont fait des études de médecine, ont bifurqué pour la politique pour ne pas se faire chier, et vous croyez qu'ils nous représentent??? Ah, c'est vrai, Cahuzac s'est déclar comme médecin en secteur 1....
Je ne rigole pas, je ne plaisante pas. Mais personne ne vous oblige à exercer cette profession de médecin. C'est votre choix. Oui vous avez certainement des problèmes et votre métier n'est pas toujours facile mais je ne comprends pas pourquoi vous faites grève surtout en fin d'année.......
"La vraie menace, dans le système actuel, c'est que la Sécu se désengage tellement que des médecins sautent le pas et se déconventionnent en masse." Qu'ils aillent en secteur 3 et ce sera clair. On aimerait que vous vous liguiez contre le désengagement de la sécu et contre les dépassement invraisemblables d'honoraires. Si vous voulez des exemples de médecins qui s'engraissent sur le dos de l'hôpital, on pourrait vous donner des noms ... Alors, si vous voulez être crédible, dénoncez les abus qui vous font tort. J'ai des amis qui sont en secteur 1 et qui sont outrés par le refus du tiers payant. Travaillez à rendre ce système efficace et on vous écoutera. Je plains plus les infirmières ... On ne vous a pas vu les défendre.
je vais pleurer pour les médecins...surtout que souvent sont des incapables...qui se prennent pour de Dieux vivants sans aucun respect par les patients...et ils traitent les malades comme des clients...
> mais je ne comprends pas pourquoi vous faites grève surtout en fin d'année....... Tout simplement parce que le projet de loi de Marisol Touraine devait être discuté à l'assemblée à ce moment. Faire grève après le vote n'aurait été ni cohérent ni efficace.
Le projet de Loi de la ministre sera
Les médecins élus députés sont comme les autres professionnels. Ils entament une carrière politique et deviennent très rapidement ... des politiques. Ils leur restent une certaine connaissance du milieu médical (et encore) mais il est rarissime qu'ils défendent leur ancienne profession à l'assemblée. Souvent c'est même l'inverse. On les voit par exemple défendre volontiers le conventionnement sélectif - qu'ils n'auraient jamais accepté pour eux. Bref ce sont des politiciens comme les autres.
Le projet de Loi de la ministre sera discuté bientôt. Vous pouviez faire grève bien avant, lorsque comme nous vous avez eu connaissance de ce projet qui veut confier la SS à la finance. Mais comme d'habitude, en France c'est au dernier moment que l'on commence à se poser des questions. Nous avons 5.5 millions de français qui sont au chômage et pour qui l'avenir est encore plus sombre que pour nos médecins et eux n'ont même pas le pouvoir de faire grève.
> Vous pouviez faire grève bien avant, lorsque comme nous vous avez eu connaissance de ce projet qui veut confier la SS à la finance. Personnellement, je ne crois pas que MST veuille confier la sécu à la finance. Pour ce qui est du moment de la grève les médecins libéraux sont - comme disait un ami syndicaliste - une profession "abrutie de travail excessif et de manque de sommeil" qu'il n'est pas aisé faire bouger....
> Lesquelles urgences sont engorgées par la bobologie qui crée l'épuisement des personnels des services d'urgence. Non ce n'est pas le problème. La bobologie ne nécessite que très peu de temps et de moyens pour être gérée. Au pire le malade attendra longtemps qu'on s'occupe de lui, mais c'est tout. Le problème ce sont les malades graves qu'il faut hospitaliser, pour lesquelles on ne trouve pas de lit.

Moi oui, je sais pourquoi ils font une grève pour noël, regardez...ils veulent 25 euros la consultation mettons 30 à 40 visites par jour ça vous fait une augmentation de 60 à 80 euros par jour, quand à quelqu’un qui touche le smic ils l’ont augmenté 30 euros par an au mieux.... Comme ils savent qu’ils ont tous les médias réacs avec eux(rmc, tf1, le figaro, etc...), les mêmes qui font la pub de la famille Le Pen depuis 20 ans....et que le gouvernement ne peut supporter la pression des lobbies encore une fois...ici il s’agit de pleurer et des lobbies, les travailleurs on a aucun lobby avec nous, les banquiers ils ont tout pour eux, les médecins, les pilotes, les patrons....eux ils pleurent, plus ils en ont plus ils pleurent, c’est comme ça...vous avez déjà vu des gens qui ont du pognon qui ne pleurent pas du matin au soir ? Les mêmes qui vont accuser les chômeurs des feignants et profiteurs, les gens des cartiers d’être tous des voyous, aux étrangers ils vont nous traiter de profiteurs, même si on a fait ses maisons payés au lance-pierre...

Alors si votre profession est "abrutie de travail excessif et de manque de sommeil" vous mettez vos patients en danger permanent, en connaissance de cause.

Vous exercez une profession libérale non?

Alors  pourquoi l'obligation d'une mutuelle dans les petites entreprises d'ici 2017, avec obligation de cotiser à une mutuelle déjà en place depuis un certain temps, homme et femme, si les 2 sont actifs, avant un seul dans un ménage suffisait. Cet argent aurait pu etre mis sur le compte de la sécurité sociale pour les memes effets. Il s'agit bien d'une privatisation de la sécu, plus l'argent donné gracieusement 40 milliards, (excusez moi du peu) pour rembourser les charges patronnales. La santé passe bien dans les mains du privé au grand plaisir des actionnaires.

Torspider, c'est pitoyable autant de haine.

Après avoir sifflé comme un serpent et bavé sur les médecins généralistes , vous  leur crachez maintenant votre venin  .

Je vous souhaite une bonne santé. Il se peut que vous ayez besoin un jour de leurs "services". Bientôt, il n'y en aura plus et là vous n'aurez plus que vos yeux pour chialer sur votre bêtise .

Ça c'est faux et je cause en spécialiste pour en avoir vu beaucoup...

il y a comme chez les enseignants, les gendarmes et toutes les corporations des moins compétents que d'autres, moins honnêtes que d'autres mais dans un proportion normale s'agissant d'humains.

Si vous allez sur les forums santé d'Internet vous ne lisez que les cas où ça s'est mal passé les gens satisfaits n'écrivent pas...

Ils se battent depuis des années pour le numerus clausus et maintenant ils vont agiter la menace du déconventionnement, du manque de médecins ou des médecins étrangers ???

La bonne blague !

La liberté d'installation (conventionnement automatique) a vécu pour les infirmiers, seules les reprises de clientèle sont possibles si le secteur est trop pourvu, c'est la solution la plus rationnelle La où il y a un manque, liberté totale ok Là où il y a trop d'installés, pas de nouvelle plaque vissée Mais le plus gros problème c'est quand même la paperasse qui prend trop de temps... et le tiers payant fait peur pour son augmentation inéluctable de papiers (400 mutuelles différentes à gérer.. c'est pas rien) Que la sécu gère les mutuelles (ou mieux qu'elle les rendent obsolètes en remboursant vraiment tout ce qui est vital dont les dents, les yeux les oreilles) et là le tiers payant serait même souhaitable !

heeee, avec 20000 euros par mois vous pouvez embaucher même une sécretaire....et en plus vous donnerez du boulot aux chômeurs, arrêtez votre avarice, parce que ça va vous peter à la gueule...Quand les gens vont se rendre compte que la plupart des médocs que vous donnez sont de la merde, diazepam et compagnie...et qu'ils sont dévenus acros pour vos garantir un revenu fixe....les gens vont arrêtez d'aller voir des médecins qui n'ont rien à faire de sa santé, et ils feront une vie saine, ils tomberont moins souvent malade et à la limite on ira se soigner chez le médecin qui ne soit pas un avare...et vous perdrez tous vos ' clients '...maintenant arrêtez vos conneries cette fois vous allez vraiment trop loin, vous allez casser votre business à force et après vous allez plzurer pour de vrai quand vous pointerez au chômage et votre chere rmc réac dira les chômeurs sont des feignans....

