Le «nouveau Sarkozy», une ficelle trop usée

Par
Le refrain revient sans cesse. On ne sait plus si c'est Sarkozy qui dicte le tempo ou si ce sont les médias qui ont pris le réflexe. Régulièrement, en tout cas, on peut lire que Sarkozy se «re-présidentialise».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est comme le tube de l’été, dont on ne sait jamais si c’est le fait que les médias en parlent qui fabrique le tube ou si les mêmes médias ne font que relayer ledit tube. Sarkozy change, Sarkozy se «présidentialise», se «re-présidentialise». Ce mardi, au lendemain de sa vraie-fausse conférence de presse, essentiellement consacrée au G-20 mais pas que, la presse donne à nouveau dans l’antienne du «nouveau président».