La raffinerie Total de Grandpuits vote l’arrêt et durcit le mouvement

Par

Les grévistes de la grande raffinerie Total d’Île-de-France, déjà touchée par la grève, ont voté le 23 décembre le blocage de toute sortie de produits, entraînant mécaniquement l’arrêt de l’usine dans les jours qui viennent. C’est la deuxième raffinerie à s’engager vers un durcissement du mouvement pour faire plier le gouvernement sur la réforme des retraites.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La décision a été difficile à prendre, mais la majorité des grévistes réunis en assemblée générale le 23 décembre a finalement passé le pas : la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne) est en cours d’arrêt total. Après celle de Lavéra (Bouches-du-Rhône), c’est la deuxième unité de raffinage du géant pétrolier à durcir le mouvement contre la réforme des retraites.