Encore un article de propagande gouvernementale , d'accompagnement du projet de loi , les assureurs-banquiers peuvent se frotter les mains ! et quand ils auront pris la main , fini le soin personnalisé , finie la solidarité , finie la liberté de réfléchir ,et gloire à la rentabilité , aux chiffres , aux statistiques , à l'informatique , à la réflexion binaire 1/0 , à la transparence , aux courbes , à la performance , loin de la réalité singulière d'une vie humaine pleine de paroles , de secret , d'histoire , et de sentiments ! Et les gens alors , vers qui ils vont aller quand cette machinerie sera en place et les aura assujettis ainsi que leur médecin ? vers les gourous ,les charlatans , les diseurs de bonne aventure ?

amalgame totale que j'ai déjà entendu au réac eric brunet, comme si l'informatique n'existait  déjà dans la médecine, ce que vous voulez c'est la consultation à 25 euros, ne venez pas nous expliquer  des histoires de science -fiction,svp, on vous voit venir de loin arrêtez avec  l'avarice, ale, svp...on est pas des cons, vous croyez que parce que vous êtes médecins on va tout avaler ????

24 décembre : je me réveille avec une sinusite carabinée... mon gentil médecin généraliste (à 23 €) m'a reçue ! Ouf !
d'accord avec vous mais les médecins français qui ont les revenus plus hauts d'Europe ne seront jamais d’accord, pour eux il faut privilégier le pognon et le business ... Heure : 23 X 4 = 112 (4 patients de l'heure) Journee : 112 X 8 = 896 (8 heures par jour) Mois : 896 X 22 = 19712 euros (22 jours par mois) ce petit calcul pour dire qu'en travaillant 40 heures par semaine et 22 jours par mois, à 23 euros la consultation un médecin généraliste lambda gagne pratiquement 20000 euros. Enlevons 50% de frais divers, il reste 10000 euros par mois. Pour un spécialiste, selon le secteur, c'est 2 ou 3 fois plus, donc 20000 ou 30000 euros... et si le médecin fait 60 heures par semaine au lieu de 40, son salaire monte alors à 13330 euros ou pour un spécialiste, 27000 ou 40000 euros. Ceux qui diront le contraire ne diront pas la vérité.

Croyez vous vraiment que les médecins "enchaînent" pendant 8 h par jour des clients tous les 1/4 d'heure?

certaines consultations peuvent être courtes, mais certaines très longues, et souvent appeler les spécialistes ou hôpitaux pour obtenir des RV plus proches par exemple...

et quand le médecin va en visite chez le patient ( parfois même pour rien car le patient n'a même pas la politesse de rester chez lui et est parti faire ses courses...), croyez vous que ça ne lui prend qu'1/4 d'heure? Mais c'est vrai il roule en voiture de sport...et ne craint pas les PV!

et toute la paperasserie à remplir...formulaires pour la Sécu courriers aux spécialistes, ordonnances et certificats divers délivrés gracieusement? Etc etc....

non votre compte n'est pas bon...les médecins gagnent effectivement bien leur vie mais vraiment pas ces chiffres là.

Et je ne mens pas! Par contre je pense que vous, vous fantasmez!

 

parfois ils font même plus de 50 consultations, après si vous voulez travailler à mi-temps, tan mieux pour vous, c'est un choix respectable, mais la plupart ils font beaucoup de heures, je pense que c'est parce qu'ils aiment beaucoup le pognon...mais vous pouvez travailler moins, vous pouvez vous payer une secrétaire et même un remplaçant

ale le petit menteur, vous voulez la consultation à 25 euros, arrêtez les amalgames et les histoires de science-fiction, vous savez c'est  vous qui avez le fantasme de que les gens sont des cons et vont tout avaler, lol, lol...je me marre avec vous les médecins, vos arguments sont totalement bidon, et en plus vous vous rendez compte et vous paniquez....

Après vous allez négocier avec le gouvernement en échange d’une augmentation pour vous, une augmentation de la partie à payer par le patient, comme la dernière fois, pas peur.....ce n’est pas Hollande qui va finir avec vos privilèges de classe, vous savez bien, entre gens aisés on se soutient. Moi par contre j’encourage aux gens à n’aller pas trop voir les médecins, souvent ce sont les médecins qui provoquent les problèmes de santé....mais eux ils sont intouchables...

c’est à mourir de rire vos raisonnements lol, lol, comme blague votre grève est très bonne, mais cette fois ça va vous retomber sur vos gueules d’avares...

Un généraliste travaillant seul n'a qu'exceptionnellement les moyens de se payer une secrétaire à moins de faire 50 actes par jour, c a d de l'abattage mais pas de la médecine.

Comment voulez vous qu'un médecin qui gagne 4500 € par mois en moyenne se paye une secrétaire qui avec les charges va lui coûter 3000 € par mois !

Si vous réfléchissiez un peu !

Où avez vous lu que JE demandais la C à 25 euros? Au contraire je disais que les médecins avaient un revenu confortable mais pas autant que ce que vous avanciez ...et j'expliquais simplement que votre calcul était bidon. C'est vous qui vous énervez....

Par ailleurs si vous arrivez à obtenir que les patients aillent moins voir leur médecin...je suis preneur +++

Je passe au moins 1 H par jour à les conseiller et les rassurer par téléphone pour éviter des consultations inutiles...

Pourquoi les patients veulent absolument passer par le médecin pour avoir du paracetamol qui est en vente libre à 2 euros...

Bien souvent les patients ont de quoi se soigner chez eux, mais s'ils viennent en consultation, c'est, le plus souvent pour avoir un arrêt de travail ou un certificat pour présence auprès d'un enfant malade pour justifier de leur absence auprès de l'employeur... La France croule sous l'administratif..il est là le problème...

"vous pouvez vous payer une secrétaire et même un remplaçant"

On n'en trouve plus des remplaçants !!! Denrée rare à présent.

Le médecin qui se paie la secrétaire...

Ça fait un peu clinique de la Forêt noire...

Exigez de l'Etat qu'il vous finance des emplois aidés. 

Mes "secrétaires" ( aides à la direction )  ont toujours été des emplois aidés.

Ça fera bosser des jeunes...

Intéressante, cette envie qu'ils ont de se regrouper. Positif, plutôt, humainement, pour eux comme pour nous. Je me demande tout de même un peu pourquoi ce regroupement ne peut pas se faire à l'hôpital. Les lourdeurs administratives, la culture du chiffre ?
Parce qu'il faut arrêter de penser que tout dit aller vers l'hôpital, enfin! Dans les pays où la medecine de premier recours est traitée dignement, comme l'angleterre, il y a des outpatient clinics ( des cabinets de groupe de médecine generale avec infirmiers etc) sur tout le territoire. En France, l'hôpital représente 50% des dépenses sécu, les honoraires des MGs 3%, des infirmiers 2%... comment voulez-vous qu'on organise une première ligne efficace???
Parce que le fonctionnement hospitalier coute horriblement cher à la collectivité. Le coût réel d'une consultation en secteur 1 y est 3 à 6 fois plus élevée que celle d'un médecin généraliste en ville. Même les simples dispensaires ou les médecins sont salariés sont tous déficitaires malgré les subventions publiques.

Ah oui?! à l'hôpital? réfléchissez donc un peu! Y a-t-il un hosto dans chaque canton, ville, bourg, bourgade ou village?

