Mediator: la justice cible des experts médicaux en plein conflit d'intérêts

Par

Parmi les quinze personnes physiques mises en examen à ce jour, huit sont des experts ou des dirigeants de l’agence du médicament qui ont eu des activités de conseil pour Servier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le futur procès du Mediator sera celui de la tromperie et de ses conséquences sur la santé de milliers de victimes. Mais il sera aussi celui des conflits d’intérêts. Dès ses débuts, le groupe Servier s’est attaché les services, souvent très bien rémunérés, de nombreux experts ou fonctionnaires jouant un rôle dans la chaîne du médicament. Cette stratégie visait à infléchir les décisions administratives dans un sens favorable aux produits du laboratoire. Elle s’est exercée dans un complet mélange de genres entre intérêts privés et responsabilités publiques.