"Un mouvement réactionnaire caractéristique" : https://www.lepartidegauche.fr/actualites/actualite/greve-des-medecins-liberaux-un-mouvement-reactionnaire-caracteristique-31115 " Les véritables motivations des grévistes : augmenter leurs revenus et être dégagés de toute obligation de service public En fait, les syndicats de médecins grévistes utilisent des arguments qui ne tiennent pas la route pour masquer leur réelle motivation. D’une part, la généralisation du tiers payant menace directement la pratique honteuse des dépassements d’honoraires. En effet, avec le tiers payant, le seul cas où le patient aura à sortir de l’argent, c’est si son médecin se livre à cette pratique condamnable mais non remise en cause par la loi santé." "Ce mouvement aux motivations contestables ne doit pas pour autant enterrer tout débat sur la nécessaire évolution de la médecine de premier recours otre médecine de ville est aujourd’hui à bout de souffle. L’écho rencontré par ce mouvement réactionnaire est la preuve d’un malaise certain au sein de la profession. Mais les solutions ne sont sûrement pas dans une intensification des pratiques qui minent aujourd’hui le dispositif (installation dans les zones surdotées qui entraine désert médicaux et augmentation des actes inutiles au détriment de la qualité, multiplication des dépassements d’honoraires…)." https://www.lepartidegauche.fr/actualites/actualite/greve-des-medecins-liberaux-un-mouvement-reactionnaire-caracteristique-31115
Quels cons. Méluche est toujours décevant. Il restera scotché à 5% toute la suite de carrière.
Article écrit par quelqu'un qui manifestement ne connait rien à la médecine générale, n'a fait aucune enquête sur les conditions de travail des généralistes mais ne réagit qu'à partir de ses préjugés idéologiques. Et cela ne se limite pas à la médecine générale, il en est pareil pour tout l'univers de l'entreprise, le FdG est piloté par des gens issus de la fonction publique qui ne connaissent rien à la vraie vie, ce qui explique, et heureusement son incapacité de percer électoralement, car l'ouvrier qui lui sur le terrain est confronté à ses difficultés mais aussi à celles de son patron ( je ne parle pas des grosses entreprises ) se rend compte que le discours du FdG est parfois totalement irréaliste.
Article écrit par quelqu'un qui manifestement ne connait rien à la médecine générale, n'a fait aucune enquête sur les conditions de travail des généralistes mais ne réagit qu'à partir de ses préjugés idéologiques. Comme pour les profs par beaucoup, non ? Ça fait suer hein ? Un patient ( que nous sommes tous ) ne maitrise pas plus tous les paramètres qu'un parent d'élève que nous sommes tous aussi. Heureux le plombier et le garagiste...
Je dois dire que le connard qui aujourd'hui parle encore de "zone surdotée" signe sa méconnaissance absolue du problème
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
ce n'es pas un argument raisonné, vous n'avez pas un autre, à part l'insulte ???

vous parlez des connards, mais oui, vous vous prenez pour des Dieux comme j’avais dit déjà, la preuve....

Un "spécialiste" de la grossièreté et de la prétention...mais en blouse blanche !

Et les spécialistes qui rejoignent ce mouvement si evident!!
Par contre en matière de dépassement des honoraires, à la différence des généralistes, les spécialistes sont particulièrement concernés, dépassements qui ne sont pas toujours injustifiés tant leurs honoraires sont parfois ridicules par rapport à la responsabilité engagée. Un ami chirurgien me racontait qu'une opération pou appendicite ne lui rapportait que 50€, sachant que cette " petite" opération se traduit par fois, rarement heureusement, par la mort de l'opéré comme on la vu récemment dans un fait divers tragique chez un ado, cela montre que l'acte médical engage plus de responsabilité que celle du plombier avec une fuite !
A l'heure où de nombreux médecins font valoir leurs intérêts corporatistes, je trouve votre article plutôt rassurant. Certes, vos trois interviewés sont loin d'approuver l'extension du tiers-payant mais ils me semblent donner l'exemple d'évolutions positives dans la conception de leur métier. Pour une fois qu'un texte de notre gouvernement réactionnaire est une réforme et non une "réforme", ne renâclons pas. La généralisation du tiers-payant sera salutaire, même si j'aurais préféré qu'on en profite pour remettre en question la part démesurée prise par les "complémentaires santé" (autrefois, c''étaient de vraies mutuelles) . Trop de gens renoncent à se soigner, faute d'argent.
corporatistes , réactionnaires ? peut-être , mais je préfère un médecin libéral , c'est-à-dire en position de penser et d'agir assez librement - comme interlocuteur , qu'un médecin fonctionnaire aux ordres des assurances et de l"Etat ! La généralisation du tiers-payant sera salutaire pour les assureurs-banquiers qui à terme auront le magot pour faire leur loi !
Une politique de santé publique digne de ce nom exige que tout un chacun puisse se soigner. Que proposez-vous pour cela ?
C'est marrant parlez vous aussi de revendication corporatiste pour les revendication des enseignants, fonctionnaires et autres, ou réservez-vous cela uniquement pour les médecins !
A l'heure actuelle, les médecins libéraux sont souvent aux ordres des labos qui les corrompent
Une rétribution autre qu'à l'acte serait aussi la bienvenue... Une visite par mois pour se faire renouveler des médocs a priori à prendre à vie... Pas pu y aller un jour mais j'avais besoin des médocs. J'ai dû cracher mes 26,40€ ( enfin les miens... façon de parler ) pour récupérer l'ordonnance sans voir la toubib. Du coup je n'y allais plus que le jeudi, où je consultais avec profit sa remplaçante.
Poursuivez votre réflexion et demandez vous pourquoi le gouvernement met en place le TP sinon pour poursuivre de manière invisible le désengagement de la secu vers les complementaires.... http://blogs.mediapart.fr/blog/lehmann-christian/221214/loi-sante-greve-des-medecins-de-quoi-marisol-touraine-est-elle-le-nom
un enseignant gagne même pas deux milles euros par mois, un médecin gagne entre 5 et 15 fois plus ....

Vous mélangez tout, vous confondez les revenus d'un généraliste qui gagne en moyenne 4500€ par mois avec les revenus d'un cardiologue, d'un anesthésiste ou d'un radiologue, c'est comme si vous mettiez dans le même plan un viticulteur propriétaire d'un Château dans le Bordelais avec un éleveur de mouton dans les Pyrénnées !

Il faut réduire la différence entre généralistes eet spécialistes, non en augmentant les généralistes ( qui vivent bien) mais en diminuant les spécialistes qui squattent les hopitaux et vous font attendre des semaines pour pouvoir recevoir leur clientèle privée!

***

c'est-à-dire en position de penser et d'agir assez librement - comme interlocuteur , qu'un médecin fonctionnaire aux ordres des assurances et de l"Etat !

Là il faut développer, sourcer des affirmations aussi péremptoires.

les libéraux ont le serment d'Hippocrate tatoué sur les cœur et les hospitaliers se torchent avec?

 vous n´avez pas honte?

Un médecin est un médecin. Cette grève ne prend personne en otage ( expression détestable ). Les hospitaliers defendent leur bout de gras, les libéraux aussi.

Ça ne fait pas deux sortes de médecins. 

Voilà les généralistes devenus des O.S de la médecine.

prolétaires de tous pays, unissez-vous...

Gaffe HOCKY, on commence comme ça et on finit marxiste...:D

Suppression du numerus clausus et ensuite on pourra discuter : plus de médecins , donc moins d'heures de travail , fini les depassements d'honoraires et que le meilleur gagne Voilà une profession qui veut bénéficier du statut de libéral mais n'en avoir aucun inconvénient . Et si on supprime le numerus clausus ça permettra à des jeunes d'origine modeste de faire médecine , qu'on ne parle pas de la longueur des études , il faut le même temps , parfois plus pour être docteur dans n'importe quelle discipline et ce sont des thèses un peu moins bidons que certaines de médecine , comme j'ai pu en trouver en faisant des recherches biblio à la fac
> Suppression du numerus clausus et ensuite on pourra discuter : plus de médecins , donc moins d'heures de travail , fini les depassements d'honoraires et que le meilleur gagne En somme vous voulez faire de la médecine un exercice commercial.
HOCKY écrit plus haut qu'une appendicite ne " rapporte " que 50€... Donc...
Sauf a être six pieds sous terre, on est bien obligé de se préoccuper de nos revenus. Le médecin comme tous les autres. Et le médecin libéral encore plus puisqu'il a de facto une petite entreprise non commerciale à faire tourner pour vivre. C'est si choquant de voir des médecins parler d'argent ?
Bien sûr que non, je répondais à votre expression " faire de la médecine un exercice commercial " C'en est évidemment un...
> C'en est évidemment un... Non. La médecine libérale a un aspect économique, mais comme celui d'une association a aussi un aspect économique. Il ne s'agit pas pour autant du commerce. D'ailleurs leur code de déontologie interdit aux médecins de pratiquer leur métier comme un commerce. http://www.conseil-national.medecin.fr/article/article-19-interdiction-de-la-publicite-243
Quand on voit fleurir les affiches de la clinique du Parc avec toubib chippendale et infirmière sexy on se pose un peu la question quand même. http://www.liberation.fr/societe/2014/11/04/l-ordre-des-medecins-porte-plainte-apres-la-pub-controversee-d-une-clinique-stephanoise_1135796
D'une part les cliniques sont des personnes morales et non des médecins. La réglementation les concernant est différente. D'autre part celle-ci a effectivement franchi la ligne et elle est poursuivie.
La santé est un marché. On doit pouvoir être d'accord là-dessus. Les enjeux financiers sont colossaux... Le toubib ou le patient du Quercy au milieu de ça...

Qu'est ce qui vous choque, qu'un médecin gagne sa vie ?

Vous pensez en trouver qui vont bosser pour rien ?

Vous êtes prêts à bosser pour rien ?

Mais un marché payé par nos cotisations!Sans elles les médecins et spécialement les spécialistes n'auraient pas de patients!

Si, tout autant.

Au lieu de cotiser à la sécu vous cotiseriez à une assurance privée.

Mais, pauvre pomme, sans tes cotisations, tu serais bien obligée de te soigner quand même! Avec "tes" cotisations, t'as pas payé d'avance le grouillot de médecin qui doit être à ta botte jour, nuit, semaine et dimanche!

Ah oui, j'oubliais, les profs, ça sait tout. Tu ferais tes prescriptions et t'irais chez l'apothicaire chercher tes herbes et tes pilules après avoir consulté internet.

Un fonds de pension américain dirigé par un certain Phil Antropp serait déjà sur les rangs.;)

  • Nouveau
  • 24/12/2014 22:57
  • Par
C'est marrant parce que les médecins, eux, se posent la question : "Y aura-t-il de la neige à Courchevel à Noël ?"
Parce qu'il n'y a que des médecins à courchevel ? Je suis médecin et je ne suis jamais allé à la neige !
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Vous êtes sans doute médecin par vocation, mais malheureusement, la plupart de vos collègues ne pensent qu'au fric, et basent leur activité sur ce que les économistes appellent l'asymétrie de l'information. Ce que Molière avait déjà compris en son temps. [Il est question des médecins, bien sûr! -GGJ] [...] toute l'excellence de leur art consiste en un pompeux galimatias, en un spécieux babil, qui vous donne des mots pour des raisons, et des promesses pour des effets. (Le malade imaginaire, p.791, in Oeuvres complètes, Éd. de Crémille, 1971) [...] presque tous les hommes meurent de leurs remèdes, et non pas de leurs maladies. (Le malade imaginaire, p.791, in Oeuvres complètes, Éd. de Crémille, 1971) Dans les discours et dans les choses, ce sont deux sortes de personnes que vos grands médecins. Entendez-les parler : les plus habiles gens du monde ; voyez-les faire : les plus ignorants des hommes. (Le malade imaginaire, p.791, in Oeuvres complètes, Éd. de Crémille, 1971)
Molière avait plutôt raison - mais il parlait de la médecine de son temps. Depuis il y a eu quelques progrès.

Mais non, voyons !!! C'est uniquement pour savoir s'il y aura une forte période de soins post traumatiques !!!Sourire

Exact ! Et la médecine, à l'époque de Molière, n'avait guère évolué depuis le Moyen Age. On comprend sa défiance. Depuis, la médecine française est devenue l'une des meilleures du monde. Alors les souvenirs moliéresques, et Dieu sait si j'admire Molière, quand ce n'est pas pris avec un sain esprit critique, ça en devient ridicule.

Certains d'entre eux veulent toujours le beurre, l'argent du beurre et les faveurs de le crémière (l'Etat qui a toujours été une très bonne mère pour eux car la plupart du temps il est incapable de leur dire "non ça suffit" !). Et c'est bien connu c'est la plupart du temps ceux qui sont le moins à plaindre qui ne sont jamais satisfaits et refusent toujours de faire le moindre effort comme des enfants trop gâtés !
Il est vrai que les inspecteurs des impôts ne sont pas les plus mal lotis par le système.
Et si vous alliez faire une enquête chez les généralistes pour voir leurs conditions de vie et de travail avant de balancer des clichés ?
Il est urgent que l'Etat se comporte enfin en véritable père de famille responsable envers ses enfants trop gâtés par la vie !
  • Nouveau
  • 25/12/2014 08:35
  • Par
pourquoi les pauvres vont aux urgences??? c'est gratuit (et çà coûte cher à la société)...donc si on veut désengorger les urgences pour qu'elles redeviennent efficaces et jouent leur rôle primaire...il faut que chez le médecin cela soit gratuit et réglementé..le seul moyen de rétablir un équilibre..santé et riches et pauvres..
Les médecins urgentistes font un boulot pénible et pas bien payés mais ils sont au moins payés. Moi lorsque je faisais des gardes de nuit en libéral, la moitié du temps je n'étais pas payé, patients qui se prétendaient non solvables, CMU dont le dossier n'était pas à jours, bref je passais mes nuits à courir pour des clopinettes. Pire pour mes confrères de campagne, j'en connais plein qui pendant 30 ans ont été appelés 24h/24 pour des accidents de la route concernant des gens qu'ils ne connaissaient pas et pour lesquels ils n'étaient jamais payés car on ne va pas réclamer ses honoraires à un blessé incarcéré dans son épave et qui est évacué par le SMUR et dont on entendra jamais plus parler ! Depuis la création du statut de médecin des pompiers heureusement la situation à changé mais qui un jour rendra hommage à ces milliers de médecins de campagne qui pendant des décennies ont soigné gratuitement tous ces accidentés ?
Dire qu'il y en a qui donnent leur sang au lieu de le vendre... Rien compris au libéralisme... Vos écrits sont souvent contre-productifs, il y a d'autres médecins sur le fil qui sont plus raisonnables... Non-assistance à personne en danger, c'est un délit. On croirait lire un notaire ou un huissier défendant son sacerdoce... Ceci dit il ne faut pas plus confondre toubib et labos qu'il ne faut mettre dans le même sac finance et agence bancaire du coin. Un article sur le prix des médicaments PS inintéressants le mieux est de voir aussi l'émission " pièces à conviction " dont il parle http://www.usinenouvelle.com/article/le-vrai-et-le-faux-sur-le-scandale-du-prix-des-medicaments-en-france.N218390
Pourquoi vous me parlez de non assistance à personne en danger ? Les médecins en question ne refusaient jamais d'assurer les urgences, mais trouvez-vous normal qu'ils ne furent jamais rémunérés pour le service rendu ?
Il y a des gens qui sautent à l'eau sans savoir nager pour sauver un parfait inconnu. Qu'un médecin s'arrête porter les premiers secours à un blessé est la moindre des choses... Vous avez sans doute un jour dit assez solennellement : " J'interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. (...) Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
> Qu'un médecin s'arrête porter les premiers secours à un blessé est la moindre des choses... Oui. mais Hocky vous parle d'autre chose : des nuits ou des consultations interrompues par l'appel des pompiers de venir en urgence sur le lieu d'un accident.

Je rajouterai que tout citoyen doit porter les premiers secours. Cest la moindre des choses...

40 % seulement de la population formée la France au premier secours en 2009 , et je vois beaucoup de personnes pester contre leur médecin comme cogitoergosum quand une majorité de Français ne se sont pas formé pour aider les autres ( même pas leur proche au demeurant).

Par contre , le Français est souvent prompt à critiqué les autres , et surtout à obliger les autres à faire ce qu'il ne serait pas prêts à faire lui-même.  

Qu'il viennent les critiqueurs sur leur fauteuil faire le boulot des soignants , changer les couches comme les aides-soignantes, reconforter comme les infirmiéres , annoncer le décès d'un proche par le médecin et voir tous ces professionnels accompagner les patients dans des situations terribles.

Vous croyez que généraliste quand il suit un patient depuis des années ne donne pas son numero personnel pour l'accompagner son patient qui ne va pas bien , croyez vous que les soignants liberaux ou les hospitaliers sont insensibles , qu'ils se prennent pas des claques à l'âme tous les jours . Vous croyez que cela fait plaisir de voir les commentaires de cogitoergosum super sympa ou ceux des autres ah oui la porche cayenne quand on vient d'essayer pendant 1h30 de réanimer une enfant  et de dire aux parents c'est fini !

Pathétique sont les donneurs de leçons 

 

Il m'arrive de pester contre la médecine et son organisation, peu contre les médecins qui font ce qu'ils peuvent vis-à-vis de responsabilités importantes.

j'ai vu des services hospitaliers en ruines, où les malades sont accueillis dans des conditions déplorables. Contitions que partagent toute l'année les personnels soignants hospitaliers.

Le coup de la réanimation de l'enfant pendant une heure trente, gardez-le pour vous.on n'est pas sur M6....ça fait hélas partie du métier dont il faut changer si on n'assume pas. Les pompiers volontaires comme les médecins urgentistes sont bien plus exposés à ce genre de choses que le généraliste libéral.. Inutile de pousser dans le pathos non plus...

je suis ( j'étais ) fonctionnaire catégorie À au bout de la grille, vous êtes médecin, on ne va pas pleurer sur notre sort non plus.

Question de décence.

 

Pour votre information ce qui fait de nous des humains c'est notre intelligence et notre Pathos. Le pathos c'est un peu fondamental dans une profession . 

En outre, je me fous de votre appréciation de ce qui doit être decent ou pas. Il y a un certain nombre des mes confrères ( mais aussi des soignants de toute catégorie) qui sont en grande souffrance. 

Par contre,  vous êtes bon pour critiquer les autres dans votre fauteuil et dont le seul argument "eh bien si cela vous plait pas , fallait pas le faire ".  Je ressens bien votre humanité .

je suis sûr à la lecture de votre dernier post, que vous êtes de ceux qui dissertent facilement de la faim dans le monde devant une assiette bien remplie

Juste pour votre info la majorité des médecins pompiers qui interviennent en premier lieu ou en complément du SAMU sont les généralistes du coin 

  • Nouveau
  • 25/12/2014 11:32
  • Par
Je suis pour des médecins spécialistes en généralité (comme les énarques) Plus sérieusement, il est de plus en plus difficile de pouvoir se faire soigner à la campagne et les médecins qui sont là sont débordés. Les médecins font de la phobie administrative, je les comprends. Recevoir ses honoraires de la main à la main et rédiger une feuille de maladie, c'est plus simple que de passer une carte vitale dans un lecteur... Je suis au régime d'Alsace Lorraine avec remboursement à 90%, avec un petit effort au niveau des cotisations, c'est un régime qui équilibre ses dépenses avec ses recettes Le pb, c'est les vraies fausses mutuelles et les labos qui ne veulent pas voir leurs spécialités être "génériquèes" Disons que globalement, le statut du médecin n'est plus ce qu'il était (comme celui de l'instit). Le patient dit beaucoup moins "merci docteur" et regarde de plus en plus internet. Mais, très franchement, je ne suis pas sûr qu'autant d'années d'études soient suffisantes pour faire un bon généraliste. L'exercice solitaire de la médecine est bien difficile. La carte d’implantation des médecins montrent un vif intérêt des médecins à vivre dans des endroits agréables. N'oublions pas néanmoins qu'une part non négligeable des cotisations sociales des praticiens secteur 1 sont pris en charge par la sécu et que certains Conseils généraux et régionaux subventionnent les études des médecins contre l'obligation de s'installer dans les régions "déshéritées" comme ils peuvent aussi percevoir des primes à l'installation. Bref, malgré tout, un réel effort des assurés et contribuables pour le service de santé. Il faudrait aussi que les médecins soient un peu plus sincères en recensant leur part de patientèle de "bobologie" et de visites de confort comme pour les renouvellements d'ordonnance des patients en ALD. J'avais un copain médecin qui se plaignait de voir peu de vrais malades.et se souvenait du peu de confraternité de ses collègues lors de son installation. Un autre copain est parti en retraite à 60 ans, en secteur 2, il demanadait 1 € de plus pour avoir une meilleure retraite. il est devenu MSF et maintenant assure des prestations pour l'ESF. Je pense qu'il en avait surtout marre des gardes et de patients impatients.

Pour gagner sa vie, ( pas pour s'enrichir, mais pour simplement vivre décemment ) les honoraires sont si ridicules qu'un médecin généraliste doit voir en moyenne 3 bobos pour 1 vrai malade.

Un vrai malade prend entre 1/2 heure et 3/4 d'heures, à 23 € la consultation, il vaut mieux faire des ménages, dont après avoir consacré le temps nécessaire avec un " vrai" malade, il faut voir 3 consultations bâclées de 10 minutes chacunes !

Sachez que sur 23€ d'une consultation le médecin a à peu près 50% de charges, mais les salariés ont du mal à comprendre cela habitués à avoir une fiche de paye avec leur salaire net !

23 euros par consultations, 4 consults par heures nous font 92 euros de l’heure. Moins vos 50% de charges font 46 euros de l’heure soit 5 fois plus que la moitié de la population laborieuse qui ne voit plus son salaire augmenter depuis fin 2008, qui voit ses impôts et taxes grimper sans cesse et qui a aussi des charges professionnelles à déduire.

Que les médecins luttent pour diminuer leurs charges administratives, c’est normal, mais que certains tentent d’empêcher le tiers payant déjà installé dans de nombreux pays dont l’Allemagne modèle habituel de la droite, est carrément anti social et peu digne de cette profession. Car ce tiers payant permettra à une frange pas du tout privilégiée de la population, d’accéder aux soins. Certains médecins n’en ont rien à faire, les mêmes sans doute qui refusent de prendre les titulaires de la CMU où ceux victimes d’un accident du travail.

> 23 euros par consultations, 4 consults par heures nous font 92 euros de l’heure. Moins vos 50% de charges font 46 euros de l’heure

En réalité :  2,5 patients par heure et pas 4. Moins 10% car il n'y a pas de congés payés. Soit à peu près 25 € par heure.

Mon médecin depuis 30 ans, généraliste conventionné, prend 4 RV par heure, plus des urgences, et ouvre de 9 h à 20 h 00 avec une pose d'une heure à midi et n’a pas de secrétariat. Ce n'est certainement pas par gout du lucre, mais il est loin au dessus de vos 25 euros de l'heure.

> Mon médecin depuis 30 ans, généraliste conventionné, prend 4 RV par heure, plus des urgences, et ouvre de 9 h à 20 h 00 avec une pose d'une heure à midi et n’a pas de secrétariat.

Oui. La prochaine fois que vous le verrez demandez lui son temps de travail réel hebdomadaire. Et refaites vos calculs. Sourire

NB : moi aussi je prends 4 rdv par heure.

Il me l'a déjà dit, il est à plus de 50 heures par semaine.

Il est dans la moyenne de la profession.

Mais il ne peut pas recevoir 4 patients par heure pendant 50h par semaine. A moins de déléguer totalement tout la gestion de son cabinet et donc de payer du personnel en conséquence. Ce qui  ampute évidemment son revenu d'autant.

Il peut pas, mais je vous assure qu'il le fait, pas de secrétariat et au moins 3 appels téléphoniques pendant la consultation. Une véritable usine. Et quelque soit l'heure où je l'ai consulté, c'était pareil. 

En général ceux qui refusent de prendre en charge les titulaires de la CMU le font parce que beaucoup d'assurés CMU ne font même pas l'effort de mettre leur dossier à jour si bine que le médecin n'est pas payé et lorsque cela lui est arrivé 10 ou 15 fois le médecin se fâche !

Un autre problème mais qui ne concerne pas seulement la CMU mais beaucoup de ceux qui ont une complémentaire qui les remboursent à 100% c'est de se croire tout permi et de prendre les médecins pour leur larbin et de les appeler pour n'importe quoi à n'importe quelle heure sans aucun respect.

Ainsi on sait que l'on doit renouveler son traitement, il n'y a rien d'urgent, au lieu de prévoir une visite pour l'après midi, on va la passer à la plage et au retour à 20 heures on " exige " une consultation pour renouveler, sans se soucier que le toubib qui est au turbin depuis 8 heures du matin, à 20 heures a peut-être envie de lever le pied et de ne pas être dérangé par un goujât !

> Et quelque soit l'heure où je l'ai consulté, c'était pareil.

Et alors ? Comment savez-vous ce qu'il fait quand vous n'êtes pas là ? Rigolant

Et alors ?

J'ai de très bonnes relations avec ce médecin, dont j'ai été un des premiers clients, il s'est occupé de mes parents, des mes enfants, a vu mourir mes parents et me verra certainement mourir. Bref c'est devenu un ami. Nous échangeons souvent sur nos conditions de travail respectives et ne nous cachons pas grand chose, ne vous en déplaise. Sourire

Quand un médecin refuse un RV au téléphone à cause d’une CMU ou d’un accident du travail, sa  raison me semble évidente et peu glorieuse. J’imagine le SAMU ou l’hôpital d’urgence faire pareil !

Il y a probablement et proportionnellement autant de goujats dans la population des clients que dans celle des médecins, sept ans d’études et plus ne changent rien à l’affaire, il faut faire avec, même les cons doivent être soignés ou ont le droit d’avoir un métier et cela ne peut pas être un argument pour refuser le tiers payant.

Il y a plein de changements à faire pour améliorer les conditions d’exercice des toubibs, supprimer l’ordre des médecins, supprimer le numérus clausus pour augmenter le nombre de médecins et donc diminuer la charge de certains, mettre en place un salaire horaire pour remplacer celui à l’acte ce qui permettrait de consacrer du temps aux cas qui en ont besoin, retransférer les charges administratives vers l’administration (sécu et mutuelles) dont c’est le métier, organiser les soins au niveau de chaque commune pour assurer une égalité de service aux malades et aux médecins, etc… C’est bien dommage que votre grève ne vise pas cela.

Vous parlez de respect dû au médecin, il est obligatoire et nécessaire bien sûr, mais pour avoir suivi ma mère dans de très nombreuses consultations et hospitalisations, j’aurais bien aimé que l’inverse soit aussi toujours vrai. 

Le respect ne se décrète pas, il se mérite, à mon avis cette grève ne va pas aider.

Notez que certains médecins libéraux comptent comme "temps de travail" uniquement le temps passé au contact direct de la clientèle (ce que les comptables appellent "le temps facturable") , en oubliant tout le reste. Cela aboutit evidemment de bonne foi à une sous-estimation massive du temps de travail réel.

Mais toutes les études économiques ont montré qu'un généraliste gagne à peu près a réalité 25 € par heure. C'est comme ça et votre médecin n'est pas une exception. 

> Quand un médecin refuse un RV au téléphone à cause d’une CMU ou d’un accident du travail, sa  raison me semble évidente et peu glorieuse. J’imagine le SAMU ou l’hôpital d’urgence faire pareil !

Bof, le SAMU et l"hopital se fichent à peu près des impayés. Les personnels sont salariés donc n'en supportent pas les conséquences (c'est d'ailleurs heureux) et finalement tout ça alimente le déficit de l'AME - qui est supporté directement par l'Etat.

"qui est supporté directement par l'Etat"

Ca tombe bien c'est lui qui a le devoir de protection et de soins de la population, toute la population.

Grâce à mes parents instituteurs, j'ai pu faire des études de médecine puis une spécialité, et j'ai l'audace de refuser de me taire! Ma chère mère a travaillé pendant 33 ans (elle avait fait l'EN) elle a été à la retraite pendant 36 ans et percevait 2800€ /mois depuis le décès de mon père … J'ai 67 ans , heureux d'être arrivé vivant à la retraite et perçois la même somme mensuelle. Quand j'aurai 101 ans j'espère pouvoir vous donner de mes nouvelles! Bonnes vacances à vous (les enseignantesanonymes)et bon courage aux grévistes dont je suis, car retraité actif faute de successeur . J'aime mon métier et ne veux pas (tant que la SS me laisse travailler +/- librement …) laisser "tomber" les patientes … Contrairement aux trop nombreuses idées reçues sur l'industrie pharmaceutique,les "petits cadeaux" ce n'est plus pour les "médecins de ville" sachez que désormais ce sont à 99% les décideurs et autres dirigeants qui sont CORROMPUS par big pharma!

Mon père enseignant pendant 40 ans et qui a fini sa carrière au maxi de la note, des échelons et de la qualification touchait 2000 euros net par mois. 2800 euros de pension pour un instit., comment madame votre mère fait-elle ?

Elle a la reversion de son mari décédé, ce que l'honneteté intellectuel de ce médecin n'a pas dit!

Par honnêteté intellectuelLE j'avais bien écrit APRES LE DECES DE MON PERE ,

mais à défaut de  savoir écrire, encore faut-il prendre la peine de lire ... correctement 

Donc vous comparez une retraite et demi d'enseignants à une de médecin. Heureusement que vous n'êtes pas prof de maths. Sourire

En réalité sans cette reversion votre mère aurait environ 1800 euros/mois soit 1000 euros de moins que vous.

Le " bonnes vacances à tous enseignants anonymes " disqualifie votre propos.

Allez faire classe trois mois et on en reparle... 

Essayez une direction à demi ou quart de décharge dans un quartier un peu chaud ( ce sera hélas pour vous un établissement public, l'enseignement " libéral " lui aussi choisit son implantation et ses clients ) et vous verrez ce que c'est...

Et faites comme moi :  laissez la place aux jeunes. Vos patients, comme mes collègues et mes élèves se remettront de votre départ.

tiens allez lire ça page 3 

http://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/atlas_2014.pdf

les effectifs des actifs réguliers sont presque stables comparé à 2013

Le cumul emploi-retraite est en pleine progression et se concentre majoritairement dans les territoires bien pourvus en médecins

et c'est l'ordre des Médecins qui l'écrit... 

On pleurera plus tard sur votre héroïsme quotidien...

 

 

En nombre d'heures REELLES  de travail ( au cours d'une carrière) un médecin travaille au moins

2 à 3 fois plus qu'un prof donc je suis en dessous de la vérité.

Cependant un petit bémol car le nombre d'infarctus est certainement plus important chez les médecins qui meurent souvent avant l'âge de la retraite,

alors que les "dépressions nerveuses" tuent beaucoup moins ...

par contre je comprends l'ire de certaines qui grâce à leur "comportement pathologique" font les choux gras des psys qui s'ont ravis de faire de la bobologie sans risque avec leurs honoraires de ouf !Langue tirée

bon WE

Tout à fait d'accord, je ne suis pas capable d'être enseignant de nos jours car je ne supporterai pas l'impolitesse et l'absence d'éducation parentale des élèves! Et je dis souvent à vos collègues qu'à leur place je serais en prison depuis longtemps pour m'être fait respecter trop "vigoureusement".

Alors cogitons sans à priori sur les différent  "nantis" de notre vieille société ,qui sont rarement ceux que les clichés médiatiques nous inculquent selon l'air du temps , chaque corporation a ses brebis galeuses qui discréditent la majorité "innocente"... Les politiques eux , sont blancs comme l'agneau qui  vient de naître, et notre chère MST  se soucie bien moins de la santé se ses congénères que de son futur parachute doré dans la mutualité Francaise ! Abonné depuis peu à Médiapart j'ai l'impression d'un certain sectarisme politique dans certains commentaires , mais je me trompe sûrement ...

En tout cas à lire certains commentaires anonymes très courageux il est facile de deviner les professions et les profils psychologiques de certain(e)s intervenant(es) un peu ... obsessionnels ...

Bref je m'instruis et m'amuse bien , merci et bon WE Clin d'œil

PS : (sans mauvais jeu de mot!) j'espère n'avoir pas fait trop de fautes car je considère un courrier non relu comme une impolitesse! Mais s'il en reste je les qualifierai de "lapsus calami"

Vous n'allez tout de même pas comparer le travail et les responsabilité d'un médecin et d'un enseignant !

Combien d'heures de travail par an pour un enseignant, combien de gardes de nuit à courir et de week-end !

Quel risque pour un enseignant qu'un de ses élèves périsse prématurément, reste handicapé, par sa faute ?

Combien d'enseigants appellés devant les tribunaux accusés pour faute médiale réelle ou supposée ?

 

> Le cumul emploi-retraite est en pleine progression et se concentre majoritairement dans les territoires bien pourvus en médecins

C'est normal. La plupart des médecins qui cumulent emploi et retraite sont des remplaçants à temps partiel. Ils vont donc là ou il y a des confrères à remplacer.

Responsabilités?? quand j'ai pris ma retraite, la première chose qui m'est venue à l'esprit est :"Je ne risquerais plus d'être responsble de la vie d'un enfant"!

Car cela arrive souvent: un enfant a mal au ventre, l'instit , sans formation médicale, hésite : un chagrin? une simple colique,? ou une appendicite qui peut évoluer très rapidement en péritonite!!Je l'ai connu, non dans ma classe mais dans un colonie de vacances que je dirigeais pour arrondir mon salaire de débutante dérisoire!!

Et j'ai tremblé pendant deux jours avant d'être rassurée sur sa guérison!

Idem avec un mal de tête: cela peut être une simple migraine mais aussi une maladie beaucoup plus grave et je ne pouvais pas appeler sans arrêt les pompiers!!

Alors, oui, responsabilité écrasante pour des instit non formés à la médecine et une infimièrejamais là car elle court sur plusieurs écoles!Et dans ce temps(je suis vieille!) pas de téléphone portable!!

RigolantRigolant

Il ne faut quand même pas pousser.

> Essayez une direction à demi ou quart de décharge dans un quartier un peu chaud ( ce sera hélas pour vous un établissement public, l'enseignement " libéral " lui aussi choisit son implantation et ses clients ) et vous verrez ce que c'est...

Hem... Etre médecin libéral dans un quartier chaud n'est pas de tout repos non plus.

Un exemple parmi cent autres : http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/21/le-sos-des-medecins-de-banlieue_1483152_3224.html

 

  • Nouveau
  • 25/12/2014 14:16
  • Par
" Mais cette liberté est source de vives inquiétudes dans les campagnes isolées " Qui a fait que les campagnes, malgré un réseau routier sans commune mesure avec les chemins en pierre de jadis, sont de plus en plus isolés ? Qui a cassé les services publics de proximité ?
  • Nouveau
  • 25/12/2014 18:47
  • Par
il ne suffit pas de prolonger la longévité, encore faut-il avoir les moyens de soigner les vieux et de payer leur pension ce qui ne sera pas longtemps encore le temps en France...vive la république et les incompétents
  • Nouveau
  • 25/12/2014 18:47
  • Par
il ne suffit pas de prolonger la longévité, encore faut-il avoir les moyens de soigner les vieux et de payer leur pension ce qui ne sera pas longtemps encore le temps en France...vive la république et les incompétents

Et de respecter le droit à mourir quand la vie leur est devenue insupportable!!!

  • Nouveau
  • 25/12/2014 18:47
  • Par
il ne suffit pas de prolonger la longévité, encore faut-il avoir les moyens de soigner les vieux et de payer leur pension ce qui ne sera pas longtemps encore le temps en France...vive la république et les incompétents
A la télé, l'autre jour au journal de la santé sur la 5, un médecin se plaignait de ne pas avoir été augmenté depuis des années, il disait "qui accepterait cela", nous monsieur, les retraités, pas d'augmentation depuis deux ans, les fonctionnaires aussi qui depuis 4 ans n'ont pas vu leur point d'indice augmenter.
> les fonctionnaires aussi qui depuis 4 ans n'ont pas vu leur point d'indice augmenter. Au moins ils augmentent à l'ancienneté, pas les médecins libéraux.

là vous exagérez car

  • d'une part ils commencent avec des salaires très bas (ce qui laisse de la marge) alors que c'est jeune que l'argent est nécessaire pour s'installer ; le prix de l'immobilier augmente globalement (explosion en 10 ans, par ex.) et baisse "à la marge" localement : un jeune Maitre de Conférence (même nombre d'années d'études) ne pourra acquérir son logement au même moment qu'un médecin entrant comme lui dans la vie active ; donc son logement lui reviendra bien plus cher ;
  • et d'autre part, il y a des plafonds dans toutes les grilles de salaires dela fonction publique - donc pour augmenter son salaire, il faut passer le concours de PR après avoir passé une HDR (travail sup. non rémunéré) et il n'y a évidemment pas assez de postes de PR pour la masse de MC les méritant.

Donc vous comparez l'incomparable. Il faut rester de bonne foi dans un tel échange car je pense que votre grève est légitime. Inutile d'être corporatiste et ne comparer qu'une partie de ce qui est comparable avec d'autres professions, celle qui avantage votre propos tout en occultant la partie qui le contredirait.

Je me suis contenté de noter que le traitement des  fonctionnaiers augmentait au moins à l'ancienneté et pas celui des médecins libéraux. C'est exact ou non ? 

Pour penser et écrire librement , Médiapart fait payer ses lecteurs !

 

pour penser et soigner librement le médecin fait payer ses clients ( ou patients ) ( ceux qui peuvent bien sûr ; la CMU entre autre est là pour ça).

 

Pour être soigné librement , chosir son médecin et participer activement à la stratégie du soin , le patient paye son médecin !

 

Tout autre option amène à des dérives totalitaires !

Il doit y a avoir de la place pour la réflexion ,la discussion , la singularité , le secret , la liberté !

Pourquoi les médecins ne demandent-ils jamais la suppression du numérus clausus en 1° année, ainsi que l'homologation des diplomes des médecins étrangers. Pour cela il faudrait faire sauter le verrou du conseil de l'ordre ,ce qui permetrait plus de fluidité dans le monde de la médecine (j'emploie la novlangue si chère à nos gouvernants).

Par ailleurs le tiers payant est déjà réalisé par les pharmacies, les infirmères et infirmiers et certains labos d'analyse.Pourquoi pas les médecins?

> Pourquoi les médecins ne demandent-ils jamais la suppression du numérus clausus en 1° année, ainsi que l'homologation des diplomes des médecins étrangers. Pour cela il faudrait faire sauter le verrou du conseil de l'ordre ,ce qui permetrait plus de fluidité dans le monde de la médecine (j'emploie la novlangue si chère à nos gouvernants).

Cela existe déja. Les médecins européens peuvent s'installer ou ils veulent. Un quart des nouveaux inscrits au tableau sont des étrangers (dont la plupart préfère d'ailleurs aller à l'hopital ou en salariat - on se demande pourquoi...).

> Par ailleurs le tiers payant est déjà réalisé par les pharmacies, les infirmères et infirmiers et certains labos d'analyse.Pourquoi pas les médecins?

C'est une question de coût : certaines études l'ont établi à 4 € par acte. Si on me paye le personnel nécessaire pour gérer, pas de problème pour que je fasse le tiers-payant à tout le monde. Sourire

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/exercice/les-centres-de-sante-reclament-un-forfait-de-gestion-du-tiers-payant-integral

 

"""Si on me paye le personnel nécessaire pour gérer, pas de problème pour que je fasse le tiers-payant à tout le monde."""

Mais oui, le contribuable va vous payer du personnel comme il vous paie déjà, puisque les 23Euros que vous percevez à chaque visite, votre CLIENT en est remboursé par la SS et sa mutuelle.

A mon avis tous les médecins et chirurgiens devraient être fonctionnaires.

> A mon avis tous les médecins et chirurgiens devraient être fonctionnaires.

Comme dans les hôpitaux. Pourquoi pas ? Les jeunes ne demandent d'ailleurs que ça.

Mais préparez-vous à payer beaucoup d'impôts supplémentaires car le salariat médical coûte très cher.

Je paie déjà plus d'impôts que Mme "l'Oréal" et je n'ai aucune fortune. L'argent doit circuler non?

"""le salariat médical coûte très cher."" Et celui des cliniques privées, il coûte combien?

 

Ca peut coûter cher aussi. Mais en clinique la plupart des médecins ont une exercice libéral et non pas salarié.

Oui et ils sont blindés de chez blindés et ils grattent sur la restauration et ils facturent, après "opérations", surveillance du patient.......alors que les infirmières sont payées pour cette pseudo surveillance.......

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Le premier métier d'herboriste est apparu au 14e siècle, reconnu en 1312.

En France, le premier diplôme d'herboriste a été délivré en 1778 par le doyen de la faculté de médecine.

En 1941 Vichy-Pétain suprime le métier d'herboriste.

Jusqu'à ce jour, absence de diplôme et de législation officielle sur le métier (pétitions dans les années 80).

3 000 emplois à la clé, aujourd'hui, directs et indirects.

+ législation nouvelle sur le canabis  = 500 emplois.

1500 plantes médicinales répertoriées sur notre territoire.

ELPM, école lyonnaise des plantes médicinales à Lyon, école des plantes de Paris, etc...

60% des principes actifs sont commun à la chimie de synthèse et à la chimie biologique. 

148 plantes libérées du monopole pharmaceutique.

Jungle réglementaire, renvois de directives, textes confus, contradictions des lois dans les pays européens, législations croisées.

Herboristes subissant de très nombreuses procédures en France, lois intransigeantes, dispositifs de formation contradictoires.

Forte demande, étudiants nombreux.

Refonte de la législation en vigueur, besoins importants en plantes médicinales et produits naturels.

Monopole pharmaceutique caduque et inadapté.

  • Nouveau
  • 27/12/2014 11:03
  • Par

Il était une fois quatre individus qu'on appelait
Tout le monde - Quelqu'un - Chacun - et Personne …
Il y avait un important travail à faire,
Et on a demandé à Tout le monde de le faire.
Tout le monde était persuadé que Quelqu'un le ferait.
Chacun pouvait l'avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.
Quelqu'un se fâcha car c'était le travail de Tout le monde !
Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire
Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait
En fin de compte, Tout le monde fit des reproches à Chacun
Parce que Personne n'avait fait ce que Quelqu'un aurait pu faire.


MORALITÉ
Sans vouloir le reprocher à Tout le monde,
Il serait bon que Chacun
Fasse ce qu'il doit sans nourrir l'espoir
Que Quelqu'un le fera à sa place
Car l'expérience montre que
Là où on attend Quelqu'un,
Généralement on ne trouve Personne !

  • Nouveau
  • 27/12/2014 11:53
  • Par

C'est marrant tous ces Pleurnichards de Médecins qui poussent leurs enfants à faire Médecine.

Allez, un peu de respect pour tous les travailleurs qui sont obligés de se contenter de 1000 euros par mois.

Et puis si c'est si dur, y'a qu'à aller faire caissier dans une grande surface, ou fonctionnaire, plus de souci de réservation dans les club Med.

Cela en devient ECOEURANT de voir cette caste de Privilégiés se plaindre de la sorte.

Ce que vous écrivez est odieux.

Ils ne sont pas nés avec une cuillère d'argent dans la bouche. Ils ont fait les études les plus épuisantes et dures (physiquement et psychiquement) qui soient. Dans ma famille j'ai de tout : manutentionnaires super-marché (Auchan de mémoire), standardistes, DR CNRS (ENS Ulm, admissible dans les premiers à l'X), PR d'Universités, chimistes, militaires, info-graphistes, secrétaires, employée de maisons, étudiante en médecine ...

Et bien la moins privilégiée est bien celle qui termine ses études de médecine qui regrette chaque jour d'avoir choisi cette profession et se sent prise au piège après tant d'effort (elle trouve que l'exercice de ce métier ne méritait pas les sacrifices et les souffrances de ces années d'étude qui se terminent dans 5 mois enfin par le concours de l'internat- elle aurait voulu savoir avant à quoi elle devait s'attendre) : ne pas avoir de jeunesse, pas d'amis et travailler au moins jusqu'à 25 ans tous les jours jusqu'à 2h du matin plus le travail toutes les matinées en externes à l'hôpital avec seulement 5 semaines de vacances en étant pourtant étudiant (pour 220 euros / mois). Et durant ces 5 semaines sans hôpital, elle continue de travailler ses études évidemment : aucune vie !

C'est cela que vous appelez être privilégié ?

Celui qui travaille avec sa femme en super-marché a passé son temps à faire la fête, à recevoir ses amis, etc et il ne se plaint pas de son sort. Ils a toujours profité à plein de ses vacances. Il ne s'est même pas fatigué à passer son bac pourtant ses grands-parents et son père l'ont bien gâté et offert toutes les possibilités. Il fut heureux de passer du rayon charcuterie au rayon BD. Lui et sa femme ont acheté une petite maison et vivent heureux avec leurs enfants tandis que celle en médecine n'a aucune vie privée et vit dans 24 m^2.

Elle en a encore pour 5 ans d'internat derrière (1300 euros/mois) si elle se spécialise et 3 pour faire médecin gé..

En quoi est-elle privilégiée ?

Quand on ne sait pas de quoi on parle, on se "ferme sa g..." ! (c'est à la mode de dire cela aux arrogants).

Ce que vous écrivez est donc odieux, offensant et violent ! Evidemment : sous pseudo. Vous n'avez même pas le courage de vos opinions !!! ... Vous êtes peut-être du service de com de la Touraine ?

Ah ! J'oubliais : contrairement à ce que vous prétendez : elle ne veut surtout pas que ses enfants fassent des études de médecine et le déconseille à toute personne lui demandant son avis. Cet enfer, elle ne le souhaite à personne. Ils sont nombreux à être sous anxiolytiques (pas elle) et les suicides ne sont pas rares dans cette "caste" de futurs "privilégiés", comme vous dites.

Il y a de tout... Je connais plusieurs étudiants en médecine très contents de leur sort, qui travaillent effectivement beaucoup mais adorent leur boulot et trouvent passionnant ce qu'ils apprennent.

Effectivement pas mal d'étudiants sont enfants de médecins, c'est donc qu'ils n'ont pas été dégoutés par leurs parents.

  • Nouveau
  • 27/12/2014 16:53
  • Par

Un point de repère pour ceux qui en France trouvent les médecins sont trop gourmands !

Je rapelle qu'une consultation de généraliste c'est 23€ remboursé au minimum à 70% !

Bonne lecture et savourez votre bonheur, et réfléchissez-y avant de partir en voyage aux USA, z'avez intérêt à être assuré sinon en cas de pépin vous êtes morts ou endettés pour le restant de votre vie !

 

http://www.marianne.net/obj-washington/Le-jour-ou-mon-cardiologue-a-failli-me-rendre-cardiaque-une-lecon-de-sante-americaine_a163.html

A titre personnel, je ne mettrai jamais les pieds au US ( je n'en ai pas les moyens). Lorsque le Président des US a voulu une SS pour tous les américains, les républicains (les milliardaires) se sont opposés à ce projet. Obama y est donc allé mais à minima.

Mais ce qui m'inquiète le plus c'est que nous suivons le chemin des américains en ce qui concerne la SS.

  • Nouveau
  • 28/12/2014 16:53
  • Par

Si on est pas au boulot on passera à la télé

hebergement d'image

Personne n'évoque le numerus clausus que les médecins eux-mêmes et leurs syndicats refusent obstinément de faire évoluer depuis de nombreuses années, alors que de très nombreux étudiants en médecine sont bloqués dans leurs études pour cette raison. On sait que les ophtalmos et autres spécialistes sont aussi en nombre totalement insuffisant. Merci aux médecins eux-mêmes qui ferment l'accès à leur successeurs! CEla,, ils n'osent même pas en parler à la télé!!

Par ailleurs, dans 4 jours, les timbres augmentent de 10 à 15%, les impôts locaux continuent à dépasser l'augmentation du coût de la vie alors que les communes cèdent plusieurs de leurs compétences aux communautés, les autoroutes suivent allégrement, etc..; alors, les médecins veulent une augmentation de 23 à 24 (ou 25?) €. Même si la dernière augmentation du prix de la consultation date de janvier 2011, un € de plus (24 €) ferait une augmentation de 1%. Cela n'est pas une demande disproportionnée, même si les fonctionnaires (je n'en suis pas, mais connaîs leur situation car j'ai été employé comme non-titulaire de la fonction publique), eux, n'ont pas été augmentés depuis 2011!

euh! de 23 à 24 € cela fait 4.3% !!!pas 1%  et de 23 à 25 = 8.7% moi ma retraite c'es0.000%

il est clair que les principaux responsables des déserts médicaux sont les syndicats de médecins ; quand, dans les années 80, je me battais contre ce numerus clausus débile, j'avais trouvé des articles du tout début du 20ème siècle dans lesquels ils réclamaient déjà la baisse du nombre de médecins...

Par ailleurs, il est connu que les généralistes et certains spécialistes français figurent parmi les plus mal payés d'Europe. Mais il y a des écarts très importants ; certains médecins n'exercent pas à temps complet, et cela fait largement baisser la moyenne, car les frais fixes sont importants. Donc, effectivement, il y a des généralistes qui gagnent 2000 euros par mois, d'autres 10 000. Les tarifs des chirurgiens généralistes sont bloqués depuis les années 90, et sans le secteur 2 ils seraient déficitaires.

Ce que les syndicats oublient de dire, c'est que si le tarif de la consultation n'a pas bougé depuis quelques années, en revanche, les médecins ont eu un "rab" de 4 à 6000 euros par an.

Maintenant, il est évident pour tous les spécialistes des systèmes de santé que le tarif de la consultation ne doit plus augmenter, car le paiement à l'acte a vocation à disparaitre, comme dans la plupart des pays développés. Si un surcroit de rémunérations doit être attribué à certains médecins (ce qui semble légitime à condition d'accepter certaines règles du jeu), cela sera sous forme forfaitaire ou capitation (= par patient annuel).

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale